Accueil Société Burkina/Affaire Ousmane Guiro: l’argent du scellé « n’a pas disparu » (Procureur)

Burkina/Affaire Ousmane Guiro: l’argent du scellé « n’a pas disparu » (Procureur)

Laurent Poda, procureur général près de la Cour d'Appel de Ouagadougou

L’argent saisi en 2011 avec l’ex-directeur général de la Douane burkinabè, accusé de détournement, « n’a pas disparu », comme cela a été mentionné sur la page Facebook du journal « Le Soir » et relayé par le site D4INFORMATIONS Netafrique.net, a confié, mardi 11 avril 2017, le procureur général près la Cour d’Appel de Ouagadougou, Laurent Poda, face à la presse.

Selon le procureur général Poda, le fait que ce sont des billets de banque entreposés dans un lieu où à long terme ils peuvent « être détériorés, ce qui serait préjudiciable au bénéficiaire final, les conseils de l’Etat » ont souhaité, le 2 février 2017, « l’ouverture des cantines (deux) contenant les sommes d’argent déposées entre les mains de la Trésorerie Régionale du centre, (en vue) de les réintroduire dans le circuit financier ».

Cela a été aussi motivé par le fait que « les billets mêmes ne sont pas en cause, et qu’il s’agit de biens fongibles dont l’équivalence pourra être représentée », a-t-il indiqué, affirmant qu’en tant que « représentant de la société, (il) a pris la décision d’autoriser que ces sommes soient réintroduites dans le circuit financier ».

« J’assume cette décision plutôt que d’avoir à déplorer et à regretter plus tard la détérioration de ces billets dont les conséquences seraient très graves », a affirmé le procureur général près la Cour d’Appel de Ouagadougou, Laurent Poda pour qui M. Guiro « n’a pas à craindre dans la mesure où il sait qui est le gardien de ces sommes ».

M. Poda rassure, que « le jour où il sera ordonné une restitution totale ou partielle de cet argent », l’ex-directeur général de la douane burkinabè, Ousmane Guiro « saura à qui s’adresser ».

En juin 2015, M. Guiro a été jugé et condamné à deux ans de prison avec sursis et à verser une amande de dix millions de francs CFA. En plus de cela la Cour a ordonné la confiscation du scellé à hauteur de 900 millions de francs CFA, outre les devises étrangères.

Le parquet général qui s’est pourvu en cassation le 22 juin 2015, a obtenu la cassation de l’arrêt de la Cour d’appel de Ouagadougou et le renvoi de la cause et les parties devant cette même juridiction autrement composée.

Le jugement de l’affaire par cette juridiction autrement composée est toujours attendu.

Daouda ZONGO

Laisser un commentaire