Accueil Economie Burkina: la Ligue des consommateurs dénonce la «mauvaise» qualité de services des...

Burkina: la Ligue des consommateurs dénonce la «mauvaise» qualité de services des opérateurs de téléphonie

La Ligue des consommateurs du Burkina monte au créneau face à la hausse des prix des produits de grande consommation

A l’occasion de la Journée mondiale des droits des consommateurs célébrée chaque 15 mars, la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) a animé, ce mardi 15 mars 2022, une conférence de presse à son siège à Ouagadougou, où elle a dénoncé la «mauvaise» qualité de services des opérateurs de téléphonie ainsi que la hausse «continuelle et généralisée» du prix des produits de grande consommation.

La Journée mondiale des droits des consommateurs est célébrée chaque 15 mars dans le monde entier. La Ligue des consommateurs du Burkina (LCB), profitant de cette commémoration, a interpellé les autorités burkinabè sur des questions qui ont des répercussions sur le quotidien des consommateurs.

Ainsi, elle a pointé du doigt la «mauvaise» qualité de services des opérateurs de téléphonie, matérialisée selon elle, par la dégradation continuelle de la qualité des communications téléphoniques et de la connexion internet, des messages publicitaires intempestifs des opérateurs de téléphonies.

La Ligue a aussi relevé une hausse «continuelle et généralisée» du prix des produits de grande consommation. Il s’agit, notamment, du riz importé dont le sac de 25kg est vendu à 11 500 F CFA, le sac de maïs de 100kg vendu entre 25 et  27 500 F CFA. Les conférenciers ont aussi indiqué que le prix du kilogramme du sucre est fixé entre 750-800 F CFA et le litre d’huile à 1 250 F CFA.

Les conférenciers ont, par ailleurs, interpellé le Gouvernement burkinabè sur la prolifération, dans les marchés, de nombreux produits impropres à la consommation. Il s’agit, selon eux, des huiles alimentaires ne répondant pas à la réglementation et aux normes sanitaires, le lait périmé, les eaux dites minérales de qualité douteuse, le pain de mauvaise qualité avec un poids ne répondant pas aux normes, les boissons en cannette périmées.

Citant les préoccupations «majeures» du consommateur au Burkina Faso, la LCB a également évoqué les récurrentes pannes et plaintes sur les factures de la SONABEL (Société nationale burkinabè de l’électricité)  et de l’ONEA (Office national de l’eau et de l’assainissement) qui engendrent, selon elle, de multiples conséquences pour les consommateurs.

Face à ces «multiples préoccupations», la Ligue des consommateurs a invité le gouvernement à prendre des mesures adéquates afin d’assainir l’environnement de la consommation et de préserver une qualité de vie meilleure au profit des populations. «La prise de mesures allant dans le sens de la fixation des prix des produits de grande consommation pour une période donnée, renforcer les capacités opérationnelles des structures de veille et des services étatiques de contrôle et de répression, l’interdiction systématique de l’exportation des céréales et de la farine de céréale», a-t-elle, entre autres, suggéré.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire