Accueil Economie Burkina : une table ronde en faveur du développement

Burkina : une table ronde en faveur du développement

1056
0
Le directeur général de la SGBF, M. Coffi

Société Générale Burkina Faso (SGBF) et l’Ambassade de la République Populaire de Chine au Burkina ont organisé, le 2 avril à Ouagadougou, une table ronde. Regroupant à la fois des entreprises chinoises et celles du Burkina, cette rencontre a fait le diagnostic des besoins du Burkina Faso dans le sens de son développement.

Le directeur général de SGBF, Harold COFFI, a déclaré que le Burkina Faso a tant à construire et représente une terre d’opportunités pour la Chine. Aussi a-t-il expliqué que « la relance des relations entre le Burkina Faso et la Chine devrait permettre d’accélérer le développement dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures, de la santé, de l’éducation… ».

Le ministre Zouré pendant son allocution

A en croire M. COFFI, « cette table ronde va permettre de mieux appréhender les besoins de l’Etat burkinabè, tant techniques que financiers, et de mieux comprendre ce que les entreprises chinoises peuvent apporter comme expertises et solutions, et enfin démontrer pourquoi Société Générale Burkina Faso est le partenaire de choix dans ces circonstances présentes ».

Le ministre délégué chargé de l’Aménagement du Territoire, Pauline Zouré, représentant le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, avant que les échanges soient lancés en présence de ses collègues de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, et des Infrastructures, Eric Bougouma, a dressé un tableau des besoins du Burkina Faso.

L’Ambassadeur de la Chine au Burkina Faso, Li Jian

Dans ce sens, elle énumère la promotion de la santé des populations, la promotion de la recherche et de l’innovation au service de la transformation structurelle de l’économie, l’amélioration du cadre de vie, l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux services énergétiques de qualité. Et ce, tout en précisant que «les axes de la nouvelle coopération avec la Chine se font sur la base de la vision retenue dans le Plan national de Développement économique et social (PNDES) ».

L’ambassadeur de la République Populaire de Chine, Li JIAN, a, trouvé que la rencontre pourrait permettre d’exploiter toutes les opportunités d’affaires afin de construire les bases d’un partenariat efficace pour une meilleure contribution des entreprises chinoises au développement économique et social des deux pays.

Des entrepreneurs burkinabè et chinois au cours de la rencontre

SEM Li JIAN assure que les entreprises chinoises présentes à la table ronde, sont « très talentueuses, crédibles et ont déjà fait leurs preuves dans beaucoup de pays africains ». Il ajoute qu’elles ont la ferme volonté de travailler avec le Gouvernement burkinabè et la banque Société Générale du Burkina Faso afin de « créer un grand nombre d’emplois et de déclencher l’industrialisation qui est la base de la prémonition de modernisation d’un pays agricole ».

L’ambassadeur de la République Populaire de Chine au Burkina Faso a également promis que « cette initiative est un point de départ pour d’autres actions qui se poursuivront dans le même sens à moyen et long termes ».

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire