Accueil Société Attaque prison militaire burkinabè: Des accusés contestent les procès verbaux de l’enquête...

Attaque prison militaire burkinabè: Des accusés contestent les procès verbaux de l’enquête préliminaire

813
0

Des accusés dans l’affaire du projet d’attaque de la Maison d’arrêt et de correction de l’armée burkinabè ont contesté devant le tribunal militaire, les différents procès-verbaux de l’enquête préliminaire dressés par les officiers de police judiciaire (OPJ), lors de leurs auditions.

Le constat est que les réponses des accusés lors des interrogatoires devant le tribunal ne concordent pas avec celles mentionnées dans les procès verbaux.

La majeure partie des accusés disent qu’en enquête préliminaire ils ont été « menacés » et ont signé les procès-verbaux sans les avoir lus au préalable.

L’avocat de la défense Ollo Larousse Hien a regretté « la manière dont les choses se sont passées en enquête préliminaire ».

« Nous pensons que c’est regrettable. Il faut que nos OPJ apprennent que lorsqu’ils ont en face d’eux quelqu’un qui est présumé innocent, leur travail c’est de l’écouter tout simplement, d’établir le procès-verbal et de rendre compte, c’est tout », a soutenu Me Hien, face à la presse.

Par ailleurs, les avocats de la défense des militaires de l’ex-garde de sécurité présidentielle burkinabè (RSP) ont dénoncé, au cours de l’audience de lundi 9 janvier, « des intimidations » faites à leurs clients.

Selon un des avocats, un greffier aurait « menacé » leurs clients et leur a dit qu’ils vont « périr en prison ».

Pour Me Hien, ce fait « ne met même pas le tribunal dans une bonne posture » car si le greffier a dit cela « c’est comme s’il savait la décision qui sera prise » à l’issue du procès.

« C’est regrettable, il va falloir qu’à l’avenir les uns et les autres sachent vraiment observer une certaine réserve. Mais l’incident a été géré, je crois que ça ne se reproduira plus », a confié Me Ollo Larousse Hien.

Mohamed ZOUNGRANA

 

Laisser un commentaire