Accueil Editorial Assemblée nationale de Côte d’Ivoire : grande désillusion au RHDP !

Assemblée nationale de Côte d’Ivoire : grande désillusion au RHDP !

Au sein de l'hémicycle ivoirien (Ph. imatin.net)

Pardon et réconciliation nationale. Deux concepts qui ont soutenu la charpente du propos inaugural du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire lors de la rentrée parlementaire ce lundi 3 avril. La tribune saisie par Guillaume Kigbafori Soro, en ce jour de rentrée des 255 députés ivoiriens est loin d’être fortuite. Car ces deux ingrédients sont ceux qui manquent le plus dans la sauce ivoirienne pour rassembler tous les Ivoiriens autour de la marmite. Les élus du peuple seront-ils les bons messagers pour porter les vœux de leur chef ? Rien n’est moins sûr ! L’entente est la chose la moins partagée actuellement par les partis politiques constituant le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), au grand dam de Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié qui semblent être encore les seuls à croire en ce grand machin censé impulser un courant d’union et d’unité autour de l’idéal de paix cher au père de la nation ivoirienne.

En effet, l’hémicycle qui doit vivre sa toute nouvelle expérience bicamérale, assemblée et sénat, ne la connaîtra pas sous l’égide d’un groupe parlementaire RHDP souhaité par ADO et HKB. Les députés du Rassemblement des républicains (RDR) de Ouattara et ceux du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) de Bédié, ont simplement refusé de se regrouper sous l’unique bannière du RHDP. C’est le contraire qui aurait surpris ! Il ne fallait point être capable de lire dans une boule d’attiéké pour se rendre compte des fissures béantes dans l’édifice RHDP, qui du reste est plus proche de l’écroulement que de la consolidation. Devenue une véritable Tour de Babel, le rassemblement a d’ailleurs perdu, au sein de l’hémicycle l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) et l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI). Ces deux formations politiques constitueront également un groupe parlementaire à part. S’ils sont passés à côté de la fusion au sein de l’hémicycle, les partis de la majorité présidentielle n’auront pourtant presque rien à craindre de l’opposition dont les voix des trois députés pèseront pour rien dans les débats.

En tout cas, la graine de paix mise en terre par Félix Houphouët Boigny dont tout politicien ivoirien en quête de légitimité se réclame l’héritier, est sur le point de mourir faute de bon jardinier.  La justice sélective d’après crise post-électorale de 2010-2011 qui s’est abattue sur l’ancien président Laurent Gbagbo et les siens n’aura rien arrangé dans une Côte d’Ivoire où les cœurs résistent au désarmement. Ainsi, à l’image de la nation ivoirienne divisée et fortement marquée par les dissensions socio-politiques, l’hémicycle aura également ses tranchées.

Par Wakat Séra  

Laisser un commentaire