Accueil Société Droit à l’eau et à l’assainissement: le Larlé Naaba invite chaque citoyen...

Droit à l’eau et à l’assainissement: le Larlé Naaba invite chaque citoyen à  s’engager pour la cause

571
0
Le Larlé Naaba

Le Larlé Naaba affirme avoir pris conscience de la problématique de l’eau dans les villes. ET ce après avoir visionné, le mardi 17 septembre 2019 à Ouagadougou, un film documentaire où des habitants des localités ayant abrité les festivités du 11-Décembre, égrènent les souffrances qu’ils endurent à cause du manque d’eau. Il s’est alors engagé à réaliser au moins deux forages d’eau potable dans chaque ville qui accueille la célébration de la fête de l’indépendance. Il a par ailleurs invité chaque citoyen à s’impliquer pour la cause du droit à l’eau et à l’assainissement.

«Je retiens du film (…) que la question de l’eau est cruciale et fondamentale. Et nous devons ensemble trouver des solutions parce que sans eau il n’y a pas de vie, rien ne marche», a dit le Larlé Naaba. C’était à la suite de la séance de projection de film suivie de débat organisée par la Mission Fas’eau en vue d’«interpeller les acteurs du monde politique, économique et social sur cet état des choses et les amener à être des porte-voix de ce plaidoyer qui doit aller en direction des plus hautes autorités du pays», selon le coordonnateur de cette structure, Arnauld Adjagodo.

L’objectif de ce plaidoyer de la Mission Fas’eau est d’amener les décideurs à augmenter la part de financement liée à l’eau et à l’assainissement dans le budget des festivités du 11-Décembre, la fête nationale du Burkina qui se tient de façon tournante dans les différentes régions du «pays des Hommes intègres».   

D’ores et déjà, le Larlé Naaba a pris l’engagement de soutenir la décision du chef de l’Etat, de faire du Burkina le pays du « zéro corvée d’eau ». «Je prends l’engagement, chaque année, de réaliser des forages d’eau de boisson humaine mais aussi des forages pour des activités agro-sylvo-pastorales», a ajouté le ministre du Moro Naaba, l’empereur des Mossé. Cette année, il offrira donc des forages à la ville de Tenkodogo, avant les festivités du 11-Décembre qui s’y tiendront dans quelques mois.

«J’invite les opérateurs économiques, les partenaires techniques, tous ceux qui peuvent réaliser un forage, à agir déjà pour cette année pour Tenkodogo et pour les autres régions aussi dans les prochaines années, parce que la question de l’eau est cruciale et urgente au Burkina», a dit le Larlé Naaba. «Je vais demander aux premières autorités du Burkina Faso, en l’occurrence le chef de l’Etat, le Premier ministre, le président de l’Assemblée, de veiller à ce que le problème de l’eau dans les régions bénéficiaires du 11-Décembre soit la priorité des priorités parce que la population en demande et il est important et urgent que cette question soit réglée avant les autres infrastructures», a-t-il poursuivi.

Le coordonnateur de la Mission Fas’eau, Arnauld Adjagodo

Le Coordonnateur de la Mission Fas’eau, Arnauld Adjagodo, lui a déploré le fait que la question de l’eau a été un peu banalisée dans le cadre des festivités du 11-Décembre. Pourtant, a-t-il relevé, pour les populations, l’eau est un besoin prioritaire et constitue la condition pour réaliser les objectifs de santé publique, d’éducation, d’épanouissement de la femme et même en matière de production agricole et de lutte contre la faim. Dans cette logique, M. Adjagodo a soutenu qu’«à l’analyse, l’amélioration des investissements liés à l’eau dans le cadre du 11-Décembre est une clé pour atteindre cet objectif global d’augmentation du budget alloué à l’accès de l’eau au Burkina Faso».

Le Larlé Naaba et le député Emmanuel Lankoandé

A la suite du Larlé Naaba, le député Emmanuel Lankoandé prendra l’engagement de porter le plaidoyer «de telle sorte qu’on puisse jouer d’abord sur les budgets qui sont alloués à l’eau et à l’assainissement», dans le but de les augmenter car «ces deux éléments sont essentiels pour bâtir les autres dimensions de la vie en matière de développement».

«Nous allons aussi veiller à ce que cet engagement du président du Faso «zéro corvée d’eau», qui est très louable, soit pris au niveau de toutes les politiques d’investissement et de développement. Et nous allons, au-delà du plaidoyer, de l’interpellation du gouvernement, regarder aussi la mise en œuvre de cette action afin que pour les éditions à venir on puisse intégrer la problématique de l’eau et de l’assainissement au niveau de l’organisation du 11-Décembre», a affirmé l’élu du peuple.

Les intervenants, au cours de cette projection de film documentaire suivie d’échanges, ont tous salué cette initiative de la Mission Fas’eau et ont déploré le fait que le budget alloué à l’eau et à l’assainissement régresse d’année en année.

«Nous allons suivre et poursuivre les actions en ligne de compte pour ce plaidoyer en espérant que les médias vont jouer aussi leur partition pour que l’objectif soit atteint», a conclu Le coordonnateur de la mission Fas’eau, Arnauld Adjagodo.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire