Accueil Politique Burkina: l’opposition dresse le bilan de sa première marche-meeting sous Roch Kaboré

Burkina: l’opposition dresse le bilan de sa première marche-meeting sous Roch Kaboré

1213
0
Les responsables du comité d'organisation de la marche-meeting du 29 septembre 2018 de l'opposition politique burkinabè

Trois membres de l’organisation de la marche-meeting de l’opposition organisée le 29 septembre dernier à l’intérieur et hors du Burkina Faso, ont dressé ce mardi 2 octobre 2018 face à la presse, à Ouagadougou, le bilan de la manifestation. Pour les partis de l’opposition, cette manifestation, première du genre sous le règne de Roch Marc Christian Kaboré, a été un « franc succès ».

« Nous saluons les citoyennes et citoyens burkinabè pour leur très forte mobilisation, les Forces de défense et de sécurité pour leur contribution à la sécurisation de la manifestation », a déclaré dès l’entame de son propos, le président du comité d’organisation de la manifestation, Rabi Yaméogo, qui a noté qu’en ce qui concerne la manifestation, «le bilan de la marche-meeting est très satisfaisant sur tous les plans ».

L’opposition est satisfaite notamment de la « très forte mobilisation, du caractère pacifique et républicain de la marche, la grande discipline et la qualité du message envoyé », a poursuivi M. Yaméogo qui pense que cette activité de protestation contre la gouvernance actuelle au Burkina, constitue « un premier geste fort de l’opposition, qui réveillera le pouvoir somnolant du président du Faso, Roch Kaboré ».

Les membres du comité d’organisation de la manifestation de l’opposition ont déploré qu’au début de leur rassemblement, « des personnes malveillantes ont pris des photos de petits attroupements avant le démarrage de l’activité pour tenter de discréditer la manifestation ». Les quelques manifestants dont les messages n’avaient pas été homologués, ont vu leurs pancartes ou banderoles retirés par la commission communication », a indiqué le président du comité d’organisation.

La marche s’est « très bien déroulée malgré les tentatives de sabotage du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, majorité au pouvoir), les billets de banques qui ont coulé à flot dans les quartiers, et malgré la campagne d’intimidation et d’intoxication », ont-ils dit.

Les conférenciers du jour ont affirmé que l’opposition réitère, sur la question sécuritaire, sa réclamation qui demande le « limogeage pur et simple » des ministres de la Sécurité et de la Défense nationale. « Nous ne voulons plus de ces deux ministres dont la compétence se résume en des décorations à titre posthume », a enfoncé Rabi Yaméogo qui, comme le chef de file de l’opposition zéphirin Diabré, le jour de la marche, a répété que « d’autres marches suivront » les jours ou mois à venir « si rien ne change ».

Concernant la souscription pour soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS), l’opposition s’est dit «heureuse d’annoncer que la commission mise en place à cet effet a pu bénéficier de la contribution des groupes ci-après : les présidents de partis d’opposition, les leaders de la société civile qui ont pris part à la marche-meeting, les députés de l’opposition, (en plus de leur cotisation à l’Assemblée nationale, les partis politiques, les participants à la marche-meeting de forces vives de la nation, les bonnes volontés à travers Orange Money et Mobicash ».

Selon l’organisation qui regroupe au moins 34 partis politiques, la souscription se poursuit et la commission consigne tous les dons dans des registres. Le bilan de la souscription sera dressé très bientôt, ont rassuré ses organisateurs qui ont une fois de plus invité « tous les patriotes à continuer l’envoi de leurs contributions pour soutenir » les agents de sécurité burkinabè, avant le 4 octobre, aux numéros Orange Money = 74 60 92 94 et Mobicash = 52 88 30 35 ».

Par Mathias BAZIE 

Laisser un commentaire