Accueil Politique Burkina: Le MPP « condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives »

Burkina: Le MPP « condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives »

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), le parti du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a « condamné la récurrence des grèves sauvages répétitives », à sa première session du Bureau Politique National (BPN) issu du 2è Congrès ordinaire du parti, tenue  le  Samedi 24 Juin  2017.

Présidée par le Premier responsable du Parti, Salifou Diallo, les membres du Bureau Politique National (BPN) du MPP, ont « regretté et condamné la récurrence des grèves sauvages répétitives qui constituent un véritable frein à la relance économique du pays ».

Le parti majoritaire a, au cours de cette session, « invité tous les acteurs à faire preuve  de retenue en privilégiant la voie du dialogue et de l’intérêt collectif » pour ne pas paralyser l’administration publique.

Le BPN du MPP a également invité le « gouvernement à assainir le cadre légal des grèves et d’appliquer avec fermeté les règles  qui régissent le droit de grève. Le parti a invité par conséquent (ses) militants à se démarquer des grèves illégales qui portent préjudice à l’économie burkinabè ».

Abordant les discussions sur le volet sécuritaire auquel fait face le Burkina Faso, le BPN du MPP, « a félicité le gouvernement pour les récentes initiatives prises dans le but de renforcer les capacités de nos Forces de Défense et de Sécurité et partant la sécurité de notre pays et plus particulièrement celle du septentrion national ».

Toujours sur les questions sécuritaires, des échanges des membres du BPN du MPP sur les Koglwéogo, groupe d’auto-défense, dénoncés par les Organisations de droits de l’homme du fait de leurs dérives, « ont fait ressortir la nécessité de leur encadrement afin d’en faire des auxiliaires efficaces en matière de sécurité ».                                                                                                                                                  Mathias BAZIE

Laisser un commentaire