Accueil A la une Conférence de presse: les Kundé à Paris, en attendant un 29 mai...

Conférence de presse: les Kundé à Paris, en attendant un 29 mai grandiose à Ouaga

1335
0
Jah Press (à droite) et conseiller culturel de l’ambassade du Burkina à Paris, Djakaridja Hema
Le commissaire général des Kundé, Salfo Soré dit Jah Press

Les Kundé auront 20 ans au mois de février de cette année! L’âge est d’une grande symbolique et annonce une prochaine édition des Kundé exceptionnelle. En attendant de donner, en terre burkinabè, la primeur du contenu de la prestigieuse cérémonie qui célèbre, depuis deux décennies, les artistes burkinabè et ceux du continent et des Caraïbes, le commissariat général des Kundé, représenté par Salfo Soré dit Jah Press, était face à la presse internationale, ce lundi 27 janvier, sur les bords de la Seine, dans les locaux de l’Ambassade du Burkina Faso en France.

Le tam-tam parleur a donc fait du bruit au 159 du boulevard Haussmann, l’ambassade du Burkina à Paris, pour annoncer en grande pompe les Kundé 2020, qui seront aux couleurs chaudes du 20è anniversaire de cet événement devenu une institution dans l’architecture culturelle du continent. C’est dans cette salle des fêtes prise d’assaut par des représentants de la presse internationale, des artistes et la diaspora africaine, que le commissaire général des Kundé, Salfo Soré dit Jah Press, a dévoilé les nouvelles ambitions de ce trésor que sont devenus les Kundé, pour le «pays des hommes intègres».

L’ambassadeur du Burkina en France, Alain Francis Ilboudo

Présentée par le duo Adama Sana-Désirée Judith, c’est par une minute de silence en hommage aux Forces de défense et de sécurité (FDS) et aux civils morts dans les attaques terroristes que la cérémonie a débuté. Ce qui a servi de tremplin à l’ambassadeur du Burkina en France, Alain Francis Ilboudo, pour souhaiter la bienvenue à ses hôtes du jour et saluer la qualité et la longévité qui confortent la notoriété de l’événement qui met en lumière les artistes qui font la fierté du Burkina Faso.  Et c’est en toute logique qu’en conclusion de son propos, le diplomate burkinabè a souhaité un vibrant «joyeux anniversaire» par anticipation aux Kundé.

La presse était au rendez-vous parisien du commissariat général des Kundé

Le Commissaire général des Kundé, Jah Press, à l’état civil, Salfo Soré a saisi l’opportunité de cette tribune parisienne pour faire l’historique des Kundé tout en relevant, à raison, la légitime fierté pour les Kundé de célébrer depuis bientôt 20 ans les artistes burkinabè, du continent africain et des Caraïbes. «Jah Press à Ouaga» a alors donné en exclusivité la date de la cérémonie gala des Kundé 2020 qui se tiendra le 29 mai prochain. Des activités inédites accompagneront, la soirée gala et le concert After Kundé. Jah Press a promis une véritable fête de la musique avant de présenter un récapitulatif des 19 éditions des Kundé en vidéo.

20 ans de Kundé, 20 ans de maturité, 20 ans de célébration de la culture africaine. Plus que de simples mots, ces appréciations qui sont revenues comme un écho dans la salle, sont un véritable appel à Jah Press et ses collaborateurs à maintenir le flambeau toujours haut, pour le bonheur de la musique africaine. Les particularités de cette édition seront le décalage de la date de sa tenue, fixée habituellement au dernier vendredi de mai, au dernier samedi du même mois et la plus grande ouverture qui sera faite aux artistes de la diaspora. Jah Press promet ainsi au public une fête jamais réalisée en Afrique subsaharienne.

Le jeu des questions-réponses a permis aux hommes de médias, qui ont massivement fait le déplacement, d’échanger sur la vie des Kundé et d’en apprendre davantage sur la vitalité de cette fête qui constitue l’un des événements culturels majeurs du continent. Les témoignages des artistes, l’Ivoirien Gadji Céli, les Burkinabè Smockey et du Kundé de la diaspora burkinabè IBK ont renforcé les convictions des uns et des autres sur la place des Kundé sur l’échiquier évènementiel africain. On pouvait également noter la présence, dans la salle, de plusieurs grands noms du showbiz notamment, le producteur Franco-Guinéen Kiki Touré, du journaliste présentateur de la chaîne TELESUD, Serge Fattoh Elleingand, et bien d’autres.

Les mots de remerciements du conseiller culturel de l’ambassade du Burkina à Paris, Djakaridja Hema, et un sympathique cocktail ont mis fin à cette conférence de presse qui sera suivie, en principe, d’une autre, le 9 février prochain à Ouagadougou, date anniversaire de la 1ère édition des Kundé, tenue en 2001, dans la salle du Ciné Nerwaya.

Par Dogofalilu, envoyé spécial de Wakat Séra à Paris, avec le service de communication des Kundé

Laisser un commentaire