Accueil Société Burkina: des manifestants du 27 novembre attendent d’être fixés sur leur sort...

Burkina: des manifestants du 27 novembre attendent d’être fixés sur leur sort le 22 décembre

L'état-civil de la mairie central de Ouagadougou

Le procureur du Faso a requis des peines d’emprisonnement allant de un à deux ans fermes et des amendes de l’ordre de un à deux millions FCFA, à la fin du jugement le mercredi 15 décembre 2021 des leaders des manifestations du 27 novembre dernier. Les prévenus, accusés entre autres, d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de destruction de biens publics, seront fixés sur leur sort le 22 décembre prochain.

Les leaders d’organisation de la société civile, Marcel Tankoano, Hervé Ouattara, Adama Kiendrébéogo dit « colonel », Abdoul Karim Baguian dit ‘’Lota’’ et Mamadou Drabo, attendent le verdict de leur peine dans l’affaire des manifestations du 27 novembre 2021 pour dénoncer l’incapacité du gouvernement à gérer la crise sécuritaire.

Lors de la manifestation du 27 novembre, la direction de l’état civil de la mairie centrale de Ouagadougou a été vandalisé et saccagé. Le maire, Armand Béouindé, avait dit que ces auteurs et leurs instigateurs allaient être poursuivis en justice pour répondre de leurs actes.

Les autorités municipales de la capitale burkinabè avait interdit la marche du 27 novembre qu’elles ont qualifiée d’illégale.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire