Accueil Monde France/PSG: Gana Gueye absent à un match de soutien aux LGBT, des...

France/PSG: Gana Gueye absent à un match de soutien aux LGBT, des gens exigent des sanctions

L'international sénégalais, Gana Gueye, joueur au Paris Saint-Germain

Le joueur du Paris Saint Germain (PSG), le Sénégalais Idrissa Gueye n’a pas joué, samedi 14 mai 2022, lors de la 37e journée de Ligue 1 dédiée à la lutte contre l’homophobie en célébration de la journée internationale qui a lieu chaque 17 mai pour soutenir la communauté Lesbienne, Gay, bisexuelle et Transsexuelle  (LGBT). Une absence remarquée qui lui a attiré des critiques dans l’Hexagone mais suscité des soutiens dans son pays natal, le Sénégal.

Le Sénégalais Idrissa Gueye du Paris Saint Germain (PSG) n’a pas pris part, samedi dernier, au match lors duquel toutes les équipes portaient un maillot floqué aux couleurs de l’arc-en-ciel des fiertés. Selon plusieurs sources, il aurait refusé de s’associer à la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, LGBT, célébrée le 17 mai.

Si l’entourage du joueur, contacté par l’AFP, a refusé d’expliquer les raisons de cette absence, elles sont en revanche limpides pour les associations de lutte contre l’homophobie car, explique Bertrand Lambert, le président des Panam Boyz and Girlz United, club ouvert à la diversité, «il avait déjà fait le coup l’année dernière. Ça ne fait guère de doutes sur ses intentions».

Idrissa Gueye n’avait cependant pas joué l’année dernière, invoquant alors une gastro-entérite. L’entraîneur du PSG, Mauricio Pochettino, a évoqué, samedi, des «raisons personnelles», précisant que son joueur «n’était pas blessé». Une source proche du vestiaire parle de «choix individuel du joueur, il s’est mis lui-même de côté».

«Je regrette qu’il n’ait pas participé à cette journée qui n’est pas une promotion de l’homosexualité mais une promotion du vivre ensemble», a estimé Bertrand Lambert.

«L’homophobie n’est pas une opinion mais un délit», a rappelé le collectif Rouge Direct qui lutte contre l’homophobie dans le sport. «La LFP (Ligue) et le PSG doivent demander à Gana Gueye de s’expliquer et très vite. Et le sanctionner le cas échéant», a-t-il poursuivi.

La ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu a jugé, à titre personnel, «regrettable qu’il n’ait pas souhaité jouer» avec ce maillot.

«Les joueurs d’un club de football, et ceux du PSG en particulier, sont des figures d’identification pour nos jeunes. Ils ont un devoir d’exemplarité. Un refus de Idrissa Gana Gueye de s’associer à la lutte contre l’homophobie ne pourrait rester sans sanction!», a posté sur Twitter Valérie Pécresse, candidate malheureuse à la dernière élection présidentielle française.

Au Sénégal, pays d’origine de Idrissa Gana Gueye, de nombreux soutiens au joueur du PSG ont été postés sur les réseaux sociaux. Dans ce pays musulman à 95% et très pratiquant, l’homosexualité, punie d’une peine d’un à cinq ans de prison, est largement considérée comme une déviance morale et sociétale.

L’écrivain El Hamidou Kassé a déclaré sur Twitter soutenir Guèye «au nom du principe de la libre croyance et du respect des différences».

Le mouvement «Y en a marre», actif notamment dans la défense de la démocratie, «dénonce avec vigueur cette diabolisation dont il (Guèye) est victime», dans un communiqué. Il a appelé «le ministère des Sports et la Fédération sénégalaise de football, à apporter un soutien officiel à Gana dans ces moments difficiles».

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

1 Commentaire

  1. Vous comprendrez pour l’orient considère l’occident comme étant l’incarnation du diable à combattre par tous les moyens. Une des raisons du terrorisme est l’échec de la volonté d’imposer une démocratie satanique qui n’a rien a avoir avec les cultures des Africains. Rappeler vous que les terroristes sont contre ceux qui collaborent avec les occidentaux, dont principalement l’État. Si un jour le plus fort comme la France contraint l’Africain à soutenir des relations d’infra-humains tout le monde deviendra terroriste.

Laisser un commentaire