Accueil A la une Burkina: 700 imams pour «apaiser les cœurs»

Burkina: 700 imams pour «apaiser les cœurs»

Le présidium de la cérémonie

La Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) a organisé le dimanche 28 août 2022 à Ouagadougou, un séminaire, au cours duquel, 700 imams ont été instruits «à apaiser les cœurs» dans le pays des «Hommes intègres» qui traverse une situation difficile marquée par des attaques terroristes.  

Plus de 700 imams et prêcheurs venus de partout du Burkina Faso ont participé, le dimanche 28 août 2022, à Ouagadougou, à un séminaire de formation sur le thème: «Le discours islamique dans un contexte d’insécurité».

La Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) se basant sur «des mauvais comportements (des discours haineux, des velléités d’affrontements physiques, entre autres, constatés sur les réseaux sociaux)», a appelé, dans une déclaration, les premiers responsables des mosquées au Burkina Faso, à exhorter chaque fille et fils de la chère patrie à «se surpasser afin de donner chance à la Nation».

En effet, au cours de ladite cérémonie, l’organisation religieuse a conseillé les imams et les prédicateurs à travailler résolument à «faciliter l’apaisement des cœurs, à promouvoir la réconciliation nationale ainsi qu’à la restauration de la cohésion sociale». Tout cela, poursuit la déclaration, est de concourir aux recouvrements de «l’intégralité du territoire national, au  retour de la sécurité ainsi qu’à la paix».

Par ailleurs, le présidium de la FAIB a salué «la mémoire des héros nationaux (Forces de Défense et de Sécurité ainsi que leurs auxiliaires, les V.D.P.) tombés dans la défense pour la Patrie et a exprimé une profonde compassion et solidarité à l’égard de toutes les familles éplorées».

Également, la structure musulmane a souhaité «un prompt rétablissement aux blessés» des différentes attaques terroristes puis a renouvelé «sa solidarité et son soutien à toutes les personnes déplacées internes».

En début août dernier, la Ligue nationale des arabophones du Burkina (LINAB), en collaboration avec la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) et des Associations des jeunes musulmans du Burkina (AJMB), avait organisé un colloque national sur les soubresauts socio-politiques et sécuritaires que traverse le Burkina Faso sous le thème: «Le rôle des prédicateurs et des Imams pour la résolution de la crise nationale». Lors de cette rencontre, les regroupements musulmans ont plaidé pour la paix et le vivre ensemble au Burkina Faso.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire