Accueil A la une Burkina: que les Burkinabè travaillent à justifier la «rectification», (Idrissa Coulibaly) 

Burkina: que les Burkinabè travaillent à justifier la «rectification», (Idrissa Coulibaly) 

(De la droite à la gauche) le communicateur de l'OIVC, M. salifou Ouédraogo suivi du coordinateur de l'OSC, Idrissa Coulibaly et une des membres Azara Zerbo

L’Observatoire indépendant des valeurs civiques et citoyennes (OIVC) a, au cours d’une conférence de presse le samedi 12 novembre 2022 à Ouagadougou demandé « que les Burkinabè travaillent à justifier la «rectification».

Initiée par l’Observatoire indépendant des valeurs civiques et citoyennes (OIVC),  la rencontre avec les journalistes a servi de cadre pour un appel, à la nation burkinabè à travailler afin de justifier «la rectification» portée le Mouvement patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) a lancé le coordinateur de l’Organisation de la société civile, Idrissa Coulibaly.

A l’en croire, «la rectification  intervenue au sein du MPSR lors des évènements militaro-civils des 30 septembre, 1 er et 2 octobre 2022 dirigés par le Capitaine Ibrahim Traoré a été une fois de plus l’occasion pour le peuple burkinabè de prendre son destin en main après les évènements d’octobre 2014 et de septembre 2015», a d’emblée loué le coordinateur national de l’OIVC, Idrissa Coulibaly et cela sur le premier point de son allocution.

A propos de la situation sécuritaire du pays, les conférenciers ont fait comprendre que «la prise de conscience de cette donne a rendu obligatoire le lancement d’une campagne de recrutement massif pour renforcer le dispositif et l’effectif de la Brigade de veille pour la défense de la patrie», a constaté le conférencier qui a d’ailleurs brandit fièrement son attestation d’inscription comme volontaire national et ce depuis l’année dernière.

Tout en souhaitant que les Burkinabè puissent transcender leurs «différends inutiles et futiles» afin de réussir la transition politique née en janvier 2022, le premier responsable de l’Observatoire met en garde l’ensemble de la nation car, «la campagne contre le peuple burkinabè a déjà  commencé et certains médias ont même donné le ton», a poursuivi M. Coulibaly.

«Comme toutes les guerres qui ont toujours une fin, celle qui nous est lâchement imposée aussi prendra inéluctablement fin et la victoire est irréversible pour peu que nous demeurions unis et solidaires autour de la nation» a été la note d’optimisme et de conclusion de la conférence de presse.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire