Accueil A la une Burkina: le discours intégral du Premier ministre sur la situation nationale

Burkina: le discours intégral du Premier ministre sur la situation nationale

1231
0
Le Premier ministre Christophe Dabiré à l'Assemblée le 19 mai 2020

Ceci est le discours intégral du Premier ministre burkinabè, Christophe Dabiré, sur la situation nationale livré devant la représentation nationale ce mardi 19 mai 2020.

Monsieur le Président, Honorables Députés, Mesdames et Messieurs,

Ce matin, je me présente devant vous comme l’exige la Constitution du Burkina Faso, dans le but d’exposer, à votre auguste Assemblée, la Situation de la Nation. Aujourd’hui, ce devoir de redevabilité, se déroule dans un contexte marqué par les affres de l’actualité brûlante de la crise liée à la pandémie du COVID-19 dont les premiers cas ont été révélés, le 09 mars 2020, au Burkina Faso.

Dans l’histoire, notre pays a connu des crises sanitaires. Toutefois, le COVID- 19 est sans précédent ailleurs comme au Burkina Faso, où il endeuille des familles et handicape nos compatriotes, profondément perturbés, dans leurs habitudes socio-économiques.

Prenant la mesure de la gravité de cette pandémie, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, a fait deux adresses à la nation : la première, le 20 mars 2020, pour édicter des mesures restrictives de libertés, dans le but de freiner la propagation du coronavirus et rompre ainsi la chaine de transmission communautaire ; la seconde, le 02 avril 2020, pour annoncer des mesures d’accompagnement à même de soulager nos concitoyens durement touchés par les effets pervers de cette crise soudaine et rapidement répandue .

C’est le lieu pour moi de saluer la mobilisation générale de la population, son adhésion aux mesures difficiles prises par le Président du Faso. Par ailleurs, j’apprécie à sa juste valeur, la chaîne de solidarité qui s’est créée à cette occasion, dans un élan de sursaut national et dans un esprit de coopération internationale.

Je remercie l’Assemblée Nationale, son Président et chaque député pris individuellement, pour toutes les initiatives visant non seulement à accompagner les efforts du Gouvernement, mais surtout à être aux côtés des populations de leurs circonscriptions électorales de base.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Comme je le disais tantôt, la lutte contre le coronavirus a, une fois de plus, démontré les capacités de résilience de notre peuple à affronter l’adversité, que dis-je, les adversités auxquelles il fait face depuis 2016.

L’année 2019 a été incontestablement difficile pour tous les Burkinabè et cette réalité, personne dans cet hémicycle ne la découvre. Avec courage, notre pays a fait face à des épreuves souvent graves telles que les attaques terroristes de plus en plus complexes et les conflits communautaires.

En ce qui concerne les attaques terroristes, les décisions politiques et militaires prises, ont permis à nos Forces de défense et de sécurité, d’adopter de nouvelles stratégies face aux groupes armés terroristes.

Vous vous souviendrez des nombreuses opérations militaires organisées en 2019, parfois avec les partenaires engagés avec nous dans cette lutte contre le terrorisme, qui ont permis de démanteler de nombreux groupes, en neutralisant certains de leurs combattants.

La montée en puissance de notre armée nationale a été rendue possible grâce aux efforts d’équipement, de formation et de réorganisation. Ces efforts ont été grandement facilités par l’expertise et le soutien logistique de la coopération internationale.

Nos forces de défense et de sécurité, convaincues de la nécessité et de l’urgence de défendre la patrie et de relever le défi de la protection des populations désarmées face aux groupes armés terroristes, se battent avec détermination contre ces individus sans foi ni loi.

Toutefois, l’évolution de la situation sécuritaire en 2019 a conduit le Gouvernement à solliciter de votre auguste Assemblée, l’autorisation de mobiliser des volontaires pour la défense de la patrie.

C’est le lieu pour moi de rendre hommage à nos forces de défense et de sécurité et à ces volontaires, engagés dans cette lutte. Je salue la mémoire de tous ceux qui ont été victimes de ces actes d’une barbarie inqualifiable.

Dans ce combat difficile que mènent nos Forces de défense et de sécurité contre cet ennemi invisible, elles ont par moments fait l’objet de critiques. Je peux vous rassurer qu’elles interviennent en ayant à l’esprit, le respect des droits humains et la sécurité des personnes qui ont trouvé refuge au Burkina Faso. En tout état de cause, chaque fois qu’il y a des présomptions d’exactions, d’incidents graves ou de manquements, des procédures administratives et judiciaires sont diligentées pour faire la lumière sur la situation.

D’ailleurs, le rapport présenté par notre pays l’année dernière, devant le Comité des Nations Unies de lutte contre la torture, a convaincu les membres dudit Comité sur l’importance des efforts que nous avons fournis en matière de protection des droits humains. Cela a valu au Burkina Faso d’être élu comme membre du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. De même, les progrès accomplis en matière de gestion des réfugiés ont favorisé l’acceptation de notre candidature comme membre statutaire au Comité Exécutif du Programme du Haut-commissariat des nations Unies pour les réfugiés.

Au-delà de l’exceptionnelle mobilisation de nos FDS et des populations organisées contre le terrorisme, la résilience de notre peuple s’est manifestée également à travers ses capacités à endiguer les conflits communautaires dont l’éclosion aurait pu compromettre durablement les fondements de notre nation.

Mesdames et Messieurs les Députés, 

Face aux évènements tragiques qui ont entrainé des déplacements de populations, qui d’entre nous n’a pas apprécié l’expression spontanée de la solidarité des Burkinabè et de nos partenaires, pour aider nos compatriotes qui ont dû quitter de force leurs domiciles ?

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de réponse humanitaire élaboré à l’effet de prendre en charge les besoins de première nécessité de ces personnes déplacées internes, les interventions du Gouvernement sont évaluées à plus de 3,9 milliards de FCFA en 2019.

Je voudrais saluer ici les Partenaires techniques et financiers et les Organisations non gouvernementales qui nous accompagnent dans l’exécution de ce plan. Je tiens enfin à encourager la mobilisation citoyenne aux cotés de nos compatriotes éprouvés.

Pour résoudre de façon durable les crises qui sapent notre vivre-ensemble et les perspectives de développement de notre pays, le Gouvernement a apporté depuis 2017, une réponse à leurs causes économiques et sociales, à travers la mise en œuvre de programmes spécifiques.

Il s’agit du Programme d’Urgence pour le Sahel au Burkina Faso, élargi depuis 2018 à toutes les régions à défis sécuritaires. Au cours de l’année écoulée, nous avons financé la réalisation de 224 projets d’investissement à hauteur de 134,5 milliards de FCFA, dont certains sont toujours en exécution.

Il s’agit également du Programme d’appui au développement des économies locales dont l’exécution de la première phase en 2019 a permis d’engager la réalisation de plus de 3 000 infrastructures économiques et le financement de 617 promoteurs de microprojets.

Honorables Députés,

Comme en 2018, le front social a été agité en 2019 et ce, malgré les multiples appels à la trêve sociale lancés par le Président du Faso. Dans son message à la Nation du 31 décembre 2019, il a instruit le Gouvernement de reprendre et d’achever le dossier de la réforme du système de rémunérations dans une optique d’équité et de justice. En attendant la conclusion des travaux engagés, j’invite tous les acteurs à s’investir pour l’apaisement du climat social afin d’aboutir à des résultats durablement satisfaisants pour tous.

Le Gouvernement agit dans ce sens, en étant conscient de la nécessité d’apurer d’abord le passif des engagements pris et d’apporter ensuite des réponses aux préoccupations nouvelles des travailleurs.

Monsieur le Président, Honorables Députés,

Malgré le contexte difficile dans lequel se met en œuvre le Plan national de développement économique et social, un des volets qui atteste indéniablement la forte résilience du Burkina Faso est la stabilité de l’activité économique. En 2019, le taux de croissance économique est ressorti à 5,7%. Ce taux, en léger recul par rapport à 2018, reste l’un des plus élevés de la sous-région. Il traduit la compétitivité de notre économie, et justifie à souhait, la confiance que les partenaires et le secteur privé continuent de placer en notre pays.

En effet, dans son rapport sur l’état du secteur privé en 2019, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso note que le nombre d’entreprises

créées au niveau national a connu une hausse de 5%. De même, l’afflux des investissements directs étrangers s’est inscrit en légère hausse par rapport à son niveau de l’année précédente.

La confiance accordée par le privé et les partenaires au développement en notre économie est aussi la résultante de sa saine gestion. Grâce à la maîtrise des dépenses publiques et la bonne tenue des recettes fiscales, en hausse de 17,3% par rapport à 2018, nous avons remis sous contrôle le déficit budgétaire qui a été pour la première fois, depuis 2016, contenu à 3% du PIB. C’est la conséquence des mesures adoptées pour contenir les dépenses improductives.

Les résultats atteints en 2019 en matière de mobilisation des ressources extérieures sont également un motif de satisfaction. Les montants des décaissements au titre des appuis budgétaires ont atteint 192 milliards de FCFA, représentant 93,4% des prévisions.

Quant aux appuis projets, leur taux de décaissement a été de 97%, pour un montant d’un peu plus de 292 milliards de FCFA. C’est la preuve de l’efficacité de notre diplomatie financière.

Les changements que nous avons introduits dans notre politique de promotion de l’investissement et la poursuite des réformes relatives à la modernisation de l’administration dans l’optique de l’adapter à l’évolution du temps ont eu pour effet, de rendre attractive notre Economie et d’en améliorer la gouvernance.

Ainsi, pour rendre meilleur le fonctionnement de l’appareil judiciaire, votre auguste Assemblée a adopté en mai 2019, la loi réorganisant le système judiciaire avec pour innovations majeures, la création des tribunaux de paix à la place des tribunaux départementaux et des tribunaux d’arrondissement à compétences contentieuses étendues.

Vous avez également, en adoptant les lois relatives au Code de procédure pénale et au Code pénal, renforcé ces instruments pour permettre une répression efficace de certaines infractions.

Mesdames et Messieurs les Députés,

Notre volonté de modernisation de l’administration s’est traduite par la dématérialisation de certaines procédures. Ainsi, nous avons poursuivi en 2019, la consolidation du guichet virtuel de l’administration lancée en 2018. A ce jour, 500 procédures administratives des Ministères et Institutions sont accessibles en ligne. De plus, la plateforme econcours a permis l’inscription en ligne des candidats de tous les concours professionnels organisés par l’Etat, ainsi que l’inscription des candidats à 87 concours directs, contre seulement 50 en 2018.

En matière de gouvernance économique et financière, nous avons poursuivi la mise en place des instruments de planification et de financement. A ce titre, je me contenterai de vous rappeler :

  • le dénombrement de la population effectué dans le cadre du 5èmeRecensement général de la population et de l’habitation ;
  • l’ouverture des agences de la Banque agricole du Faso à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, en vue du financement de l’agriculture ;
  • la sélection de 30 nouvelles startups portant le nombre cumulé de startups financées de 2017 à 2019 à 82, pour un montant cumulé de financement de 2,75 milliards FCFA.

Monsieur le Président, Honorables Députés,

L’un des piliers de la politique menée par le Gouvernement, se rapporte à la transformation de notre économie afin de la rendre plus compétitive. En la matière, nous avons maintenu les efforts de réalisation des infrastructures nécessaires à l’amorce de la transformation structurelle de l’économie, tout en continuant l’accompagnement du développement des secteurs de production et d’expansion des services marchands.

Ainsi, au titre des infrastructures de soutien à la transformation de l’économie, le Gouvernement a porté à 771 km, la longueur totale des routes bitumées ou ayant reçu un entretien de 2016 à 2019. 960 autres km sont en travaux. Pour 2020, l’objectif est d’engager la réalisation de 614 km.

Au cours de la même période, sur 2 323 km de pistes rurales, dont les travaux ont été engagés, 1928 km sont achevés.

Mesdames et Messieurs les Députés,

Le Gouvernement a également renforcé les investissements dans le secteur de l’énergie. Cela a permis de porter la puissance électrique installée à 410 Mégawatts en 2019 contre 359,5 Mégawatts en 2018. L’accroissement de la production nationale renforcé par les interconnexions avec la République de Côte d’Ivoire et la République du Ghana a permis de porter l’offre d’énergie à plus de 620 Mégawatts et d’amoindrir par conséquent les délestages et les coupures intempestives d’électricité en 2019. En termes de couverture, ce sont au total 67 nouvelles localités qui ont été électrifiées en 2019, grâce aux différents projets d’électrification. Les projets de centrales électriques en cours, une fois achevés, devraient permettre d’atteindre plus de 1000 Mégawatts.

Dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication, il vous souviendra que vous avez adopté le 23 avril 2019, la loi qui modifie celle du 27 novembre 2008 portant réglementation générale des réseaux et services de communications électroniques au Burkina Faso. Cette loi permet à l’autorité de régulation de prendre des mesures contraignant les opérateurs de téléphonie à améliorer la qualité des services offerts aux populations. De même, notre pays s’est doté d’un Schéma directeur d’aménagement numérique pour la planification à moyen et long termes du déploiement des infrastructures numériques à haut débit. Ainsi, le linéaire de fibre optique implantée dans le cadre des projets PRECAO, BackBone et du G-Cloud s’établit à 1 502 km.

Outre le développement des infrastructures de soutien à l’économie, le Gouvernement s’est investi à accroître la productivité et la résilience des secteurs de production.

Ainsi, dans le secteur agricole, malgré un contexte marqué par l’inaccessibilité de certaines zones agricoles et pastorales, et en dépit des aléas naturels, la production céréalière de la campagne agricole 2019/2020 s’est stabilisée à 4,94 millions de tonnes.

Elle est en hausse de 9,9% par rapport à la moyenne des 5 années précédentes. Cela a permis de dégager comme l’année précédente un excédent céréalier brut.

De même, au cours de l’année écoulée, des progrès ont été enregistrés dans le sens de la concrétisation de certains des projets structurants du secteur agricole que sont, l’unité de production d’engrais minéraux à base de phosphate et l’unité de montage de tracteurs et de motoculteurs qui pourraient voir leur aboutissement dès cette année 2020.

La Centrale d’achat des intrants et matériels agricoles (CAIMA), qui a fait l’objet d’une recommandation forte lors la Journée nationale du paysan à Gaoua, est en voie d’opérationnalisation de même que le Fonds de développement agricole.

Au niveau des Ressources animales, le Gouvernement a inscrit son action dans deux directions à savoir : l’accroissement de la productivité et la valorisation de la production.

Ainsi, nous avons réalisé des parcs de vaccination, des puits pastoraux et j’ai personnellement lancé les travaux de l’abattoir moderne de Ouahigouya en décembre 2019.

En ce qui concerne l’Environnement, le Gouvernement a élaboré et adopté la Stratégie nationale d’économie verte (2019-2023) et la Stratégie nationale 2019-2027 de création des éco-villages qui constituent des instruments importants de promotion de l’économie verte, de l’adaptation et de l’atténuation du changement climatique.

Mesdames et Messieurs les Députés, 

Accroitre durablement la production dans le secteur primaire, suppose d’organiser son écoulement, mais surtout de la transformer afin d’allonger la durée de vie des produits issus de ce secteur et d’en accroître la valeur.

C’est pourquoi, le Gouvernement a consenti d’importants efforts pour promouvoir la qualité, normaliser et labéliser les produits. A ce titre, nous avons lancé des projets pour la labélisation de quatre produits de notre terroir parmi lesquels le Faso Dan Fani dont le processus a abouti.

Par ailleurs, il a œuvré à opérationnaliser de nouveaux projets industriels dont la construction de l’usine d’égrenage de coton bio à Koudougou, inaugurée le 30 janvier 2020 par le président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE.

Il a enfin apporté des appuis à l’écoulement des produits des unités industrielles nationales en difficulté.

Le secteur minier, a connu l’entrée en activité de trois nouvelles mines industrielles portant la production d’or à 50 tonnes en 2019.

Cette performance aurait certainement été meilleure si le secteur n’avait pas connu des difficultés liées aux attaques terroristes et aux mouvements d’humeur de certaines populations riveraines.

Fait partie des progrès tangibles enregistrés dans le secteur, l’opérationnalisation du Fonds Minier de Développement Local.

Dans le domaine des Transports, le Gouvernement poursuit la modernisation et la professionnalisation de l’industrie des transports routiers par l’émission des titres sécurisés (cartes grises, permis de conduire) et l’amélioration de la mobilité urbaine avec le renforcement du parc des bus et l’accroissement des lignes.

S’agissant de la Communication, le Gouvernement a achevé la reforme du fonds d’appui à la presse privée qui en plus de la subvention publique octroie des prêts pour l’investissement. Le taux de couverture par la télévision s’est amélioré grâce au déploiement de la TNT et l’installation de nouveaux émetteurs pour la radio nationale.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Le développement du capital humain fait l’objet d’une attention particulière de la part du gouvernement car il concentre en lui seul, l’essentiel des engagements majeurs du Programme présidentiel.

En matière de Santé, le Gouvernement a poursuivi la mise en œuvre de la gratuité des soins de santé pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans.

Il œuvre à l’étendre progressivement à la contraception moderne, en tant que mesure puissante d’accélération de la capture du dividende démographique.

Nous avons pris la mesure des difficultés rencontrées sur le terrain et travaillons à les corriger dans le sens d’améliorer l’impact de cet instrument qui constitue l’un des principaux leviers de la politique sociale du Président du Faso.

Par ailleurs, le Gouvernement :

  • a poursuivi le relèvement du niveau des plateaux techniques des centres de santé ;
  • a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré ;
  • a entamé la mise en œuvre de la loi sur la fonction publique hospitalière en vue d’améliorer les conditions de travail du personnel de santé ;
  • a renforcé les effectifs du personnel soignant avec la mise à disposition de

150 médecins spécialistes, 500 médecins généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes.

Conscient que la préservation du bon état de santé des populations requiert également la maîtrise des facteurs de sa dégradation tel que l’accès à l’eau potable, le Gouvernement a réalisé en milieu rural plus de 1280 forages neufs, et 62 systèmes d’Adduction d’eau potable simplifiés. Il a réhabilité 554 forages et 18 systèmes d’Adduction d’eau potable simplifiés.

En milieu urbain, il a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines.

En outre, nous avons subventionné le branchement de plus de 27 000 ménages au réseau d’adduction d’eau de l’ONEA.

Au total, ces efforts ont permis de porter le taux d’accès à l’eau potable de 72,4% en 2016 à 75,4% en 2019 au niveau national.

L’inauguration du barrage de Samandeni le 30 novembre 2019 ouvre de nouvelles perspectives à la maitrise de l’eau de surface et à l’électrification. Dans le même sens, le Gouvernement a procédé au lancement des travaux du barrage de Sanguin, dans la province du Namentenga, en décembre 2019. Cet ouvrage va permettre à terme, l’approvisionnement en eau des villes comme Boulsa, Pouytenga, Koupela et Zorgho.

En matière d’Assainissement, nous avons assisté également plus de 27 000 ménages à se doter de latrines hygiéniques et équipé 4 centres de traitement et de valorisation des déchets plastiques.

Pour l’accès au logement décent, en 2019, 1 041 logements sociaux et économiques ont été construits dans les villes de Banfora, Koudougou, Ouagadougou, Tenkodogo et Ziniaré.

Dans les domaines de l’Education, notre système a subi les assauts des terroristes qui ont contraint de nombreux apprenants et enseignants à abandonner leur lieu d’exercice. Malgré la destruction ou la fermeture d’écoles, le Gouvernement a pu organiser pour la seconde fois, sur les sites de Djibo, Fada N’Gourma, Gorom-Gorom, Kaya et Ouahigouya les examens et concours scolaires au profit des candidats n’ayant pas pu participer aux sessions normales.

Le Gouvernement félicite les partenaires sociaux de l’éducation qui ont grandement contribué à l’apaisement du climat, permettant ainsi l’achèvement de l’année scolaire 2018-2019 et la poursuite des politiques éducatives.

Un autre acquis de l’école burkinabè, à fin 2019, a été la réalisation :

  • de 2 578 salles de classes dont 1 167 sont en cours de finition, en vue de résorber celles sous paillotes, initialement identifiées ;
  • de 1405 salles de classes en vue notamment de la normalisation des écoles de moins de 6 classes ;
  • de 5 lycées professionnels dont 1 en finition ;
  • de 2 lycées techniques ;
  • de 8 lycées scientifiques dont 2 en finition ;
  • de 5    Collèges    d’enseignement    et    de    formation    technique    et professionnelle dont 2 au stade de

Au niveau de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, les efforts du Gouvernement ont consisté au recrutement du personnel enseignant, au renforcement des infrastructures et équipements dans les universités et centres universitaires.

Le démarrage des enseignements dans les nouveaux Centres universitaires de Banfora et de Ziniaré est effectif, et l’autonomisation de ceux de Dori, Gaoua, Kaya et Tenkodogo est très avancée. Ces acquis traduisent notre volonté de désengorger les principales universités et de rapprocher les étudiants de leur sphère familiale.

Pour la professionnalisation de l’enseignement supérieur, nous avons continué le processus d’opérationnalisation de l’Ecole polytechnique de Ouagadougou avec la création de nouvelles filières de formation et la conduite des études de faisabilité pour l’ouverture des filières du génie industriel, du génie mécanique, du génie textile et du génie informatique et des télécommunications.

La Recherche et l’Innovation n’ont pas été en reste dans l’action gouvernementale. La particularité en 2019 a été le renforcement du financement des projets individuels de recherche par le Fonds national de recherche et d’innovation pour le développement, et l’élaboration des premiers programmes fédérateurs de recherche.

Monsieur le Président, Honorables Députés,

La promotion de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes et des femmes a constitué également un pan important de la politique menée par le Gouvernement en 2019.

A ce titre au nombre des acquis, je me contenterai d’évoquer :

  • la création de l’Agence nationale de formation professionnelle ;
  • l’équipement des CFP de Bobo-Dioulasso, de Ouagadougou et de Ziniaré.

Le Gouvernement a renforcé le dispositif de formation professionnelle par la création de centres de formation professionnels et par la mise en place de nouveaux instruments de financement et d’appui à la formation professionnelle (YouthConnect Burkina, Fonds Khalifa…).

L’organisation réussie du Forum national des Jeunes à Bobo-Dioulasso en septembre 2019 constitue une avancée significative dans la mobilisation de cette frange importante de la population pour contribuer au developpement du Burkina Faso. Il en est de même du Forum national de l’économie informelle qui a eu lieu en juillet 2019 à Ouagadougou.

Ces fora ont permis aux jeunes et aux acteurs du secteur informel d’avoir un dialogue direct avec le Président du Faso sur leurs préoccupations.

Le Gouvernement a, en outre, doté plus de 400 associations et groupements féminins en matériels ou en unités de production. Il a apporté des financements à des projets portés par des femmes et des jeunes à travers différents fonds.

Enfin, sans être exhaustif, au cours de l’année écoulée, le Gouvernement a :

  • assisté plus de 68 600 ménages vulnérables par des transferts directs de revenus ;
  • fourni des vivres et du matériel de survie à plus de 60 700 personnes vulnérables et apporté des appuis spécifiques à plus de 67 000 enfants vulnérables.

Honorables Députés,

2019 a été aussi marquée par le rayonnement international du Burkina Faso sur les plans culturel et sportif.

Le secteur de la culture et du tourisme a bien résisté à la situation sécuritaire difficile. Cette résilience a permis au Gouvernement d’œuvrer à inscrire le site de la métallurgie ancienne du fer sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et surtout d’organiser avec un franc succès, la 25ème édition du FESPACO qui a coïncidé avec le cinquantenaire de cette importante manifestation.

Au niveau du tourisme, la résilience se mesure à l’aune des 161 demandes de licences d’affaires que le Gouvernement a accordées à des opérateurs privés pour un montant prévisionnel d’investissements de plus de 45 milliards de FCFA.

En matière de sport, le Gouvernement a poursuivi, l’effort de développement des infrastructures sportives et de loisirs, le renforcement des capacités des acteurs sportifs, la détection des talents et la création de conditions pour favoriser l’émergence de l’entrepreneuriat sportif.

Je salue les performances des athlètes qui ont porté très haut les couleurs nationales, en permettant au Burkina Faso de briller sur le toit de l’Afrique et du monde dans des disciplines comme : l’épreuve log press 180 kg pour le maximum de répétitions, l’heptathlon, le triple saut, le cyclisme et les arts martiaux.

Monsieur le Président, Honorables Députés,

Au terme de cette rétrospective qui constitue la trame de mon discours sur la situation de la nation, le constat est que malgré un contexte national et international difficile, le peuple burkinabè a remporté des victoires significatives sur le plan de la préservation de l’unité nationale et du développement économique et social.

Ces victoires sont incontestablement le résultat du leadership de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso, qui, à travers une vision éclairée, a toujours su donner une impulsion positive à l’action gouvernementale, dont il m’a fait l’honneur de la responsabilité.

Le leadership du Chef de l’Etat qui a été porteur au niveau national et sur la scène internationale, s’est illustré par une diplomatie active et efficace, orientée notamment vers la recherche de la paix et vers la promotion du développement. Le Président du Faso, actuellement président du CILSS, a occupé en 2019 la présidence du G5-Sahel. Durant son mandat, il a lancé plusieurs initiatives pour la mobilisation des ressources. Il a également œuvré, aux côtés d’autres grands dirigeants du monde, à établir le Partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel.

Nous nous souvenons encore des visites, dans notre pays, de la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Madame Angela MERKEL, des présidents des Républiques sœurs de la Côte d’Ivoire, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Rwanda et du Tchad.

Le Burkina Faso vit. Il demeure une destination à ne pas manquer et qui a, par-dessus tout, montré qu’il sait se remettre rapidement des difficultés et continuer indéniablement à faire des progrès, quel que soit le poids des coups endurés. Les avancées, nous les devons à la très forte capacité d’adaptation de notre peuple qui a su intégrer le péril terroriste dans ses comportements quotidiens. Mais, nous le devons aussi à la diplomatie et à la coopération avec les pays amis, ainsi que les partenaires techniques et financiers qui sont restés à nos côtés pour nous montrer leur profond attachement à notre pays dans les moments les plus difficiles.

Aux prises depuis quatre ans avec le terrorisme, les Burkinabè ont montré, plus que jamais, leur forte capacité à vaincre l’adversité la plus rude et à surmonter leurs divisions internes, en promouvant le dialogue politique et social.

Lors du dialogue politique initié par le Président du Faso, en juillet 2019, la classe politique a agréablement surpris les plus sceptiques par sa maturité et sa capacité à se sublimer pour s’accorder sur les questions d’intérêt national.

Je lance, une fois de plus, un appel à tous les partenaires sociaux à renouer le fil du dialogue dans l’intérêt supérieur de la nation. Si je me réjouis que sous le mandat de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, l’exercice des libertés ait été poussé au maximum, je dois rappeler que pour construire une nation où il fait bon vivre pour tous, chacun doit savoir raison garder.

Les avancées importantes dans la mise en œuvre du PNDES, surtout en matière économique et sociale, montrent bien que le Gouvernement tient ses promesses, quoique l’ordre des priorités ait été modifié face aux défis sécuritaires.

Monsieur le Président,

J’ai le devoir de dire que le bilan que je viens de livrer ne saurait être exhaustif. Il serait d’ailleurs fastidieux pour tous de se livrer à un tel exercice que le règlement de votre auguste Assemblée a contribué à encadrer. C’est pourquoi le Gouvernement a jugé utile de joindre pour votre information détaillée des annexes à ce discours afin de vous donner une lecture utile en vue d’une bonne communication avec les populations.

Tout n’a certes pas été parfait dans notre gouvernance au quotidien.

J’ai conscience que beaucoup de choses restent à être améliorées et c’est ensemble que nous parviendrons à ce qu’il est convenu d’appeler « la perfection ».

Je tiens à réitérer à toute la nation, devant votre auguste Assemblée, comme lors de ma Déclaration de Politique Générale, mon appel à l’union sacrée de tous les Burkinabè, sans distinction aucune. Nous ne devons jamais oublier que c’est parce que les murs d’une maison présentent des fissures que les salamandres s’y engouffrent.

Monsieur le Président, Honorables Députés,

Je vous remercie de votre attention soutenue qui m’honore et je me tiens à votre disposition pour vos contributions éventuelles à l’amélioration de l’action de mon Gouvernement.

Vive le Burkina Faso !

ANNEXES AU DISCOURS SUR LA SITUATION DE LA NATION 2020

Données synthétiques de mise en œuvre en 2019 et sur la période 2016-2019 des investissements structurants et des réformes stratégiques du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) par Ministère

Les données consignées dans l’annexe entrent dans le cadre du Discours sur la Situation de la Nation (DSN) présenté par Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, aux Honorables Députés de l’Assemblée Nationale en 2020. Ces données se rapportent aux différents secteurs de l’économie burkinabè et principalement sur les investissements structurants et les réformes stratégiques du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). En rappel, la mise en œuvre des activités y relatives est effectuée sous la responsabilité des départements ministériels pour l’atteinte des objectifs (cibles).

Les données ci-après sont présentées dans des tableaux comportant des indicateurs (actions) et réparties par département ministériel concerné. Pour chaque indicateur inscrit, l’objectif ou la cible à atteindre au cours de l’année 2019 est mentionné(e). S’agissant du suivi ou de la mise en œuvre des activités, les progrès sont définis par les réalisations au cours de l’année 2018 et 2019 ainsi que les réalisations cumulées au cours de la période 2016-2019. Toute chose qui permet de se faire une idée sur la situation de la nation depuis 2016 à nos jours, ceteris paribus sic stantibus.

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019
1. Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants
Recruter et former 750 élèves sous- officiers de gendarmerie    

100%

 

100%

 

100%

Recruter et former 200 élèves sapeurs- pompiers    

100%

 

100%

100%
Mettre en œuvre la loi de programmation militaire quinquennale 2018-2022      

44,19%

 

44,19%

Construire un hôpital militaire de 300 lits à Ouagadougou (étude de faisabilité)    

100%

 

35%

 

35%

 

 

Date                                                      Opérations                             Régions couvertes
AU NIVEAU NATIONAL
Mai – juin 2019

 

Août 2019

DOOFU 1 et 2 Centre-Nord, Nord et Sahel
Juin 2019 DAARA Nord-Ouest
Octobre 2019 – KAOURA Centre-Nord, Nord et Sahel
Décembre 2019 BEDJARA BIA Centre-Sud
OPÉRATIONS CONJOINTES AVEC LES PARTENAIRES
Avril – Mai 2019 Burkina-Mali                    : KAPIGDOU Nord-Ouest
Mai 2019 FC-G5           SAHEL          : PAGNALI 2, DESSI 1 et 2 Est
4 Novembre 2019 Burkina-Barkhane-G5 Sahel : Bourgou 2 et 4 Nord

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observations
2. Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion Sociale
 

Relire à minima le code électoral

 

L’avant-projet a été relu et intègre ces innovations.

 

Finaliser l’avant-projet

 

Avant-projet transmis COTEVAL

 

au

Loi adoptée  et prend en compte le vote des Burkinabè de l’extérieur  
 

Iintroduire le suffrage universel direct comme mode d’élection des conseillers régionaux et des exécutifs des conseils des Collectivités territoriales (CT)

 

L’avant-projet de code électoral est disponible et intègre ce mode

 

Finaliser l’avant-projet

de                  code

électoral

 

Avant-projet de code                 électoral révisé à minima

 

L’avant-projet de code électoral est disponible et intègre ce mode

Le code électoral a été réélu à minima en 2019 pour prendre en compte le vote des Burkinabè de l’extérieur suite aux conclusions du dialogue politique. Une relecture globale interviendra par la suite pour prendre en compte le suffrage universel direct.
 

Moderniser et sécuriser le système de l’état civil

 

44         000 actes numérisés et saisis

25 000 actes numérisés et saisis  

84        383             actes numérisés et saisis

128       383              actes numérisés et saisis  
 

Elaborer la loi de programmation financière au profit des collectivités territoriales

   

Élaborer l’avant-projet de loi

 

Consultations tenues avec acteurs

 

les

Le          rapport consultation acteurs disponible de des est  

Elaboration de la loi proprement dite prévue pour l’année 2020

 

Elaborer le plan de transfert des ressources humaines de l’Etat aux collectivités territoriales

 

Plan de transfert pour 6 régions disponible

Finaliser le plan en prenant en compte les 13 régions Le          plan              est

disponible                               et couvre l’ensemble des 13 régions

Le           plan               est disponible et couvre l’ensemble des 13 régions  

Le plan est en instance d’adoption en Conseil des Ministres

Actualiser le guide d’exercice de la Maîtrise d’Ouvrage Publique Locale (MOPL) en prenant en compte les missions des services techniques déconcentrés (STD)  

Ateliers d’actualisation                       du guide

 

Validation   du guide actualisé

 

Le guide actualisé a été validé

 

Le guide est disponible et prend en compte les missions des STD

 

 

Il reste la diffusion

 

 

Actions   Réalisations 2018 Cibles 2019     Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
3. Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération
 

Construire      la Maison Burkina à Abidjan

 

du

 

 

27%

 

 

Achever les gros œuvres

 

 

46%

 

 

19% du projet global

Les avenants dus à l’arrêt du chantier durant l’absence de l’autorisation de construire sont en

cours examen

Construire la chancellerie du Burkina Faso à Dakar  

0%

Choisir le démarrer

2020

prestataire les travaux et en  

0%

 

0%

Le choix du prestataire par DAO est en cours

d’examen

 

Construire                           le siège ministère à Ouaga 2000

 

du

 

 

0%

 

Choisir le démarrer 2020

 

prestataire les travaux

 

et en

 

 

0%

 

 

0%

Le projet n’a pas été retenu pour être exécuté en mode PPP.

Recherche      de

financement en cours

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
4. Ministère de la Sécurité
Construire des Commissariats de Police de District (CPD) 08 12 7 17  
Construire des brigades de gendarmerie 03 7 2 9 Insécurité dans les parties Nord, Sahel et Est.
Mettre de nouveaux agents de police à la disposition de la Police nationale 1515 1915 1906 7000 Néant
Recruter de nouveaux sous-officiers de gendarmerie 750 750 750 3000 Néant
Mettre en place un système de Passeports

à puces électroniques (e-Passeports)

95% 100% 100% 100% Néant
Adopter une stratégie de lutte contre le terrorisme Document disponible provisoire 100% 95% Document disponible provisoire En attente d’adoption par le Conseil des Ministres
Elaborer la politique de sécurité nationale 5% 100% 95% 95% Rapport final transmis au Président du Faso
Mettre      en                  place              une structure investigations anti-terroristes des 100% 100% 100% 100%. La brigade spéciale des investigations anti- terroristes est fonctionnelle
Instituer la carte d’identité biométrique de

la CEDEAO en remplacement de la Carte Nationale d’Identité Burkinabè (CNIB).

 

00%

 

100%

 

00%

 

00%

Suspension du projet à cause des élections et du choix du prestataire

 

 

Actions                                             Réalisation 2018                         Cible 2019              Réalisation 2019                   Réalisation 2016-2019                                                 Observations
5. Ministère de la Justice, Garde des Sceaux
Construire le TGI de Po 90% 100% 92% 92%  
Construire le TGI de Ouaga II 10% 100% 90% 90%  
Construire le TGI de Koupéla       100% Le      TGI      Koupéla est fonctionnel depuis 2016
Construire le TGI de Boulsa 5,2% 100% 91% 91%  
Normaliser et réfectionner des tribunaux Construction de poste de police et mur de clôture du

TGI Manga

 

 

Construction des postes de police et des murs de clôture

des TGI de Yako et de Manga

 
Recruter et former de nouveaux agents de la Garde de Sécurité Pénitentiaire (GSP)  

139

 

100

 

100

 

859

 
Recruter       et      former de nouveaux Greffiers 100 100 100 350  
Construire la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC)  de Pô  

5,2%

 

100%

 

69,92%

 

69,92%

 
Construire la MAC de Boulsa     27% 27%  
Construire       la      MAC de Koupéla       MAC                     de fonctionnelle Koupéla La MAC de Koupéla construite depuis 2016 est
Normaliser   et/ou

réfectionner                            la                       MAC                           de Bogandé

Construction du clôture de la MAC mur de     Mur de clôture de la MAC de Bogandé est construit  
Réhabiliter       la      MAC de Dédougou   Réhabiliter MAC

Dédougou

la de MAC               de réhabilité Dédougou  

MAC de Dédougou réhabilité

 
Réhabiliter       la      MAC de Koupéla   Réhabiliter                           la MAC de Koupéla MAC                 de réhabilité Koupéla MAC de Koupéla réhabilité  
Réhabiliter       la      MAC de Tenkodogo   Réhabiliter MAC

Tenkodogo

la de MAC              de réhabilité Tenkodogo MAC                  de réhabilité Tenkodogo  
Réhabiliter la MAC de Yako   Réhabiliter MAC de Yako la MAC de Yako réhabilité MAC de Yako réhabilité  
Réhabiliter       la      MAC de Ziniaré   Réhabiliter                           la MAC de Ziniaré MAC de Ziniaré réhabilité MAC de Ziniaré réhabilité  

 

 

Actions Réalisation 2018 Cible 2019   Réalisation 2019 Réalisation 2016-2019 Observations
5. Ministère de la Justice, Garde des Sceaux
 

Normaliser la MAC de Bobo

  Réaliser                    des

travaux  additifs

à la MAC de Bobo

 

Travaux additifs de la MAC de Bobo achevés

 

Travaux additifs de la MAC de Bobo achevés

 
 

Normaliser la MAC de Djibo

  Réaliser des travaux additifs à la MAC de Djibo  

Travaux additifs de la MAC de Djibo en cours

 

Travaux additifs de la MAC de Djibo en cours

 
Normaliser la Prison de Haute                       Sécurité                       de

Ouagadougou

Conduits de gaz installés à la Prison de Haute Sécurité de

Ouagadougou

    Conduits de gaz installés à la Prison de Haute Sécurité de

Ouagadougou

 
Acquérir des magasins de vivres au profit des MAC de Tenkodogo, Fada, Dédougou, Koudougou et Manga Des magasins de vivres ont été acquis au profit des 5 MAC de Tenkodogo, Fada, Dédougou, Koudougou et

Manga

    Magasins de vivres acquis au profit des 5 MAC de Tenkodogo, Fada, Dédougou, Koudougou et Manga  
Construire et équiper la grande détention de la MAC de Bobo La grande détention de la MAC de Bobo est en cours de construction      et

d’équipement

 

100%

 

92%

 

92%

 
Appuyer la production pénitentiaire dans le domaine de l’agriculture Mise à la disposition des intrants et matériels agricoles au niveau des EP   Dotation des MAC en intrants et matériels agricoles La production végétale des sites des EP a été de 262,61 tonnes de produits agricoles en 2018  
 

Renforcer le fonctionnement des pôles de lutte contre les infractions économiques et financières (ECOFI)

 

Des greffiers et magistrats ont été formés à la gestion et au jugement des dossiers de crime économique et financiers

 

 

Equiper pôles ECOFI

 

 

les

 

Les pôles ECOFI ont été équipés en matériels informatiques d’une valeur de 50 000 000 FCFA

Des greffiers et magistrats ont été formés à la gestion et au jugement des dossiers de crime économique et financiers ;

Les pôles ECOFI ont été équipés.

 

Le fonctionnement du pôle doit être renforcé par le recrutement et la formation des assistants spécialisés

Aménager et équiper les locaux provisoires du pôle anti terrorisme     Les locaux provisoires du pôle anti terrorisme ont été équipés en matériels

informatiques

Les locaux provisoires du pôle anti terrorisme ont été équipés en matériels

informatiques

Le fonctionnement du pôle doit être renforcé par le recrutement et la formation

des assistants spécialisés

 

 

Actions           Réalisations 2018 Cibles 2019   Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
6. Ministère de l’Intégration Africaine et des Burkinabè de l’Extérieur
Mettre en œuvre la seconde phase du projet « migration pour le Développement

de l’Afrique

Première                      phase disponible Entamer deuxième

phase

la  

 

 

La deuxième phase n’a pas encore démarré

Informer les Burkinabé de l’extérieur des

opportunités d’investissement

5 8 12 17  
Mettre en œuvre les recommandations du Forum national de la diaspora    

3

 

3

 

3

La stratégie nationale de gestion de la diaspora est en phase de finalisation et un comité de suivi,

études a été mis en place

Organiser

diaspora

le Forum national de la 1     1 Forum tenu du 11 au 13 juillet 2018
Lancer la construction de la cité de la

diaspora et la maison de la diaspora

  1 1 1 Lancement effectué en marge du forum de la

diaspora le 11 juillet 2018

 

 

Actions                                                                                                         Réalisations           Cible           Réalisations           Réalisations                 Observations 2018                         2019          2019                         2016-2019
7. Ministère de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales
Construire et équiper 13 lycées scientifiques dans les 13 régions 6 en cours 2 4 4 Les quatre autres en cours de réalisation
Construire 4 353 classes pour la résorption des classes sous paillotes 348 717 110 2578 1408 entièrement achevées et 1167 en cours de réalisation
Eclairer 50 913 salles de classe 0 0 0 11151  
Construire de nouvelles salles de cours 385 153 34 1405  
Construire des salles du pré scolaire 6 50 10 147 66 entièrement achevées et 81 en cours de réalisation
Mettre à la disposition du pré scolaire de nouveaux éducateurs et moniteurs de jeunes enfants 75 200 200 395  
Mettre à la disposition du primaire de nouveaux enseignants 4 270 3000 1000 8500  
Recruter et former de nouveaux élèves-maîtres 2 730 2800 0 8 660  
Mettre à la disposition du post primaire et du secondaire  des nouveaux professeurs 2 230 2559 2559 9836  
Construire de nouveaux collèges d’enseignement général (CEG) 8   0 497 399 achevés et 98 en cours
Construire de nouveaux lycées 0   14 en cours 69 55 achevés et 14 en cours
Recruter et former des formateurs de l’Enseignement et de la formation technique et professionnelle (EFTP) 33 20 20 254  
Recruter et former des encadreurs de l’EFTP 18 42 0 22  
Octroyer des bourses aux élèves du post-primaire 5 215 5000 7572 12 808  
Octroyer des bourses aux élèves du secondaire 3 386 3000 3474 6 819  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Non compris les éclairages de salles portées par le Ministère de l’Energie et les divers projets non portés par le MENAPLN

 

 

Résultats des examens scolaires du CEP et du BEPC pour l’année scolaire 2018/2019

Niveaux Examens Résultats Indice de parité fille/garçon
Garçons Filles Ensemble
Primaire CEP 57,4 66,3 61,7 1,15
Post primaire BEPC 31,3 22,6 26,6 0,72

Source : annuaires statistiques du primaire, du post primaire et du secondaire 2018/2019

 

Taux brut d’admission par ordre d’enseignement en 2018/2019

Ordre d’enseignement Sexe Indice de parité fille/garçon
Garçons Filles Ensemble
Primaire 100,2 95,7 98,0 0,96
Post primaire 43,5 48,1 45,7 1,10
Secondaire 26,8 23,2 25,0 0,87

Source : annuaires statistiques du primaire, du post primaire et du secondaire 2018/2019

 

Taux brut de scolarisation par ordre d’enseignement en 2018/2019

Ordre d’enseignement Sexe Indice de parité fille/garçon
Garçons Filles Ensemble
Préscolaire 5 ,2 5,2 5,2 1,00
Primaire 88,4 89,2 88,8 1,01
Post primaire 47,1 54,1 50,5 1,15
Secondaire 24,2 19,0 21,6 0,78

 

Ratio élèves/classe et ratio élèves/maître (auditeurs/encadreurs) en 2019

Ordre d’enseignement Ratio Statut
Public privé Communautaire Ensemble
Préscolaire Elèves/Classe 45 24 48 32
Elèves/Maître 33 24 49 29
Primaire Elèves/Classe 49,6 43,3   48,1
Elèves/Maître 50,6 44,4   49,1
Post primaire Elèves/Classe 58,2 49,3   54,2
Secondaire

Source : annuaires statistiques du préscolaire, du primaire, du post primaire et du secondaire 2018/2019

 

 

Taux de transition au post-primaire et au secondaire en 2018/19

 

 

Ordre d’enseignement Sexe Indice de parité fille/garçon
Garçons Filles Ensemble
Primaire au Post primaire 63,7 59,5 61,6 0,93
Post primaire au secondaire 48,1 38,4 43,2 0,80

Source : annuaires statistiques du post primaire et du secondaire 2018/2019

 

 

Actions  

Réalisations 2018

Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
8. Ministère de la Santé
Délivrer des actes médicaux gratuits aux enfants de moins de 5 ans  

11 692 201

   

9 482 819

 

39 058 577

Nombre                   d’actes              médicaux gratuits
Construire et équiper 240 CSPS 39 30 60 184 57 CSPS sont en cours de construction
Transformer et équiper 286 CSPS des chefs-lieux des communes rurales en Centres Médicaux  

23

 

ND

 

ND

 

32

 

4 sont en cours sous régie DAF/Santé

Octroyer des appuis financiers

aux personnes vulnérables pour leur prise en charge sanitaire

 

205

 

180

 

245

 

483

Nombre          de personnes vulnérables bénéficiaires
 

Recruter santé

 

des

 

personnels

 

de

      1 437   nouveaux   agents dont

632                 médecins,                     84

pharmaciens,   805

paramédicaux

1 334 agents de santé ont été admis en spécialisation pour la rentrée universitaire 2017- 2018.

 

 

Quelques indicateurs clés du Ministère de la Santé

 

 

L’accès aux services de santé de qualité est garanti à tous

Valeur Référence Cibles Réalisations
2015 2016 2017 2018 2019 2016 2017 2018 2019*
Indicateurs d’effets
Rayon      moyen                 d’action théorique 6,8 5 5 5 5 6,7 6,5 6,4 6,3
Taux de mortalité intra hospitalière maternelle pour 100 000 naissances vivantes  

109,9

 

100

 

100

 

95

 

90

 

135,5

 

120,9

 

117

 

143

Indicateurs de produits
Taux         d’accouchements assistés 83,4% 87% 90% 90% 90% 80,9% 83,9% 78%% 41,9%
Taux        de                 césariennes réalisées (%) 2,4 5 6 7 8 10 2,26 2,51 1,47.
Taux de couverture en CPN4 34,1% 45% 50% 55% 55% 35,0% 37,8% 42% 22,7%
Proportion des CMA disposant d’au moins 2 médecins formés en CE  

2,4%

 

5%

 

7%

 

10%

 

80%

 

80, 9%

 

82,9%

 

83,3%

 

48%

Nombre de nouveaux contacts par habitant par an des enfants de moins

de 5 ans

 

1,7

 

>2

 

>2

 

>2

 

>2

 

2,5

 

3,05

 

3,08

 

1,7

Nombre de femmes ayant bénéficié de la gratuité NA NA NA NA NA 3 233 293 6 105 610 3 026 382 4 249
Nombre d’enfants ayant bénéficié de la gratuité NA NA NA NA NA 7 068 370 10 815 187 11 187 883 9 482 819
Létalité du paludisme grave chez les enfants de moins de 05 ans  

1,4%

 

1

 

<1

 

<1

 

<1

 

1,5%

 

1,4%

 

1,5%

 

1,1

 

 

 

L’accès aux services de santé de qualité est garanti à tous

Valeur Référence Cibles Réalisations
2015 2016 2017 2018 2019 2016 2017 2018 2019*
Vaccination
Taux de disponibilité en vaccins dans les dépôts de

DS

 

89%

 

100%

 

100%

 

100%

 

100%

 

89%

 

86.4%

 

90%

 

ND

Taux de couverture en DTC-Hep-Hib3 100% 100% 100% 100% 100% 103% 106% 100 56,5
Taux      d’abandon entre

DTC+HepB-Hib1                       et DTC+HepB-Hib3

 

<3,2

 

<3

 

<3

 

<3

 

<3

 

3,3

 

2,21

 

2

 

0,8

Taux de couverture en RR2 100% 100% 80% 100% 100% 75% 80% 85% 48,1%
Taux de couverture en Men A ND 70% 90% 100% 100% NA 68% 82% 48,9
Taux de couverture en VAT2+ 93,51% 95 97 97 97 93% 95% 98% 13,2%%
Lutte contre le VIH
La       séroprévalence           de l’infection à VIH 1,3% <1 <1 <1 <1 1,3% 1,3 1,3 1,3
Taux de transmission résiduelle du VIH de la mère à l’enfant  

5,9%

 

5,6

 

5,4%

 

5,2%

 

5%

 

8,1%

 

5,5%

 

4,8%

 

4,7%

Pourcentage de femmes enceintes VIH+ recevant

des ARV pour la PTME

 

89%

 

95%

 

100%

 

100%

 

100%

 

91%

 

110,4%

 

100%

 

106,1%

Pourcentage d’enfants nés de mères VIH+ ayant bénéficié de la PCR à 6 semaines de vie  

54,3%

 

60%

 

80%

 

90%

 

95%

 

55%

 

57, 9%

 

75%

 

41,01%

 

 

 

 

L’état nutritionnel de la population, en particulier des femmes et des enfants, est amélioré (suite et fin) Valeur Référence Cibles Réalisations
 

2015

 

2016

 

2017

 

2018

 

2019

 

2016

 

2017

 

2018

 

2019*

Indicateurs d’effets
Pourcentage                d’enfants                         avec                            un retard de croissance parmi les

enfants de moins de 05 ans

 

30,2%

 

28%

 

21,2%

 

21%

 

22,6%

 

27,3%

 

21,2%

 

25,0%

 

25,4%

Indicateurs de produits
Proportion de malnutris aigus sévères pris en charge par rapport au nombre de cas attendus  

91%

 

≥ 90%

 

≥ 90%

 

≥ 90%

 

≥ 90%

 

55,0%

 

47,8%

 

100%

 

77,0%

Proportion d’enfants de 0 à 6 mois allaités exclusivement 46,7% 47, % 47,8% 47,8% 55,9 55,0% 47,8% 55,8% 59%
Proportion d’enfants de 6-8 mois ayant bénéficié d’une introduction en temps opportun d’aliments de complément  

64,7%

 

≥70%

 

≥70%

 

≥70%

 

≥70%

 

73,5%

 

71,5%

 

70,8%

 

61,6%

Proportion d’enfants de 6-23 mois ayant                 reçu                 une         alimentation

minimum acceptable

 

14,1%

 

17%

 

17,5%

 

17,5%

 

23,2%

 

21,5%

 

17,5%

 

18%

 

17,4%

Proportion d’enfants mis au sein dans l’heure qui suit la naissance   ≥ 50% ≥ 50% ≥ 50% ≥ 50% 46,6% 55,8% 59,5 59,1%
Le processus d’accélération de la transition démographique pour déclencher le dividende démographique est réellement mis en mouvement
Indicateurs d’effets
Indice synthétique de fécondité 8,1% 6,3% 4,7% 4,7%   ND ND 5,4% 5,4%
Couple-année                         protection en pourcentage 91% 110,4% 100% 91%   24,8% 27,1% 32,3% ND

*Les données de réalisation de 2019 sont partielles ; la complétude moyenne des rapports mensuels est de l’ordre de 52% en janvier 2020, conséquence des mouvements sociaux dans le secteur de la santé en 2019.

 

Actions Réalisation 2018 Cibles 2019 Réalisation 2019 Réalisation 2016-2019 Observation
9. Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement
Rendre opérationnelle         la banque                     pour                          le financement   de

l’agriculture (BADF)

Equipe dirigeante et Conseil d’administration mise en place et la BADF a été dotée d’un capital de

14,28 milliards de FCFA

 

Lancer des activités de la banque

 

La banque est fonctionnelle sur ses deux premiers sites de Ouaga et Bobo

Equipe dirigeante et Conseil d’administration mise en place et la

BADF a été dotée d’un capital

de 14,28 milliards de FCFA

 
 

Rendre opérationnelle la caisse de dépôts et de    consignations (CDC)

 

Trois rapports d’études sur le business plan et un rapport sur le modèle actuariel en cours d’élaboration

 

Finaliser le business plan,       l’étude actuarielle        et recruter le personnel

Rapports d’études sur le business plan et modèle actuariel             disponibles, Directeur général et caissier général nommés et octroi d’une subvention initiale de

20 milliards de FCFA à la CDC

Rapports d’études sur le business plan et modèle actuariel disponibles, Directeur général et caissier général nommés et octroi d’une subvention initiale de 20 milliards de FCFA à la CDC Attente de la nomination des membres de la commission de surveillance et de l’équipe de direction
Adopter une loi sur le pilotage de l’économie et la gestion            du

développement

 

 

La loi a été adoptée

Adopter des décrets d’application de  la loi et organiser des sessions      de vulgarisation desdits

textes

 

Les décrets d’application de la loi ont été adoptés

 

La loi et les trois décrets d’application ont été adoptés

 
Rationaliser  les unités de gestion des projets                       et

programmes  de développement

Tous les projets et programmes ont été rattachés aux programmes budgétaires Rattacher     les

nouveaux  projets aux programmes budgétaires

 

Tous les nouveaux projets sont rattachés à des programmes budgétaires

 

Tous les projets ont été rattachés aux programmes budgétaires

 
Adopter un guide d’élaboration des politiques

sectorielles

 

Le guide est adopté.

     

Le guide a été adopté

 
 

Mettre en œuvre le projet cadastre fiscal

L’arrêté portant mise en place du projet cadastre a été pris et la base de données cadastrales des redevables de la taxe

foncière constituée

Renforcer le cadre juridique      et

institutionnel du cadastre fiscal et la maîtrise         de        la

matière imposable

 

Recrutement en cours d’un consultant chargé de l’audit du cadre juridique et institutionnel

L’arrêté portant mise en place du projet cadastre a été pris et la base de données cadastrales des redevables de la taxe foncière constituée  

 

 

Synthèse de la situation des indicateurs macro- économiques

 

 

Hypothèses

2015

réal.

2016

est.

2017

est.

2018

est.

2019  

est.

Production
Céréales (1000 T) 4 189,70 4 567,10 4 063,20 5 180,70 4 939,6
Var en % -6,3 9 -11 27,5 -4,7
Coton (1000 T) 588,2 681,4 585,2 435,3 462,6
Var en % -16,9 15,8 -14,1 -25,6 6,3
Or (Tonne) 36,451 38,53 46,392 52,623 50,810
Var en % 0,5 5,7 20,4 13,4 -3,4
Zinc (1000 T) 137,3 155,7 176,8 183,4 211,2
Manganèse (1000 T) 0 0 0 0 40
Cours des matières premières
Pétrole (en dollars le baril) 50,8 42,8 54,4 71,1 64
Or (en dollars l’once) 1158,2 1241,6 1256,5 1279,2 1395,5
Coton (en dollars la tonne) 1366 1532,5 1716,8 1721,4 1739,5
Zinc (Milliers FCFA la tonne) 238,2 341,4 542,1 517,1 430,0
Manganèse (Milliers FCFA la tonne) 96,5 96,5 96,5 96,5 96,6
Taux de change du dollar en FCFA          
Cours du dollar en FCFA 591,9 592,8 582,2 555,7 586,0
Secteur réel
PIB nominal 6 162,50 6 444,20 7 177,40 7 842,8 8 433,4
Var En % 0,7 4,6 11,4 9,3 7,5
PIB réel 4 377,00 4 635,50 4 929,80 5 263,1 5 561,6
Taux de croissance du PIB réel (en %) 3,9 5,9 6,3 6,8 5,7
Déflateur (en %) -3,1 -1,3 4,7 2,4 1,8
Inflation (en %) 0,9 0,4 1,5 2 -3,2
Variation sectorielle (en %)          
Primaire (en %) -2,8 3,3 -2,8 6,9 2,9
Secondaire (en %) 4,6 9,9 8,5 8,0 0,3
Tertiaire (en %) 6,6 5,3 8,5 5,9 9,7
Finances publiques (en milliards de FCFA)
Recettes totales et dons 1 288,50 1 410,70 1 583,60 1 745,90 1 932,0
Var en % -2,5 9,5 12,3 10,2 10,7
Recettes fiscales 939,8 1 075,40 1 238,20 1 354,30 1 474,9

 

 

 

Hypothèses

2015  

réal.

2016  

est.

2017  

est.

2018  

est.

2019  

est.

Var en % -0,1 14,4 15,1 9,4 8,9
Recettes non fiscale 118,7 155,1 151 176,5 322,8
Dons 230 180,2 194,3 215,1 134,3
Programmes 124,8 81,2 74,4 92,7 88,4
Projets 105,2 99 119,9 122,4 45,9
Dépenses Totales 1 411,60 1 663,20 2 146,50 2 127,70 2 184,4
Var en % -1,6 17,8 29,1 -0,9 2,7
Dépenses courante 923,2 1 118,70 1 318,70 1 383,40 1 651,5
Salaire 468,5 554,5 618 705,1 844,4
salaire/recettes fiscales (en %) 49,9 51,6 49,9 52,1 57,3
Fonctionnement 109,4 128 174,1 196,2 198,4
Intérêts 43,7 65,3 69,5 97,3 117,1
Transferts 301,5 370,9 457,1 384,8 491,6
Dépenses en capital 501 553,1 831,3 754,3 556,8
Ressources propres 302,5 338,6 570,4 447 419,0
Ressources extérieures 151,6 207,6 244,4 225,2 136,5
Transfert en capital 46,9 7 16,5 82,2 1,3
Déficit budgétaire -123,1 -252,5 -562,9 -381,8 -252,5
Dette Publique
Dette publique totale 2188,5 2501,6 2767,2 3366,0 3888,2
Dette intérieure 573,5 731 1024,2 1456,4 1748,6
Dette extérieure 1615,1 1770,6 1743 1909,6 2139,6
Principaux agrégats des finances publiques en pourcentage du PIB
Recettes et dons (en %) 20,9 21,9 22,1 22,3 22,9
Recettes fiscales (en %) 15,2 16,7 17,3 17,3 17,5
Dons (en %) 3,7 2,8 2,7 2,7 1,6
Dépenses totales (en %) 22,9 25,8 29,9 27,1 25,9
Dépenses courantes (en %) 15 17,4 18,4 17,6 19,6
Dépenses en capital (en %) 8,1 8,6 11,6 9,6 6,6
Ressources propres (en %) 4,9 5,3 7,9 5,7 5,0
Ressources extérieures (en %) 2,5 3,2 3,4 2,9 1,6
Déficit budgétaire (en %) 2 3,9 7,8 4,9 3
Dette publique totale (en %) 35,5 38,8 38,6 42,9 46,1
Dette intérieure (en %) 9,3 11,3 14,3 18,6 20,7

 

 

 

Hypothèses

2015

réal.

2016

est.

2017

est.

2018

est.

2019  

est.

Dette extérieure (en %) 26,2 27,5 24,3 24,3 25,4
Balance des paiements (BDP) en milliards de FCFA
Exportation 1 397,70 1 676,40 1 887,30 2 201,80 1 962,4
Var en % 2,6 19,9 12,6 16,7 -10,9
Importation 1 540,40 1 676,70 1 890,40 2 035,20 2 120,10
Var en % 3,3 8,8 12,7 7,7 4,2
Balance commerciale -142,7 -0,4 -3,1 166,6 -157,7
Balance transaction courantes (BTC) -529,4 -462,4 -520,4 -363,8 -672,1
Solde Globale de la BDP 283,4 239,4 246,9 121,8 -153,7
Principaux agrégats de la BDP en pourcentage du PIB
Exportation (en %) 22,7 26 26,3 28,1 23,3
Importation (en %) 25 26 26,3 26,0 25,1
Balance commerciale (en %) -2,3 0 0 2,1 -1,9
Transactions courantes (en %) -8,6 -7,2 -7,3 -4,6 -8,0
Solde global (en %) 4,60% 3,7 3,4 1,6 -1,8

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
10. Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation
Créer             de     nouvelles universités           /     Centre universitaire polytechnique

(CUP) dans les Régions

 

03

 

0

 

0

 

07

Gaoua et Kaya en 2016, Dori et Tenkodogo en 2017 et Manga, Banfora et

Ziniaré en 2018

 

Créer l’université virtuelle et mettre en place 16 espaces numériques

 

Réaliser les gros œuvres du siège de l’université virtuelle et des espaces numériques ouverts de Ouagadougou, Koudougou et Bobo Les travaux du siège de l’UV-BF sont en cours et les               trois         espaces numériques ouverts sont achevés Les travaux du siège de l’UV- BF sont en cours et les trois espaces numériques ouverts sont achevés les gros œuvres sont prévus s’achever en juin 2020 pour le siège de l’UV-BF ;
Créer de nouvelles filières professionnalisant     142 filières professionnalisant créées  
Recruter 100 assistants pour le compte des universités publiques  

87

 

100

 

50

 

217

 
Loger      les                 étudiants des universités publiques dans

les       cités      et résidences universitaires

 

4 867

 

6 000

 

6 000

 

20 117

 
 

Octroyer          des bourses d’études aux étudiants

 

2 300

 

2 300

 

2 300

 

9 200

2 000 bourses pour les garçons et 300 bourses pour les filles par an depuis 2016
Renouveler les bourses au

profit des étudiants résidents et non-résidents

 

5 406

 

6 000

 

6 032

 

21 653

 
Octroyer      des                       aides                       aux étudiants       des                     universités

publiques

 

56 674

 

66 563

 

70 563

 

226 300

 
Octroyer des prêts aux étudiants des universités publiques  

9 009

 

11 223

 

11 028

 

39 585

 

 

 

Actions Réalisation 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation
11. Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale
 

Relire               la loi 028/2008/AN

portant       code du travail

La loi est en cours de revue technique et les points de non consensus ont été transmis en conseil de cabinet à la

Primature

 

 

Adopter    le                          code                            du travail

 

Le Rapport des travaux des groupes de travail est disponible

Le draft zéro de l’avant-projet du nouveau code de travail, de l’avant-projet de loi portant code du travail et des travaux des groupes de travail sont disponibles  

Rencontre bipartite entre le CNPB et les Centrales syndicales des travailleurs pour échanger sur les points de non consensus

Elaborer les textes d’application     du

projet de loi portant code du travail

Les         27 textes d’application

prioritaires ont été élaborés

 

76

 

0

 

27 projets de textes ont été élaborés sur un total de 76

Le code du travail n’ayant pas été adopté, ces textes n’ont pas été adoptés.
 

 

Promouvoir          la

réinsertion                        socio-

économique      des travailleurs déflatés et retraités

 

 

84 dossiers de prêts ont été financés et 350 promoteurs ont bénéficié d’un appui- conseil

120 projets ont été accordés par la direction, 30 par le comité de prêt ;

300 déflatés et retraités ont été formés en techniques de création et de gestion d’AGR et

400 promoteurs ont bénéficié d’un appui- conseil

 

 

1418 travailleurs déflatés et retraités ont été sensibilisés, 145 promoteurs ont été formés en AGR et en agro sylvo pastorales et 83 microprojets ont été financés

 

 

4 398 travailleurs déflatés et retraités ont été sensibilisés,

501 promoteurs ont été formés en AGR et en agro sylvo pastorales et 408 microprojets ont été financés

 

 

 

 

Insécurité dans certaines zones du pays

 

 

 

 

Opérationnaliser le système national d’assurance maladie universelle

 

 

 

 

Mise en œuvre du cadre institutionnel et juridique

–   Assurer la prise en charge des personnes indigentes ;

–   Elaborer le plan stratégique       de développement du Régime d’assurance maladie universelle (PSD-RAMU) ;

–   Elaborer le plan de transfert des mesures de gratuité des soins

pour les femmes et les

Le plan stratégique de développement du Régime d’assurance maladie universelle (RAMU) a été finalisé ;

Le plan de transfert des gratuités de soins pour les femmes et les enfants de moins de cinq ans à la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU) a été élaboré et une convention cadre avec le ministère de la santé a été mise en place ;

L’enrôlement des personnes

Le plan stratégique de développement du RAMU a été finalisé ; le plan de transfert des gratuités de soins pour les femmes et les enfants de moins de cinq ans à la CNAMU a été élaboré et une convention cadre avec le ministère de la santé  a été mise en place ;

L’enrôlement des personnes indigentes dans 4 régions est en cours ;

La convention cadre entre le ministère de la santé et la

 

 

L’adoption des frais de cotisation, la

définition du panier des soins

et la sensibilisation par le Gouvernement permettront                   d’accélérer son opérationnalisation

 

 

Actions Réalisation 2018 Cibles 2019   Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation
11. Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale
    enfants de moins de cinq ans ;

–   Elaborer                    une

convention                                     de collaboration entre le ministère de la santé et la CNAMU ;

–   Organiser une table ronde des pour le financement du RAMU

indigentes dans 4 régions (Boucle du Mouhoun ; Haut- Bassins ; Centre et Nord) est en cours. CNAMU a été élaborée ;

La       réalisation       des études actuarielles et organisations ;

La caisse a été créée.

 
Construire un centre gériatrique        à Ouagadougou La Pose de la première pierre du centre a été effective  

Construire le centre

Le centre est en cours de construction au sein du CSPS de Tanghin  

Le centre est en cours de construction

Financement de la CARFO qui a déjà mis les fonds à la disposition du ministère de la santé
 

Construire un centre gériatrique à Bobo

   

Rechercher financement

 

le

 

La construction du centre sera financée par la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS)

Recherche      du                         site                         pour                         la construction du centre,

La construction du centre sera financée par la caisse nationale

de sécurité sociale (CNSS)

Un site a été trouvé en 2020 et les dossiers pour le recrutement de cabinet pour la réalisation d’étude

architecturale est en cours

 

Statistiques des concours au profit des personnes handicapées

 

2017                                                                2018                           2019
Nombre de candidatures 349 357 436
Nombre de postes à pourvoir 41 33 32
Nombre de postes pourvus 34 24 31

 

 

Statistiques des concours de la fonction publique de 2014 à 2019

 

Concours de la Fonction publique                                                                                                                                                                 2016                      2017                     2018 2019
Concours directs suivi de formation
Nombre de concours directs ouverts 102 106 109 87
Postes à pourvoir 11 723 11 096 6 648 5 892
Postes pourvus 10 996 9 971 6 326 3 595
Concours directs sans formation
Nombre de concours sans formation ouverts 58 35 43 73
Postes à pourvoir 6 785 4 314 2 898 5 539
Postes pourvus 5 968 4 272 2 533 3 733
Sélection sur dossiers
Ensemble des agents recrutés sur sélection de dossiers 249 463 42 En cours
Femmes 68 139 8 En cours
Hommes 181 324 34 En cours
Concours professionnels
Nombre de concours professionnels ouverts 190 190 171 130
Postes à pourvoir 4 481 4 654 3 923 3 232
Postes pourvus 3 875 3 686 3 129 2 401

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
12. Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes
Etendre le réseau postal national 02 nouveaux bureaux de postes inaugurés     05 agences  
Moderniser           le

réseau                      postal national

10 bureaux de postes

interconnectés  au réseau de la POSTE-BF

  10 bureaux de poste interconnectés au réseau de LA POSTE BF  

30 agences interconnectées

 
 

 

Réaliser le Point d’atterrissement virtuel(PAV)        de Ouagadougou

Le PAV est fonctionnel et une société coopérative (SCOOP- PAV) pour la gestion de l’infrastructure  a été mise en place avec 8 emplois créés      

Le PAV est fonctionnel et une société coopérative (SCOOP- PAV) pour la gestion de l’infrastructure a été mise en place avec 8 emplois créés

 
 

Réaliser      le                     Point d’atterrissement virtuel (PAV)

   

Construire le PAV de Bobo- Dioulasso avec un apport de capacité supplémentaire de 5GBps

 

Le PAV de Bobo est en cours de construction et un apport de capacité supplémentaire est en cours de finalisation

 

Le PAV de Bobo est en cours de construction et un apport de capacité supplémentaire est en cours de finalisation

 
 

Mettre en œuvre le Projet BackBone national (linéaire de fibres                 optiques déployées)

 

 

Génie Civil : 360 km, Câblage         Fibre Optique :0 km

 

 

Génie Civil : 1500 km, Câblage Fibre Optique :1500 km

 

 

Génie Civil : 1200 km, Câblage Fibre Optique :442 km

 

 

Génie Civil : 1200 km, Câblage Fibre Optique :442 km

50,61% du projet

exécuté      au                   31

décembre 2019. Arrêt du projet en      raison de l’absence de la contrepartie nationale

 

 

Mettre en œuvre le Projet G-Cloud

Construction                           de                             3 mini-Datacenter, Déploiement                           de                             8 nœuds fédérateurs et raccordement de 390 sites administratifs au réseau  

Déployer 420 km de fibre optique longue distance et 28 services sur la plateforme Cloud

 

 

Déploiement de 420 km de fibre optique longue distance et 25 services sur la plateforme Cloud

 

Construction de 3 mini- Datacenter, déploiement de 8 nœuds fédérateurs, 1060 km de fibre optique, 35 services sur le cloud et raccordement de 403 sites administratifs au réseau.

 

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
12. Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes
Mettre en œuvre le Projet d’appui au développement des TIC (PADTIC /BKF- 021) Installation        de 5

stations, 5 pylônes, 5 liaisons radio et déploiement de 12

stations LTE

 

Installer 20 pylônes, 46 liaisons radio et déployer 61 stations LTE

 

Installation de 15 pylônes, 20 liaisons radio et déploiement de 43 stations LTE

Installation de 05 stations, 49 pylônes, 30 liaisons radio et déploiement de 63 stations LTE  
 

 

 

Mettre en œuvre le projet e-Burkina

Elaboration      d’une stratégie de promotion des logiciels libres, d’une   stratégie nationale de cyber- sécurité et d’un référentiel général de sécurité. Mettre en place sept plateformes et applications,

10 services dématérialisés de       l’administration publique, 3 systèmes Visioconférence    et

opérationnaliser les incubateurs à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso

Six             plateformes          métiers développées et déployées sur le cloud, Sept e-services pilotes développés et déployés sur le Guichet virtuel de l’Administration publique,                3 systèmes Visioconférence mis en place et recrutement et opérationnalisation d’un incubateur à Ouagadougou Six plateformes métiers développées et déployées sur le cloud, Sept e-services pilotes développés et déployés sur le Guichet                       virtuel                            de l’Administration publique, 3 systèmes Visioconférence mis en place, et un incubateur opérationnelle à Ouagadougou  

 

 

 

Actions

 

Réalisations 2018

 

Cibles 2019

 

Réalisations 2019

Réalisations 2016-

2019

 

Observations

13. Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement
Opérationnaliser    la

Télévision Numérique de Terre (TNT)

Emission     en mode

TNT de 20 chaînes de télévision

22            chaînes            de

télévision émettent en mode TNT

Emission en mode TNT

de      22          chaînes de télévision

Emission en mode TNT

de       22           chaînes de télévision

 
Mettre en service des stations de diffusion de télévision  

29

 

6

 

4

 

33

La situation sécuritaire n’a pas permis la mise en service de la station de Arbinda et de Sebba.
 

Construire des sites relais

 

0

 

21

 

6

 

6

la construction des sites relais dans les zones de sahel, du nord, et de  l’Est ont été suspendus pour raison

sécuritaire.

Construire le siège de la

Radiodiffusion                Télévision du Burkina (RTB)

 

20%

 

ND

 

25%

 

25%

Les travaux de terrassement et la

fondation du bâtiment principal sont achevés

Construire les sièges régionaux des Editions sidwaya (Sahel, Centre–Est et Nord) Le siège régional du Sahel (Dori) est construit      

Le    siège               régional du Sahel (Dori) est construit

Réalisation                                 des                           études architecturales des bâtiments des services régionaux du Centre-Est et du Nord

 

 

Actions Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations  
14. Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles
Mettre à la disposition des producteurs des Engrais à prix subventionnés  

9 945 tonnes

 

35 149 tonnes

 

72 913 tonnes

 
Mettre à la disposition des producteurs                               de                              semences

améliorées (tonnes)

 

346,39 tonnes

 

5 614,90 tonnes

 

23 405,90 tonnes

 
Mettre à la disposition des producteurs des pesticides contre les nuisibles (litres)  

31 185 litres

 

59 313 litres

 

159 321 litres

 
Mettre à la disposition des

producteurs                                        150 000 équipements à traction animale

 

21 196

 

20 748

 

63 686

 
Mettre à la disposition des producteurs des tracteurs 505 1051  
Ouvrir des boutiques-témoins pour la vente des vivres à prix

social

 

250

 

200

 

Non applicable

 
Aménager 35 000 ha de bas- fond 2 556 ha 4 063,55 ha 17 708 ha  
Réhabiliter 3 818 hectares de périmètres irrigués dans la

Vallée du Sourou

 

1 423 ha

 

693 ha

 

3 088 ha

Le restant de 730 ha est prévu pour se réaliser en 2020
Mettre en place 289 Services Fonciers Ruraux (SFR) et Bureaux Domaniaux (BD)  

20

 

20

 

147

 
Mettre en place 31 unités de transformation                                  des                                produits

agricoles dans les zones à forte production

 

4

 

1

 

20

 

Il         s’agit            d’unités transformation de riz

 

de

Mettre en place des infrastructures agricoles post récoltes                     (conserveries, comptoirs, magasins) Construire 21 magasins de           stockage ;               22

conserveries                                 et                                  5

comptoirs d’achat.

20 magasins et aires de séchages et 4 comptoirs d’achat ont été construits. 277 magasins et aires de séchages, 97 unités de conservation de produits maraichers et 13 comptoirs d’achat construits.  
Mettre en place un mécanisme   Des polices d’assurances ont été L’arrêté portant création du Projet de  

 

 

Actions Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019   Observations
14. Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles
de gestion des risques agricoles   élaborées et des échanges ont été faits sur les propositions d’indices et de tarification. gestion des risques agricoles et alimentaires a été signé et des polices d’assurances ont été élaborées  
Mettre en place une unité de

production d’engrais minéraux à base de phosphate naturel

  Les travaux de construction ont

commencé     et                    l’acquisition                         du mélangeur est en cours.

Les travaux de construction

commencé        et                    l’acquisition mélangeur est en cours.

ont du La mise en place effective et le

début de la production sont attendus pour 2020.

Créer une unité de montage de tracteurs et de motoculteurs Phase 2   Construction et l’acquisition du mélangeur sont en cours. Construction       et                              l’acquisition du mélangeur sont en cours. Opérationnalisation au plus tard au troisième trimestre de 2020

 

 

Réalisations majeures de 2016 à 2019 du programme « aménagements hydro-agricoles et irrigations »

 

  Réalisations physiques Réalisations financières
Produits 2016 2017 2018 2019 Total 2016 2017 2018 2019 Total
Superficie                   (en                                ha) de nouveaux      bas-fonds

aménagés

 

6548

 

3046

 

4050,4

 

4063,55

 

17 708

 

19 644 000 000

 

9 138 000 000

 

12 151 200 000

 

12 117 300 000

 

53 050 500 000

Superficie (en ha) de nouveaux périmètres irrigués aménagés  

691

 

2710

 

1528

 

1530,1

 

6459,1

 

4 837 000 000

 

18 970 000 000

 

10 696 000 000

 

10 710 700 000

 

45 213 700 000

Superficie (en ha) de périmètres maraîchers aménagés  

322

 

169

 

111,5

 

194,3

 

796,8

 

3 928 400 000

 

2 061 800 000

 

1 360 300 000

 

2 370 460 000

 

9 720 960 000

Superficie (en ha) de bas- fonds réhabilités 1636 1702 1001 1875 6214 3 272 000 000 3 404 000 000 2 002 000 000 3 750 000 000 12 428 000 000
Superficie                   (en                   ha)                    de périmètres réhabilités 110 413 3703,3 916 5142,3 770 000 000 2 891 000 000 25 923 100 000 6 412 000 000 35 996 100 000
Nombre de motopompes mises à la disposition des producteurs  

38

 

112

 

644

 

206

 

1000

 

50 658 750

 

149 310 000

 

858 532 500

 

227 964 375

 

1 286 465 625

Nombre de bassins de

collecte                  des                eaux                    de ruisslement (BCER)

 

61

 

252

 

209

 

355

 

877

 

152 500 000

 

630 000 000

 

522 500 000

 

887 500 000

 

2 192 500 000

Nombre           de puits maraîchers 698 195 163 177 1233 1 814 800 000 507 000 000 423 800 000 460 200 000 3 205 800 000
Nombre de boulis réalisés 7 3 9 28 47 595 000 000 255 000 000 765 000 000 2 380 000 000 3 995 000 000
  39 316 124 375 167 089 025 625

 

 

Réalisations majeures de 2016 à 2019 du programme « développement durable des productions agricoles »

 

  Réalisations physiques Réalisations financières  
Produits 2016 2017 2018 2019 Total 2016 2017 2018 2019 Total
Quantité       totale d’engrais minéral 12

551

8 588 15

503

34

685

71 327 4 643 870 000 3 468 010 000 5 736 110 000 9 502 710 000 23 350 700 000
Quantité           de Burkina Phosphate mise à la disposition des producteurs à

prix subventionné (tonne)

 

164

 

558

 

400

 

464

 

1586

 

14 760 000

 

50 220 000

 

36 000 000

 

41 760 000

 

142 740 000

Quantité de semences améliorées mises à la disposition des producteurs à prix subventionné (tonne)  

3915

 

6711

 

7165

 

5615

 

23406

 

3 915 000

 

6 711 000

 

7 165 000

 

5 615 000

 

23 406 000

Nombre d’équipements de traction                       animale                          de production mis à la disposition des producteurs à

prix subventionné

 

16630

 

10742

 

15566

 

20748

 

63686

 

1 344 535 500

 

868 490 700

 

1 258 511 100

 

1 677 475 800

 

5 149 013 100

Effectif des tracteurs acquis   500 46 505 1051 8 586 934 824 789 998 004 7 316 068 470 16 693 001 297
Nombre d’animaux de traits mis à la disposition des producteurs             à prix subventionné  

3598

 

4888

 

10491

 

119

 

19096

 

899 500 000

 

1 222 000 000

 

2 622 750 000

 

29 750 000

 

4 774 000 000

Volume de pesticides utilisés pour le traitement (litre) 12281 37080 50647 59313 15932

1

122 810 000 370 800 000 506 470 000 593 130 000 1 593 210 000
    19 166 509 270 51 726 070 397

 

 

Réalisations majeures de 2016 à 2019 du programme « sécurisation foncière, formation professionnelle agricole et organisation du monde rural »

 

Réalisations physiques                                                                                                      Réalisations financières
Produits 2016 2017 2018 2019 Total 2016 2017 2018 2019 Total
Nombre d’OPA conformes à l’acte uniforme OHADA 103 2979 576 6890 10548
Nombre de services fonciers ruraux (SFR) mis en place 15 77 35 20 147 135 000 000 693 000 000 315 000 000 180 000 000 1 323 000 000
Nombre de commission foncière villageoise (CFV) mise en place 250 1473 444 643 2810 51 500 000 303 438 000 91 464 000 132 458 000 578 860 000
Nombre      de     commission de conciliation foncière villageoise

(CCFV) mise en place

 

250

 

1473

 

443

 

654

 

2820

 

51 500 000

 

303 438 000

 

91 258 000

 

134 724 000

 

580 920 000

Effectif des nouveaux Centres de Promotion rurale (CPR) construits  

1

 

0

 

0

 

0

 

1

 

30 000 000

 

 

 

 

30 000 000

Effectif        des        Centres de Promotion rurale réhabilités   8 8 0 8 240 000 000 240 000 000 240 000 000
Effectif des jeunes formés dans les CPR   262 400 369 1031 327 500 000 500 000 000 461 250 000 1 288 750 000
Effectif des jeunes des CPR installés 250 262 60 300 872 175 000 000 183 400 000 42 000 000 210 000 000 610 400 000
  1 118 432 000 4 651 930 000

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observations
15. Ministère de l’Eau et de l’Assainissement
Réaliser 7 500 forages neufs 2 491 1269 1 843 8 289 Taux d’exécution physique global de 110,52%.
Réhabiliter 3 020 forages 815 790 640 3 087 Taux d’exécution physique global de 102,22%.
Réaliser 611 Adductions d’Eau Potable (AEP) 153 60 171 550 Taux d’exécution physique global de 90,01%.
Réhabiliter/mettre à niveau 225 AEP 9 21 11 66 Taux d’exécution physique global

de 29,33%.

Réaliser 458 300 latrines familiales 29 080 55 300 27 416 145 297 Taux d’exécution physique global de 61%
Réaliser 5 440 latrines institutionnelles et publiques 1 115 1038 974 5 314 Taux d’exécution physique global de 97,7%.
 

Réaliser 5 réseaux AEP multi-village

 

0

 

0

 

1

 

2

AEP multi village réalisé en 2017 à Koubri et 2019 dans la commune de Kourinion. Taux d’exécution physique global de 40%
 

 

Adopter       une                      nouvelle politique tarifaire en milieu rural et semi urbain

Le           Projet de

document   est disponible et est en attente d’adoption par le Conseil des Ministres

 

 

100%

 

 

100%

 

 

Document adopté en Conseil des Ministres

Décret                                      N°2019-1145 [PRES/PM/MEA/ MINEFID/MATDC/MCIA                                        du                                        15

novembre 2019 portant adoption de la réduction du tarif de l’eau potable en milieu rural au Burkina Faso.

 

Elaborer et adopter une stratégie de partenariat public-privé et un mécanisme règlementaire dans le secteur de l’eau dans les zones rurales et semi-urbaines

 

Les                Projets                de

documents sont disponibles et en attente d’adoption par le Conseil des Ministres

 

 

 

100%

 

 

 

100%

 

 

Document adopté en Conseil des Ministres

Décret                                        N°2019-

1178/PRES/PM/MEA/ MINEFID/MATDC/MCIA     du    22

novembre 2019 portant adoption du guide pratique sur la délégation du service public en matière d’eau potable en milieu rural au Burkina Faso.

 

Construire de nouveaux barrages

 

0

 

6

 

0

 

9

Barrages      construits:                      Gourgou, Lallé, Bogré, Lindi, Koalin, Biéha,

Matroukou, Guitti et Samendéni

 

 

Actions     Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observations    
15. Ministère de l’Eau et de l’Assainissement
 

 

 

Réhabiliter des barrages

 

 

 

11

 

 

 

15

 

 

 

4

 

 

 

24

Barrages        réhabilités:                         Tapoa, Bogandé, Koumbri, Zourmakita, Yaramoko,     Dala,    Bani,                      Touro, Saria,                      Comoé,                               Loropéni, Barkoundba, Kossoghin, Bissighin, Tanvi/Nakamtenga, Kologoguessé, Diapangou Béré, Sandogo,                                  Niogo,                           Goumogho,

Tiéfora, Yaika et Séboun

Construire le barrage hydro-agricole et

électrique de Ouessa Phase 1

45% 100% 100% 100% (étude) Le           document

disponible

d’étude est
Construire le barrage hydro-agricole et hydroélectrique de Bassiéri 60% 100% 100% 100% (étude) Le        document disponible d’étude est
Construire le barrage de la Bougouriba, Phase 1 (études de faisabilité)  

20%

 

100%

 

95%

 

95% (étude)

Les études ont été terminées au premier trimestre 2020. L’Avant- Projet détaillé est disponible
Construire le barrage hydro-agricole et électrique de Banwaly (études de

faisabilité)

 

45%

 

100%

 

100%

 

100% (étude)

Le        document disponible d’étude est
Construire          le Bambakari/Tin-Akoff barrage de  

20%

 

50%

 

21%

 

21%

Situation sécuritaire difficile empêche la poursuite diligente des activités
 

Finaliser les travaux d’achèvement du barrage de Samendeni (PDIS I)

 

 

0%

     

 

95,75%

Des travaux confortatifs ont été réalisés cette année et l’inauguration officielle du barrage a eu lieu sous Le haut

patronage de SEM le Président du Faso

Etendre les branchements Particuliers

(BP) au réseau ONEA

19 482 33 226 27 151 109 925 Nombre         de                        Branchements

Particuliers au réseau ONEA

Etendre le réseau AEP en km 110,15 618 553 1051,1  
Construire des Bornes fontaines (BF) 98 170 188 388 Nombre de bornes fontaines
Augmenter la Capacité de production d’eau de surface en m3/j 7658 24000 9 128 165 596  

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observations
15. Ministère de l’Eau et de l’Assainissement
Augmenter la Capacité de stockage en eau (m³) 450   635 13 685  

 

 

Indicateurs d’accès de tous à l’eau potable et à l’assainissement de qualité

 

Indicateurs Valeur 2018 Cible 2019 Valeur 2019 Variation par rapport à 2018
Accès à l’eau potable
Taux d’accès national à l’eau potable 74,0% 74,6% 75,4% +1,4 point
Taux d’accès à l’eau potable en milieu rural 67,3% 68% 68% +0,7 points
Taux d’accès à l’eau potable en milieu urbain 91,1% 96% 92,9% +1,8 points
Taux d’équipement des écoles en points d’eau modernes 58,3% 60% 50,9% -9,1 point
Taux d’équipement des centres de santé en points d’eau potable 82,1% 85% 78,6% -4,8 point
 

 

Nombre de villages sans accès à l’eau potable en milieu rural

 

 

113

 

 

<70

 

 

69

-44 villages

NB : résultat positif, l’objectif étant de diminuer au fur et à mesure le nombre

de villages sans accès à l’eau potable

Accès à l’assainissement de qualité
Taux d’accès national à l’assainissement 22,6% 24,1% 23,6% -0,5 point
Taux d’accès à l’assainissement familial en milieu rural 16,4% 18% 17,6% +1,2 points
Taux d’accès à l’assainissement familial en milieu urbain 38,2% 40% 38,4% +0,2 point
Taux d’équipement des écoles en latrines 72,4% 74% 74,8% +2,4 points
Taux d’équipement des centres de santé en latrines 77,3 % 89% 84,7% +7,4 points

 

 

Indicateurs de performance en matière de capacités de mobilisation et de gestion intégrée des ressources en eau

 

Indicateurs                                                                                                                                      Valeur 2018          Cible 2019            Valeur 2019                  Variation par rapport à 2018
Nombre cumulé de nouveaux barrages réalisés 11 17 11 +0
Nombre cumulé de barrages réhabilités 22 37 26 +4
Pourcentage des retenus d’eau de surface avec protection des berges (%) 17,0% 19% 18% +1 point
Proportion d’agences de l’eau disposant d’un SDAGE 40,0% 60% 40% 0 point
Taux de recouvrement de la CFE 86,3% 100% 106,69% +40,39 points

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
16. Ministère des Infrastructures
Construire et bitumer la Route Ouahigouya–Thyou– Frontière du Mali (63,00 km)     63,00 km Entièrement réalisée
Mettre en œuvre le Projet de réhabilitation de route et de facilitation du transport sur le corridor CU9 Lomé-

Cinkansé-Ouagadougou (150,00 km)

 

76%-

 

100%

 

100%

 

150,00 km

 

Entièrement réalisée

Réaliser les travaux de réhabilitation et de renforcement de la route Koupèla-Goughin (RN4) 34,00 km 88% 100% 100% 34,00 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de voiries de la ville de Ouagadougou

(30,45 km)

      30,45 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de voiries de la ville de Bobo- Dioulasso (17,04 km) 65% 100% 100% 17,04 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de voiries des villes de Manga, Pô et

Kombissiri (48,00 km)

  100% 100% 44,00 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de voiries des villes de Tenkodogo, Koupèla, Ouargaye (47 Km) 0 100% 100% 48 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de réhabilitation et de renforcement de la Rue Wemba Poko à Ouagadougou (1,65 km) 100% 100% 100% 1,65 km Entièrement réalisée
Construire et bitumer la voie d’accès de l’hôpital de District de Bogodogo (2,75 km)   100% 100% 2,75 km Entièrement réalisée
Réaliser l’échangeur du Nord et ses voies d’accès (22,00 km) 100% 100% 100% 22,00 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de réhabilitation des voiries de Koudougou (9 Km) 0 100% 100% 9 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de voiries de la ville de Kaya (53,30

km)

100% 100% 100% 53,30 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de voiries de la ville de Gaoua (52,00 km) 100% 100% 100% 52,00 km Entièrement réalisée
Réaliser les travaux de réhabilitation et de renforcement de la route (RN7): Banfora-Frontière de la Côte d’Ivoire

(73,00 km)

       

73,00 km

 

Entièrement réalisée

Réaliser les travaux de réhabilitation et de renforcement de la route (RN3) : Ziniaré-Kaya (23,00 km)       23,00 km Entièrement réalisée
Construire et bitumer la voie Ouaga–Komsilga (21,55 km)       21,55 km Entièrement réalisée

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
16. Ministère des Infrastructures
Construire et bitumer la route Dédougou-Tougan (91,00 km) 71% 100% 100% 91km Entièrement réalisée
Construire et bitumer la Route Didyr-Toma-Tougan

(84,00 km)

44,75% 100% 75,81% 47 km Faibles           capacités           techniques et opérationnelles des entreprises
Construire et bitumer la route Kongoussi-Djibo (96,00 km) 67,2% 75 74% 16 km Situation sécuritaire difficile
Construire et bitumer la Route Manga-Zabré (79,00 km) 16,61% 100% 53,17% 40 km Contre-performance des entreprises
Construire et bitumer la Route Kantchari–Diapaga- Frontière du Bénin (145,00 km)  

4,5%

75% 20,15%   Situation sécuritaire difficile et obtention tardive de l’Avis de Non Objection (ANO) pour le contrat de contrôle
Construire et bitumer la voie de contournement de Ouagadougou (125 km) _ 40% 6,20%   Ralentissement des travaux dû à la libération des emprises.

 

 

Indicateurs de qualité sur la mobilité sur le réseau routier classé et urbain

 

Indicateur                                                                                                                                          Valeur 2018                  Cible 2019                      Valeur 2019             Variation par rapport à 2018
Proportion de route bitumée 25,61% 26,1% 26,72% 1,11%
Linéaire de routes bitumées renforcées ou/et réhabilitées (en km) 261 284 284  
Linéaire de nouvelles routes bitumées 183.5 km 280 km 281.6 km 98,1
Linéaire de voiries achevées (km) 249,44 276 276,44 27
Linéaire de pistes rurales aménagées (en km) 1 770 2 322,95 1928,33  

 

 

Actions   Réalisation2018 Cible 2019 Réalisation 2019 Réalisation2016- 2019 Observations  
17. Ministère de l’Energie
Electrifier 10 localités par l’Agence Burkinabè d’électrification Rurale (ABER) 8 10 2 10 Les 10 localités sont électrifiées
Électrifier 229 localités sur financement de la Banque Mondiale 0 229 54 54  
Acquisition et installation de 1 500 000 lampes LED en remplacement des lampes à tubes fluorescents dans les ménages  

190 000

   

1 310 000

 

1 500 000

Les        réceptions        définitives programmées pour l’année 2020 sont
Raccorder de nouvelles localités au Réseau

national interconnecté (RNI)

23   12 35  
Electrifier de nouveaux villages par système solaire photovoltaïque ou hybride  

20

 

100

 

00

 

20

L’électrification des 100 villages sera

prise en compte dans le cadre du projet YELEEN

Equiper des Centres médicaux chirurgicale (CMA) avec des solaires photovoltaïques avec antenne mini-centrales  

14

 

11

 

00

 

14

 

Contraintes budgétaires

Installer des lampadaires à lampes à diodes électroluminescentes (LED) dans les villes de

Ouagadougou et Bobo-Dioulasso

 

1500

 

4500

 

3000

 

4500

Gain de puissance de l’ordre de 575,4 kW .
Electrifier des centres de santé, écoles et centres d’alphabétisation    par                                              des                                   systèmes                                     solaires

photovoltaïques

 

450

 

00

 

0

 

450

 

Contraintes budgétaires

Installer des lampadaires à lampes à diodes électroluminescentes (LED) dans les localités urbaines et rurales  

1 500

 

10 500

 

9 000

 

10 500

Les réceptions définitives sont prévues pour être réalisées en 2020.
Mettre en œuvre le projet de construction de la centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli (50 MWc)  

33 MWc

 

0 MWc

 

0 MWc

 

33 MWc

Recrutement d’un Consultant en cours pour l’élaboration du DAO de l’extension à 50 MWc.
Réaliser la centrale thermique de Fada-N’Gourma pour une capacité additionnelle de 7,5 MW  

0 MW

 

7,5 MWc

 

7,5 MWc

 

7,5 MWc

La mise en service n’a pas été faite pour raison d’insécurité et le sera dans le

premier trimestre 2020.

Réaliser la centrale solaire photovoltaïque de 26

MWc à Zina

0 0 0 0 Les documents contractuels ont

approuvés et signés.

été
Réaliser   les  centrales  solaires                                 de 20 MWc à Koudougou et 10 MWc à Kaya 0 0 0 0 Le démarrage des travaux est prévu pour 2020.

 

 

Actions       Réalisation2018 Cible 2019 Réalisation 2019 Réalisation2016- 2019 Observations
17. Ministère de l’Energie
Mettre en œuvre le Projet de restructuration de

168,24 MWc en 06 centrales photovoltaïques d’une puissance cumulée de 155 MWc

 

0

 

0

 

0

 

0

les contrats PPP ont été signés et les

baux emphytéotiques sont en cours de finalisation pour 04 entreprises.

Construire Matourkou la centrale solaire de 14 MWc à 0 0 0 0 Les études de faisabilité sont en cours.
Réaliser les centrales solaires du Projet YELEEN 0 0 0 0 Les prestations du consultant recruté

sont en instance de démarrage.

Réaliser le Projet de Parc solaire à vocation régionale 0 0 0 0 Les études de faisabilité et d’impact environnementaux sont en cours
Réaliser     les    études     de                    faisabilité         pour la

construction des mini centrales hydroélectriques à Folonzo, Bontioli et Gongourou

 

0

 

0

 

0

 

0

 

Etude de faisabilité réalisée

Réaliser des travaux de renforcement des capacités de deux (02) lignes électriques interurbaines de 225 kV: Pâ-Diébougou et Ziniaré- Kaya.  

0

 

0

 

0

 

0

 

L’évaluation des offres a été faite et les entreprises ont été notifiées.

Mettre en œuvre le Projet d’Electrification Rurale

Décentralisée des provinces de Ziro et du Gourma (ERD-ZIGO) de quarante-cinq (45) localités

 

0

 

45

 

14

 

14

Les réseaux BT (basse tension) des 14 localités sont entièrement achevés.
Mettre en œuvre le projet d’électrification rurale

décentralisée par système solaire photovoltaïque de 41 localités sur financement de la BID

 

0

 

41

 

0

  Les travaux d’électrification des 41

localités par énergie renouvelable sont en cours d’achèvement pour deux lots

Distribuer 25 000 lampes solaires au profit de 400 écoles primaires publiques en zone rurale hors Réseau National Interconnecté.  

0

 

8 000

 

8 000

 

8 000

Les 8 000 lampes solaires ont été acquises. et seront distribuées à la suite de la formation des acteurs.

 

 

INDICATEURS DE PERFORMANCE EN MATIERE D’ACCES AUX SERVICES ENERGETIQUES DE QUALITE ET D’EFFICACITE ENERGETIQUE

 

INDICATEURS                                                              VALEUR EN 2018                           CIBLE 2019                        VALEUR 2019                  VARIATION PAR RAPPORT A 2018
Taux de couverture électrique national (%) 38,56 52,3 38,69 0,13
Taux d’électrification national (%) 21,44 30 22,79 1,35
Nombre de localités électrifiées 711 982 777 66
Puissance installée (MW) 359,55 650 410 50,45
Part des énergies renouvelables dans la production totale (%) 16,87 19 18,36 1,49
Puissance du Réseau National (MW) 326 352 26

Source : DGESS/ME

 

 

Actions       Réalisations 2018 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
18. Ministère des Mines et des Carrières
 

Opérationnaliser le Fonds Minier de Développement Local (FMDL)

Les textes réglementaires ont été finalisés, six communes ont bénéficié de formations sur le FMDL et une étude sur les prix de vente des substances de carrières extraites a été réalisée Un arrêté a été pris sur le reversement des taxes aux collectivités bénéficiaires et la répartition du FMDL au titre de l’année 2018 et de la taxe superficiaire au titre de 2018 a été

effective

 

Les textes réglementaires ont été finalisés et un arrêté a été pris sur le reversement des taxes aux collectivités bénéficiaires

À partir de 2020, le paiement de 1% du chiffre d’affaires s’appliquera. Le montant total reparti au titre du 1er et du second semestre 2019 est de 29,85 milliards de F CFA.
Opérationnaliser                                    l’Agence nationale d’encadrement de l’exploitation artisanale et semi-mécanisée (ANEEMAS)  

 

L’ANEEMAS est opérationnelle

 

Dix (10) bureaux de l’ANEEMAS sont fonctionnels dans cinq (05) régions.

 

L’ANEEMAS           est

opérationnelle.

 
Elaborer le code pétrolier et ses textes d’application Les termes de référence pour le recrutement ont été élaborés L’avis de manifestation pour le recrutement de consultants a été publié dans les journaux.    
Adopter d’application minier les  

du

textes code Sur un total de 35 textes à adopter, 24 ont été élaborés 14 projets de textes élaborés dont quatre adoptés.  

28 textes ont été adoptés

 

 

 

Quelques indicateurs clés du Ministère des Mines et des Carrières

 

Programmation                                                                   Réalisation 2018                                                                                      Réalisations 2019
Faire augmenter le montant moyen des investissements locaux de moins de 02 milliards en 2015 à 05 milliards en 2020 2,508 milliards F CFA (FMDL) Environ 29,85 milliards de F CFA (FMDL)
Faire augmenter les emplois directs et indirects de moins de 10 000 en 2015 à 20 000 en 2020 43 606 51 631
 

Nombre de mines en exploitation

13 mines (12 d’or et une mine de zinc) 16 (15 mines d’or et une mine de zinc)
La production industrielle d’or (tonnes) 52,6 (+16,1%) 50,3
La production industrielle de zinc (tonnes) 165 100 (+0,5%) 211 243,80.
La production artisanale d’or 307,516 Kg (+187,4%) 258,6 Kg
La production des substances de carrières (m3)   707 954
Recettes directes au budget de l’Etat (milliards FCFA) 252,062 (11,52+%) 256, 380

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observation
19. Ministère des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière
Moderniser et sécuriser les titres de transports et ré- immatriculer les véhicules 42 678 permis de conduire sécurisés ont été délivrés 116 000 permis de conduire

et 324 000 cartes grises sécurisés ont été délivrés

126 434                    permis                         de

conduire et 124 966 cartes grises sécurisés ont été délivrés

169 112                    permis                     de

conduire et 124 966 cartes grises sécurisés ont été délivrés ;

 
 

Opérationnaliser    le

programme             de

renouvellement du parc

318                          véhicules d’hydrocarbures,    174

véhicules                        de

marchandises et 64 porte- conteneurs         ont     été

importés

Réaliser une étude sur la mise en place d’un fonds de garantie                      pour                          les transporteurs et signer une convention de gestion du

fonds

Le rapport d’étude est disponible, 134 véhicules attelés ont été importés et la convention de gestion a été signée  

690 véhicules attelées neuf ont été importés

 

La mise en place du fonds est attendue avant juin 2020

Acquérir de nouveaux bus pour renforcer le parc  

60

 

50

 

60

 

140

 
 

Rendre effectif le contrôle de la charge à l’essieu des véhicules

191 206 véhicules lourds de            transport        de marchandises ont été contrôlés.  

Contrôler 170.000 véhicules lourds de transport de marchandises.

168 513 véhicules lourds de              transport                 de marchandises ont été contrôlés. 663.557              véhicules lourds de transport de marchandises ont été contrôlés. Fermeture du poste de contrôle de Nadiagou en 2019 après avoir subi 2

attaques terroristes

 

Mettre en œuvre les travaux de construction et de bitumage des voies d’accès de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin

 

Les             travaux       de construction et de bitumage des voies d’accès sont en cours de réalisation (98 %).

 

 

Achever les travaux de construction et de bitumage des voies d’accès

 

Les                 travaux                    de construction et de bitumage des voies d’accès sont réalisés à 100 %.

 

Les travaux de construction et de bitumage des voies d’accès sont réalisés à 100 %.

 
Démarrer les travaux sur la plateforme aéroportuaire et sur l’ensemble des 03 parties de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin  

Démarrage des travaux sur la plateforme aéroportuaire et sur l’ensemble des 03 parties.

 

Poursuivre les travaux sur la plateforme aéroportuaire et sur l’ensemble des 03 parties.

Le lot 2B2 a été réalisé à 28%, le lot 3.1 à 16% et le lot 3.2 (Réseau  eau potable et incendie) à 30%. Les     travaux              sur                      la plateforme aéroportuaire et sur l’ensemble            des            03 parties sont en cours

de réalisation.

 

 

 

Actions   Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observation
19. Ministère des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière
Lancer les appels d’offres en vue de l’attribution de marchés de travaux pour les lots B et A1 de l’aéroport international               de

Ouagadougou-Donsin

Lancement des appels d’offres en vue de l’attribution de marchés de travaux pour les lots B et A1  

Attribuer les marchés de travaux pour les lots B et A1.

 

Attribution du lot B et Négociation entamée pour l’attribution du lot A.

Lancement des appels d’offres en vue de l’attribution    de marchés de travaux pour les lots B et A1

effectué.

 
Signer un protocole d’accord pour la mise en délégation de service public de la gestion de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin Signature d’un protocole d’accord pour la mise en délégation de service public de la gestion de l’aéroport Conclure le contrat pour la mise en délégation de service public de la gestion de                l’aéroport                  de Ouagadougou.  

Négociations entamées avec le partenaire stratégique pour aboutir à la signature du contrat

Signature       d’un

protocole               d’accord pour la mise en délégation de service public  de  la  gestion de

l’aéroport

 
 

 

 

 

Certifier             l’aéroport Ouagadougou

 

 

 

 

de

 

 

 

 

L’expression d’intérêt pour la certification de l’exploitant a été évaluée

Finaliser la documentation de l’ANAC et de l’exploitant d’aérodrome ;

 

Recruter le personnel technique ;

 

Evaluer la demande formelle du certificat de l’exploitant d’aérodrome, baliser la voie de circulation C et réhabiliter la RESA et des

bandes de piste

Documentation de l’ANAC et de l’exploitant finalisée ;

Recrutement      du personnel               technique réalisé ;

demande                 formelle                       du certificat de l’exploitant d’aérodrome évaluée ; voie de circulation C balisée et ;

RESA et bandes de piste réhabilitées

   

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation
20. Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat
EN MATIERE D’INDUSTRIE
 

 

 

Implanter une usine de filature classique à Bobo-Dioulasso

 

Signature        d’un protocole d’entente, entre l’Etat burkinabè et le groupe suisse IMC CORPORATION SA et

identification du site pour l’implantation de l’usine

 

Réaliser l’étude de faisabilité, lancer le processus de mobilisation des ressources, signer le contrat avec le partenaire et débuter les travaux d’installation des machines

 

 

 

 

Réalisation en cours de l’étude de faisabilité

Signature d’un protocole d’entente entre l’Etat burkinabè et le groupe suisse           IMC

CORPORATION SA,

identification du  site pour l’implantation de l’usine, réalisation en cours de l’étude de faisabilité.

 
 

Implanter une usine d’égrenage de coton bio à Koudougou

Bouclage                   des procédures règlementaires entre parties-prenantes                     et démarrage effectif des

travaux de l’usine

Construire le bâtiment, installer les équipements recruter le personnel technique de l’usine et démarrer l’usine. Construction           de la plateforme de l’usine ; recrutement du personnel ; inauguration et démarrage de l’usine prévue pour le 30

janvier 2020.

Construction de la plateforme de l’usine, recrutement du personnel inauguration et démarrage de l’usine prévue pour le

30 janvier 2020.

 

L’inauguration et le démarrage de l’usine a eu lieu le 30 janvier 2020 en marge du SICOT.

 

 

 

 

Relancer les entreprises en difficultés

Injection de 100 millions de FCFA au profit de la Minoterie du Faso, financement du              diagnostic stratégique de 24 entreprises et de 20 plans                   de

restructuration, réalisation   de   51 pré-

diagnostics.

 

 

Faire le diagnostic stratégique de 8 entreprises, établir 10 contrats de suivis et signer 6 conventions d’accompagnements financiers

Réalisation de 7 pré- diagnostics et de 3 diagnostics stratégiques, réalisation en cours de 2 diagnostics stratégiques validation de 2 dossiers de financements et suivi de la mise en œuvre des plans de restructuration de 13 entreprises  

Injection de 100 millions de FCFA au profit de la Minoterie du Faso (MINOFA), financement du diagnostic stratégique de

26 entreprises et de 20 plans de restructuration et réalisation de 58 pré- diagnostics.

 
Organiser le Salon International du Coton et du Textile (SICOT) Le 1er Salon a été organisé à Koudougou du 27 au 29 septembre

2018

 

La 2ème Salon est prévue les 30 et 31 janvier 2020

Une conférence de presse est organisée à Koudougou pour     le     lancement    des

activités préparatoires de la

  La 2ème édition du SICOT s’est effectivement tenue les 30 et 31 janvier 2020

 

 

Actions   Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation
20. Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat
      2ème édition du SICOT.    
Adopter        et                      Rendre opérationnelle         la stratégie d’industrialisation  

Adopter            la stratégie d’industrialisation et mettre en œuvre la tranche 2019 de la stratégie d’industrialisation Adoption de la stratégie par arrêté, réalisation de film documentaire     sur                      et élaboration des  supports de communication. Adoption de la stratégie par arrêté, réalisation de film documentaire sur et élaboration des supports de communication.  
Mettre en œuvre le Projet de création et de mise      en                    place

d’Incubateur,           de Pépinière et d’Hôtel d’Entreprises dans le Secteur Agroalimentaire (PIPHE-SA)

 

Démarrage des travaux de construction et admission de 28 porteurs de projets dans le dispositif d’incubation

Construire une partie des infrastructures, incuber la 2ème promotion, sélectionner la 3ème promotion et accueillir au moins 15 startups en pépinière d’entreprises.  

Construction d’une partie des infrastructures et sélection de 80 porteurs de projets et promoteurs d’entreprises

Admission de 108 porteurs de projets d’entreprises  en

incubation         et

construction d’une partie des infrastructures

 
 

Aménager et viabiliser de nouvelles zones industrielles

La zone industrielle de Bobo-Dioulasso est au stade d’élaboration du dossier d’appel d’offres et               celle de Ouagadougou, est au

stade embryonnaire

Réaliser            les travaux d’aménagements et de viabilisation des zones industrielles aux sorties de Ouagadougou et de Bobo- Dioulasso  

Pour la PHASE I, le taux d’exécution des travaux est de 24,32% et 90% pour la PHASE II.

 

Pour la PHASE I, le taux d’exécution des travaux est de 24,32% et  90% pour la PHASE II.

 
Formuler et mettre en œuvre le programme

« une Région, une usine de            transformation agroalimentaire »

  Formuler et mettre en œuvre le programme « une Région, une usine de transformation agroalimentaire ; Formulation effective du programme. Le document est disponible.  

Formulation effective du programme. Le document est disponible.

 

Une étude de faisabilité a été réalisée

 

Implanter un complexe industriel                 de

transformation de coton dans trois localités

   

Réaliser les études de faisabilité, mobiliser les ressources et délimiter les sites d’implantation

 

 

Elaboration des TDRs pour la réalisation des études

Création de la société A STAR TEXTILE Burkina et finalisation des processus de mobilisation des sites et des ressources financières  

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation
20. Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat
 

Mettre en place une usine de filature de coton à Koudougou

  Réaliser l’étude de faisabilité du projet par la partie burkinabè

Mobiliser le site et les ressources

les concertations sont en cours avec le partenaire japonais Marubeni sur le modèle économique du projet Les concertations sont en cours avec le partenaire japonais Marubeni sur le modèle économique du projet.  

 

Difficulté de mobilisation de site approprié pour le projet (6 hectares)

 

Implanter un parc industriel textile à Bobo-Dioulasso

 

Valider le rapport de l’étude de faisabilité et lancer le processus de mobilisation des ressources Réalisation en cours de l’étude de faisabilité par le partenaire chinois Orient International Réalisation en cours de l’étude de faisabilité par le partenaire chinois Orient International  
 

Mettre en place un pôle industriel textile à Bobo

  Valider le rapport de l’étude de faisabilité et lancer le processus de mobilisation des

ressources

Réalisation en cours de l’étude de faisabilité par le partenaire IMC Corporation Réalisation en cours de l’étude de faisabilité par le partenaire         IMC

Corporation

 
 

 

 

Rouvrir l’ex usine FASO FANI à Koudougou

Signature         d’un

protocole                d’accord cadre, en vue de l’acquisition de l’unité industrielle        de FASOTEX SA et d’un protocole                d’accord

relatif au règlement définitif du contentieux

 

Réaliser l’étude de faisabilité du projet, boucler le  processus de mobilisation des ressources financières et démarrer les travaux de construction

 

L’étude de faisabilité du projet a été réalisée et les diligences relatives au montage financier du projet bouclées

Signature d’un protocole d’accord cadre, en vue de l’acquisition de l’unité industrielle de FASOTEX SA et d’un protocole d’accord relatif au règlement définitif du contentieux  

 

Lancement des travaux de construction de la nouvelle usine prévu courant 2020

 

 

Achever les travaux de construction de la STFL

 

Réalisation des travaux d’évaluation de l’outil de production et du génie civil de la STFL

Achever la construction de l’usine,

Réaliser les travaux de génie civil et génie industriel Monter les équipements de

l’usine.

Audit /réévaluation des coûts réalisés ;

Signature du Mémorandum pour le démarrage des travaux

Audit /réévaluation des coûts réalisés ;

Signature              du

Mémorandum                         pour                               le démarrage des travaux

 
EN MATIERE DE COMMERCE
Réorganiser la filière anacarde Arrêté   interministériel

portant   conditions   de

Réaliser  l’étude  de faisabilité

de la mise en place du Conseil

Réalisation   de   l’étude  de

faisabilité   de   la    mise  en

Arrêté               interministériel portant                conditions                    de Cela        a               permis     de mobiliser plus de trois

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation
20. Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat
  délivrance d’agréments Burkinabè       de l’Anacarde place du CBA ;

Adoption du décret portant création du CBA et du décret portant statut du CBA et formulation de l’initiative Anacarde ;

Mise en place complète des organes du CBA

délivrance            d’agréments milliards de francs CFA
pour l’achat et l’exportation de la noix brute de cajou (CBA),   mettre   en  place une

structure de régulation, de stabilisation             et de

pour                  l’achat                      et l’exportation de la noix brute de cajou pour le financement de la filière
  développement de la filière    
  et formuler et mettre en    
  œuvre l’initiative anacarde.    
Mettre en place une centrale d’achat des produits de grande consommation  

Une étude de faisabilité a été réalisée

Mobiliser le financement, élaborer les textes  de création,                      créer                            et opérationnaliser la centrale d’achat  

Etude de faisabilité réalisée et Textes de création élaborés

 

Etude de faisabilité réalisée et Textes de création élaborés

 
 

Mettre         en œuvre l’Initiative               de

labellisation des produits du terroir

Elaboration des TDR pour la labellisation de quatre produits et transmission   des

requêtes                de

financement à l’OAPI et l’OMPI

Elaborer et valider le catalogue des motifs des 4 produits, protéger les dénominations et les différents motifs, créer et protéger des labels (logo)

pour chaque produit

 

Protection effective du label Faso Dan Fani et de quatre catalogues de motifs

 

 

Labellisation       du Faso Danfani

 

Processus de labellisation du chapeau de Saponé enclenché : phase appel à compétition pour la conception du Logotype

En matière de développement du secteur de l’artisanat
 

 

 

Démarrer le projet de mise en place du centre national de traitement artisanal du coton (CNATAC)

 

 

 

 

Construction         et

équipement        du CNATAC (phase 1)

 

 

Mettre en place les instances du Projet, former les artisans du CNATAC sur des modules techniques et des modules liés à l’entreprenariat et à la gestion de leurs entreprises

 

Mise en place des instances du CNATAC, signature de l’arrêté conjoint portant création,      classification, attributions       et

fonctionnement du CNATAC, mise en place de l’unité de gestion du programme budgétaire

Construction   et équipement du CNATAC (phase 1)

Mise en place des instances, signature de l’arrêté conjoint portant création, classification, attributions     et

fonctionnement                          du CNATAC, mise en place de l’unité de gestion du programme budgétaire

 

 

Le recrutement du personnel complémentaire (un comptable et d’un Expert en Suivi-évaluation) s’achèvera en 2020

 

Actions   Réalisations 2018                             Cibles 2019                                 Réalisations 2019                                                     Réalisations 2016-2019 Observation
20. Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat
En matière de promotion du secteur privé et d’amélioration du climat des affaires
 

 

Créer deux Zones Economiques Spéciales (ZES

 

 

Etude de faisabilité pour la création des deux ZES

 

Elaborer et adopter le cadre légal et réglementaire des ZES, créer et rendre opérationnelles les zones franches

 

Elaboration des TDR pour le            recrutement            d’un Consultant            pour           la réalisation d’une évaluation environnementale stratégique et sociale

Etude de faisabilité pour la création des deux ZES, élaboration des TDR pour le recrutement d’un Consultant pour la réalisation                                    d’une évaluation

environnementale stratégique et sociale

 

 

Absence                    d’allocation budgétaire en 2019 pour la réalisation des études complémentaires

Réaliser et mettre en service un portail virtuel « Porte

d’entrée au Burkina

Faso »

 

Le portail est disponibilité du sur

 

Internet

La première phase du portail virtuel a été réalisée et disponible à l’adresse www.peb.bf ;  

La première phase du portail est fonctionnelle

 

L’opérationnalisation de la 2ème phase interviendra en 2020

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019       Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observation
21. Ministère des Ressources Animales et Halieutiques
Mettre à la disposition des éleveurs des Sous- Produits    Agro- industriels (SPAI) à prix

subventionnés

 

 

54 477 tonnes

 

 

1 040 tonnes

 

 

9 474 tonnes

 

 

173 432 tonnes

 
Acquérir         des

équipements   de

transformation, de

fauche                          et                         de conservation de fourrage

 

405  broyeurs  polyvalents, 134

motoculteurs,  2 301 charrettes

et 2 853 brouettes ont été acquis

 

Acquérir            52                            broyeurs

polyvalents,   120  motoculteurs,

100 charrettes, 100 brouettes et

300 faucheuses mécaniques

75   broyeurs polyvalents,

275 charrettes, 1 159 brouettes           et 300

faucheuses                  mécaniques acquis

991                      broyeurs

polyvalents,         296

motoculteurs,          4 683

charrettes,                              5541

brouettes          et 300

faucheuses mécaniques acquis

 
            Recrutement              du

MOD effectif ;

  Début imminent du chantier
            Plan                  architectural    
 

Mettre en place une Centrale                d’achat                       de médicaments vétérinaires (CAMVET)

 

 

Fonds mobilisé par le PADEL-B et le PDPS

 

 

Actualiser faisabilité

 

 

les

 

 

études

 

 

de

actualisé ;

Site        de              construction identifié et sécurisé ;

Financement acquis pour 1, 7 milliard de FCFA ;

 

Fonds mobilisé par le PADEL-B (1,2 milliard de FCFA) et le PDPS (500 millions)

 
            Etudes environnementale et sauvegarde sociale réalisées    
Créer une unité de production de vaccins pour animaux au Laboratoire national d’élevage        de

Ouagadougou

 

 

Au stade de préparation et de recherche de financement

  TdR pour les études de faisabilité disponible ; Démarrage du processus de         recrutement du Consultant pour conduire

l’étude de faisabilité

 

Au stade de préparation et de recherche de financement

 

 

Insuffisance partenaires

 

 

de

Construire 5 abattoirs modernes dans 5 villes L’abattoir  de entièrement réalisé Kaya est Démarrer           l’abattoir    de

Ouahigouya       et                             Pouytenga, rechercher     les   financements

Les            travaux    de

construction de l’abattoir de           Ouahigouya et de

L’abattoir       de                         Kaya

entièrement réalisé et ceux  de  Ouahigouya et

Les autres sont à la recherche de

 

 

Actions   Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observation
21. Ministère des Ressources Animales et Halieutiques
    pour les études de faisabilité de Pouytenga sont en cours

;

Pouytenga en cours de financement
l’abattoir de Banfora et les construction;  
travaux de construction de    
l’abattoir de Fada.    
Construire frigorifique

Dioulasso

l’abattoir de          Bobo- Phase de négociation avec des partenaires Rechercher les partenaires pour la réalisation de l’infrastructure

en mode PPP

Identification et Prise de contact avec les potentiels

partenaires

Phase de négociation avec des partenaires  
Construire

d’abattage

des aires 07 13 18 73       aires

réalisés

d’abattage  
 

Construire des laiteries dans le bassin laitier de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso

Laiterie de Ouagadougou en cours d’exécution dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de développement Laitier dans la Zone péri-urbain de

Ouagadougou (PDEL ZPO)

 

Rechercher des financements pour la construction de la laiterie de Bobo-Dioulasso

   

 

.

Recherche de financement pour la laiterie de Bobo-Dioulasso

 

Réalisations d’infrastructures hydro-pastorales en 2019

 

Région                                                                    Forages pastoraux                                            Boulis pastoraux                                                             Puits pastoraux
Boucle du Mouhoun 07 05  
Cascades 03 0 0
Centre 5 0 0
Centre-Est 0 0 0
Centre-Nord 01 02 0
Centre-Ouest 01 0 0
Centre-Sud 0 0 0
Est 62 04 05
Hauts-Bassins 06 09 0
Nord 0 0 0
Plateau central 03 02 0
Sahel 08 07 0
Sud-Ouest 12 01 0
Ensemble 108 30 05

Source : DGESS/MRAH

 

 

Exportation et transformation des produits animaux de 2014 à 2019

 

Variables Année
2014 2015 2016 2017 2018 2019
Exportations  
Bovins (têtes) 331 380 346 454 241 192 173 292 98 050 44 008
Ovins (têtes) 744 952 508 395 542 386 261 972 166 658 52 779
Caprins (têtes) 751 080 348 311 295 999 103 748 110 988 67 846
Viande (en T) 327 132,5 262,482 148 924 20 007,34
Cuirs (unité) 11 491 170 635 11 896 10 729 29 335 25 521
Peaux (unité) 175 746 314 012 63 302 69 777 103 216 85 583
Produits transformés
Lait (Litre) 3 973 298 4 447 339 4 547 210 4 309 061 242 660 1 597 506
Miel (Kg) 97 236 432 326 151 117 3 702 35 210 301 306 925

Source : DGESS/MRAH

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observations
22. Ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes
Créer l’Agence Nationale de la Formation Professionnelle (ANFP) L’ANFP a été créée par décret en Conseil des Ministres Modifier le décret pris en Conseil des

Ministres

Le décret pris a été modifié,     Les statuts ont été

adoptés

L’ANFP a été créée par décret en Conseil des Ministres Pour son opérationnalisation, le Directeur Général, le Secrétaire Général et le Directeur de l’Administration des Finances de l’ANFP ont déjà

été nommés en Conseil des Ministres.

Réformer                    l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) Le rapport portant réforme de l’ANPE a été adopté en Conseil des Ministres     Le rapport portant réforme de l’ANPE a été adopté en Conseil des Ministres Cette réforme a permis de recentrer l’ANPE dans son rôle d’intermédiation sur le marché de l’emploi, les centres de formation professionnelle étant désormais déconnectés et

placés sous la coupe de l’ANFP.

Octroyer               des

financements aux jeunes pour la formation professionnelle

 

4 548

 

3 613

 

7 444

 

27 986

 

Effectif des bénéficiaires du financement

Placer des jeunes s en

stage

3 082 1 072 978 9 363 Effectif des jeunes placés en stage
Former et sensibiliser des        jeunes                   en entrepreneuriat  

13 872

 

6 133

 

10 722

 

34 819

 

Effectif des bénéficiaires

Financer               des

microprojets

2 346 2 700 3 096 12 225 Nombre de microprojets financés
Former des jeunes en Techniques          de

Recherche                    d’Emploi

(TRE)

 

1 913

 

2 300

 

1 284

 

7 928

 

Effectif des bénéficiaires des formations en TRE

Créer        des                  emplois

formels

101 176 120 000 ND 284 811 Nombre d’emplois formels créés
Emplois informels créés 1 527 074  

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observations
23. Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat
 

Construire 40 000 logements sociaux

 

 

2 361

 

5 00

0

 

 

1 041

 

 

5 119

Difficultés                  de

financements et de capacités opérationnelles des                  promoteurs

immobiliers nationaux

Aménager des voiries (km) 114,3 70 123,6 378 km  
Elaborer les documents de Les SDAU de Koupéla et   Le SDAGO et les 10 SDAU sont transmis au Secrétariat Général du Gouvernement et du Conseil des Ministres pour adoption en Conseil en Ministres et les 5 autres SDAU des villes de Réo, Boromo, Houndé, Batié et Tougan ont été repris après le rejet des rapports provisoires  

12 villes disposent déjà de SDAU adoptés en Conseil des Ministres

 
planification et de  gestion des

villes :  34  Schémas directeurs

de         Pouytenga

achevés    et   13

sont

autres

15
d’aménagement et Schémas sont en cours  
d’urbanisme (SDAU) de finalisation  
Réaliser             le premier lotissement de 80 communes

rurales

21 67  

18

 

40

 

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-

2019

Observations
24. Ministère des Droits Humains et de la Promotion Civique
Mettre en place des démembrements provinciaux de l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC)  

20

 

2

 

2

 

45

 
Mettre en place des démembrements départementaux de l’ONAPREGECC 190   7 308 Aucune          prévision n’a été faite pour

l’année 2019

Mettre en place des démembrements villageois de l’ONAPREGECC 2 847   921 6195 Aucune prévision n’a été faite pour l’année 2019
 

Former             les                          membres des démembrements départementaux et villageois de l’ONAPREGECC

Sessions de formation au profit des membres des Observatoires départementaux et des Présidents des observatoires villageois   490 membres des observatoires départementaux            et les présidents des observatoires villageois formés 1377 membres de l’ONAPREGECC

formés

 

Aucune prévision n’a été faite pour l’année 2019

 

 

Actions   Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation
25. Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique
En matière de gestion durable des ressources forestières et fauniques
Récupérer hectares de dégradées espaces

conservation

50 000

terres

des de

 

 

7 565,35 ha

 

 

10 000 ha

 

 

2982,91 ha

 

 

25 022,26 ha

 
Elaborer des Plans d’Aménagement et de Gestion (PAG) de

35        espaces        de

conservation

 

 

15

 

Elaborer 10 PAF et mettre 300000 ha de forêts sous aménagement

 

2 PAF ont été élaborés et 235253,6 ha de forêts sont sous aménagement

 

32 PAF élaborés et 6 en cours de finalisation

 
 

 

 

 

Réaliser 22 de contrôle

 

 

 

 

postes

 

 

 

 

0

 

 

 

 

6

 

 

 

 

0

 

 

 

 

02

Délai accusé dans les attributions    des marchés des plans architecturaux en 2019.

Travaux               de

construction de 10 postes de contrôle reprogrammés en 2020.

 

 

 

 

Réaliser 10 forestiers

 

 

 

 

postes

 

 

 

 

0

 

 

 

 

2

 

 

 

 

0

 

 

 

 

0

Délai accusé dans les attributions    des marchés des plans architecturaux en 2019.

Travaux               de

construction de 10 postes              forestiers reprogrammés en 2020.

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation  
25. Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique
Appuyer                 les Collectivités Territoriales pour la création       de 115 nouveaux espaces de

conservation

 

 

38

 

 

40

 

 

18

 

70 Collectivités Territoriales ont été appuyées pour la création d’espaces de conservation

La                       situation sécuritaire du pays impacte considérablement la tenue de l’activité
 

Mettre en œuvre le plan stratégique en matière         de

reforestation

17 356 kg semences forestières améliorées diffusées ;

8 791 186          plants

produits et 4 187 604 plants mis en terre.

Diffuser 8 000 kg de semences                    forestières améliorées et 11 millions de plants et mettre en terre 10 500 000 plants 8 443,73 kg de semences forestières améliorées  et 9 145 022 plants

ont     été      produits      et 4 527 678 plants ont été

mis en terre

 

35 916,51 Kg de semences forestières

améliorées diffusées et 18 382 458 de plants mis en terre.

 
En matière d’assainissement et d’amélioration du cadre de vie
 

 

 

Créer treize (13) centres de recyclage des              déchets plastiques dans les régions

 

Réception de l’unité de Tenkodogo, finalisation du centre de Gaoua, poursuite des travaux des             centres                 de Dédougou et Manga et équipement des centres de Dori et Tenkodogo en matériels

 

Opérationnaliser   les centres de Bobo et Tenkodogo, réceptionner le centre de Gaoua, finaliser les centres de Manga et Dédougou et équiper les centres construits

 

Opérationnalisation des centres            de Bobo, Tenkodogo et Dori, réception du centre de Gaoua ;

Poursuite des travaux des centres de Dédougou et Manga et équipement des centres construits.

6     centres     de     traitement      et de valorisation des déchets plastiques construits dont 3 opérationnels (Bobo, Dori,       Tenkodogo),     1       en    cours d’équipement (Gaoua) et 2 en  cours de finalisation (Dédougou, Manga) ; Acquisition de 4 fonderies, 6 broyeurs,

3 lots de moules, 3 presses, 5 appareils de test de biodégradabilité ; Achat de  1860,771 tonnes de   déchets

plastiques.

 
 

Créer cinq unités industrielles          de traitement et de valorisation des déchets urbains

Elaboration de la note conceptuelle et du document de projet et lancement du marché pour la réalisation de l’étude de faisabilité de 2 unités industrielles réaliser     et                   valider    les études techniques et de faisabilité environnementale de deux unités                        industrielles (Koudougou       et Bobo- Dioulasso).    

Elaboration de la note conceptuelle et du document de projet, lancement du marché pour la réalisation de l’étude de faisabilité de 2 unités industrielles

 

 

Recherche financement

 

 

de

 

 

Actions   Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observation
25. Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique
En matière d’économie verte et de changement climatique
       

 

 

 

 

 

Adopter la stratégie de création des écovillages et poursuivre le processus de transformation des 13 villages pilotes en écovillages.

 

 

La stratégie nationale de création des écovillages a été adoptée et 1716 nouveaux villages à transformer en écovillages ont été identifiés ;

La          validation d’un programme d’investissement dans 39 villages      à              transformer écovillages et

mise en œuvre de ce programme dans 13 villages pilotes.

La stratégie nationale de création des  
      écovillages et son plan d’action 2018-
      2020 ont été adoptés ; 2000 villages
      ont       été             identifiés                    pour être
 

 

 

Transformer villages                    en villages

 

 

 

2 000

éco

La stratégie nationale de création des écovillages (2018-2027) et son plan d’action (2018-2020) ont été élaborés et 1987 autres villages ont été identifiés sur l’étendue du territoire national dont 271 validés transformés en écovillages dont 13 villages-pilotes ayant bénéficié de certaines infrastructures. Au total, sur l’ensemble des sites pilotes, 35 jardins nutritifs implantés, 14 forages à équipements solaires munis de polytank mis en place, 91 lampadaires solaires installés et 150 latrines construites.

5 mini centrales installées (Youga,

      Betta,                   Tanlarghin,                   Baripsi    et
      Nassougou) ainsi que 25 km de pistes
      et 1 AEPS à Betta.

 

 

Indicateurs d’effet PNDES du Ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique

 

Indicateur Valeur 2018 Cible 2019 Valeur 2019 Variation par rapport à 2018
Pourcentage de communes disposant d’un système fonctionnel de gestion des déchets solides (en

%)

23,14 23 27,22 +4,22%
Superficie cumulée d’espaces verts reboisées dans les communes urbaines (hectares) 123,45 135 141 +6%
Proportion       d’établissements       primaires       et      secondaires       ayant       intégré l’éducation

environnementale dans leurs programmes d’enseignement (%)

4,4 6 ND
Proportion des espaces de conservation sous aménagement (%) ND 30 ND
Proportion des aires de protection faunique sous aménagement(%) 75 65 75 0%
Superficies des terres dégradées des zones protégées récupérées (hectares) 7 565,35 10 000 2 982,91 4 582,44
Proportion de politiques sectorielles, de PRD et de PCD intégrant les principes et les

problématiques émergeantes de développement durable (%)

31,7 40 36 +4,3%
Quantité de carbones séquestrés (en millions de tonnes) 1,52
Nombre de villages en transformation en écovillages 5 13 13 0%

Source : MEEVCC

 

 

Actions Réalisations 2018   Cibles 2019   Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019   Observations
26. Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme
Opérationnaliser                                      le Fonds                 de

développement culturel  et touristique

(FDCT)

 

Financement de projets culturels touristiques

 

66

et

 

Financement de projets culturels touristiques

 

95

et

 

Financement de 69 projets culturels et touristiques

 

Financement de projets            culturels touristiques

 

174

et

 

Faiblesse des montants alloués au FDCT

 

Réhabiliter/ construire       des campements, relais et réceptifs touristiques

Le                      réceptacle touristique de Boromo et les sites touristiques de Sindou et Karfiguela ont été réhabilités Sécuriser des sites et réceptifs touristiques et valider le plan stratégique de développement (PSD) de l’aménagement des sites réceptifs    

Le réceptacle touristique de Boromo et les sites touristiques de Sindou et Karfiguela ont été réhabilités

La          faiblesse des

ressources et la régulation budgétaire impactent sur les délais de         réalisation       des

investissements

 

Renforcer l’attractivité touristique des ruines de Loropéni

Lancement des travaux de construction de la bibliothèque-réserve et du local technique- stationnement             à Loropéni  

Poursuivre le programme de renforcement de l’attractivité touristique des ruines de Loropéni

Achèvement du projet de réhabilitation du sanctuaire des rois Gan et de la boutique témoin à Obiré, de la bibliothèque-réserve et du local technique- stationnement à Loropéni Achèvement du projet de réhabilitation du sanctuaire des rois Gan et de la boutique témoin à Obiré, de la bibliothèque-réserve et du local                       technique- stationnement à Loropéni  

La faiblesse et la régulation budgétaire impactent sur les délais de réalisation des investissements

 

 

Actions Réalisations 2018 Cibles 2019 Réalisations 2019 Réalisations 2016-2019 Observations
27. Ministère des Sports et des Loisirs
Construire des centres de sports et

de loisirs de proximité (CSLP)

01 08 01 02 Insuffisance du budget d’investissement
Construire des stades régionaux à l’occasion des festivités du 11

décembre

 

01

 

01

 

01

 

04

Il est construit ou réhabilité, avec pose de gazon, le stade régional de la région qui accueille les festivités du 11

décembre

Aménager 350 terrains de proximité 0 20 13 13 Insuffisance du budget prévu suite aux résultats des études

 

 

 

Actions

 

Réalisations 2018

 

Cibles 2019

Réalisations 2019 Réalisations cumulées 2016-

2019

 

Observations

28.            Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire
 

Mettre en œuvre le Projet de prise  en  charge  intégrée   de  175 000 orphelins et autres enfants vulnérables (PECI-OEV)

 

17 531 OEV ont été pris en charge

 

 

30 000

 

 

55 106

 

72 637 OEV ont été pris en charge

Résultats expliqués par la prise de mesures fortes en matière de prise en charge des OEV dont les enfants des personnes déplacées internes combinés à l’accompagnement des PTF pour la mise en œuvre de projets

spécifiques (Sukaabè Rewlè par exemple)

 

Achever le centre d’accueil et de formation des enfants et jeunes en difficultés de Ouahigouya

 

Le processus est en cours

Le              centre d’accueil                  est

construit       et équipé

 

Centre inachevé

 

Le processus est en cours

Recherche de financement : Projet soumis à plusieurs bailleurs (Banque Arabe pour le développement Economique en Afrique (BADEA), Fonds saoudien pour le

développement et le Fonds fiduciaire du Japon pour l’Afrique)

 

Mettre en œuvre le Projet d’appui à la formation professionnelle, à l’emploi et à l’entreprenariat des personnes handicapées

3 025 personnes handicapées bénéficiaires    de subvention pour leurs micro-projets  

 

5 825

 

 

5 825

8850 personnes handicapées ont été bénéficiaires                                   de subvention pour la

réalisation de leurs micro-projets

 

Les personnes handicapées bénéficiaires ont été formées en gestion de micro-projets

 

 

 

Mettre      en     œuvre     le                  Projet handicap et inclusion sociale

 

 

Le Projet handicap et inclusion sociale est en instance de démarrage

 

Démarrage effectif                     du Projet handicap        et inclusion sociale

 

 

 

Démarrage non effectif

 

 

Le Projet  handicap et inclusion sociale est en instance de démarrage

Projet à financement italien, une demande de réajustement du montant initial du projet introduite par le bailleur au regard d’un certain nombre de difficultés.

Accord du MFSNFAH pour ce réajustement et en attente de la réaction du bailleur.

La mise en œuvre du projet pourrait être effective au cours de l’année en cours avec

l’installation de l’Ambassade d’Italie au Burkina Faso.

Mettre en œuvre le Programme intégré d’autonomisation de la femme au Burkina Faso (PIAF- BF)  

1 338 entreprises informelles ont été immatriculées

 

ND

19362

entreprises ont été immatriculées

20500                  entreprises ont                              été

immatriculées                                   sur une                              cible

prévisionnelle         de

 

 

 

 

Actions

 

Réalisations 2018

 

Cibles 2019

Réalisations 2019 Réalisations cumulées 2016-

2019

 

Observations

28.            Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire
        25 000 d’ici à 2020  
 

 

Adopter la loi sur le quota genre

   

Adopter la loi sur le quota genre

Loi sur le quota genre adoptée ; Élaboration de la stratégie nationale

genre

   

Loi sur le quota genre adoptée le 22 janvier 2020

 

 

 

Elaborer la stratégie nationale genre

   

Finaliser l’élaboration de la stratégie nationale genre

Stratégie nationale genre validée en novembre 2019 et plan d’action en cours de finalisation

avant adoption

 

 

 

Stratégie nationale genre disponible

 

 

 

Le processus d’élaboration de son plan d’actions opérationnel est en cours

Dotation de 774 700 femmes de crédits pour le financement de leurs AGR    

165 000

 

133 093

 

581 659

 

Crédit alloué de 9 847 878 000 FCFA pour

l’année 2019

 

Personnes déplacées internes (PDI) enregistrées

 

 

ND

 

 

400 000

560 033

2personnes

dont 16,68% d’hommes et 29,65% de

femmes et

560 033 personnes

dont 16,68% d’hommes et 29,65% de femmes

et 53,57% d’enfants

 

Montant des interventions 2019 : 3 918 149 000 FCFA.

A la date 22 avril 2020, le nombre de PDI était de 848 329 dont 54% de femmes

2 A la date du 9 décembre 2019

 

 

 

Actions

 

Réalisations 2018

 

Cibles 2019

Réalisations 2019 Réalisations cumulées 2016-

2019

 

Observations

28.            Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire
      53,57%

d’enfants

   
 

Nombre d’enfants et de jeunes en situation de rue retirés de la rue

   

2 000

 

1 302 dont 62 filles

 

2 845 dont 362

 
Mettre en œuvre le Projet filets 74 655 ménages pauvres     et

vulnérables ont

bénéficié           de transferts monétaires pour un        montant                   de 4 468 350 000

FCFA

    101 624 ménages pauvres                                    et

vulnérables            ont

bénéficié                                   de transferts monétaires pour un montant                                   de 18 814 920 000

FCFA

Pour la région du Sahel la situation sécuritaire a retardé le paiement. Toutefois, grâce à l’accompagnement des autorités locales, une stratégie a été mise en place et a permis de déployer 7272 Kits de paiement dans les communes de Dori, de Falangountou, de Gorom-Gorom et de Markoye où les

Travailleurs sociaux s’emploient à les remettre aux bénéficiaires.

sociaux « BURKIN – NAONG – SA    
YA » dans les régions du Nord, de 101 641 68 658
l’Est, du Centre-Est, du Centre-    
Ouest, et du Sahel    

 

Laisser un commentaire