Accueil Communiqué de presse Journée mondiale de l’alimentation: le PAM appelle à l’action pour éviter une...

Journée mondiale de l’alimentation: le PAM appelle à l’action pour éviter une nouvelle année de faim record

17 octobre 2022-Ouagadougou – Le monde risque de connaître une nouvelle année de faim record, alors que la crise alimentaire mondiale continue d’entraîner encore plus de personnes dans des niveaux d’insécurité alimentaire aiguë, a averti le Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies. À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation célébrée le 16 octobre, l’agence a appelé à une action urgente pour s’attaquer aux causes de la crise actuelle.

« Nous sommes confrontés à une crise alimentaire mondiale sans précédent, et tout indique que nous n’avons pas encore vu le pire. Au cours des trois dernières années, les chiffres de la faim ont atteint à plusieurs reprises de nouveaux sommets. Soyons clairs : les choses peuvent et vont empirer, à moins qu’il n’y ait un effort coordonné et à grande échelle pour s’attaquer aux causes profondes de cette crise. Nous ne pouvons pas avoir une nouvelle année de faim record », a déclaré le directeur exécutif du PAM, David Beasley.

La crise alimentaire mondiale est une confluence de plusieurs crises (causées par des chocs climatiques, des conflits et des pressions économiques), responsable de l’augmentation du nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde, y compris au Burkina Faso où plus de 3,4 millions de personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire aiguë pendant la saison de soudure, de juin à août.

Le Burkina Faso vient de traverser la pire saison de soudure de cette dernière décennie. Celle-ci a été aggravée par divers facteurs multidimensionnels et complexes tels que l’insécurité, les effets du changement climatique, la baisse de  l’offre des produits alimentaires sur certains marchés, la hausse des prix des denrées alimentaires et la réduction du pouvoir d’achat des populations, particulièrement celles affectées par la crise sécuritaire.

Face à la complexité et à l’aggravation de la crise, le PAM a pu apporter une assistance alimentaire vitale à 1,1 million de personnes vulnérables pendant la saison de soudure. Aussi, le PAM envisage-t-il d’intensifier la réponse d’urgence au profit des populations vulnérables surtout dans les zones difficiles d’accès, notamment en diversifiant davantage ses moyens logistiques aériens et terrestres pour éviter que la situation alimentaire et nutritionnelle déjà préoccupante des populations affectées par la crise sécuritaire ne se détériore davantage.

S’appuyant sur le thème de cette année pour la Journée mondiale de l’alimentation – « Ne laisser personne de côté » – le PAM appelle à un effort coordonné entre les gouvernements, les institutions financières (IFI), le secteur privé et les partenaires pour atténuer une crise alimentaire qui s’annonce encore plus grave en 2023. Cela comprend le renforcement des économies nationales, des systèmes de protection sociale et des systèmes alimentaires régionaux et nationaux – rapidement et à grande échelle.

En plus d’intensifier ses interventions le PAM continuera de mettre son expertise dans divers secteurs d’activités au service des membres des communautés les plus vulnérables, là où elles se trouvent. Cette approche permet ainsi au PAM de rester engagé aux côtés des acteurs humanitaires au Burkina Faso pour s’assurer que personne ne soit laissé pour compte face à la crise alimentaire que connait le monde.

Bien que ces efforts viennent en aide à certaines des personnes les plus vulnérables, cela s’inscrit dans un contexte mondial difficile dans lequel le nombre de personnes souffrant de la faim aiguë continue d’augmenter, nécessitant une action mondiale concertée pour la paix, la stabilité économique et un soutien humanitaire continu pour assurer la sécurité alimentaire partout dans le monde.

# # #

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est le plus grand organisme humanitaire au monde, il sauve des vies en situations d’urgence et utilise l’assistance alimentaire pour ouvrir une voie vers la paix, la stabilité et la prospérité au profit de ceux qui se relèvent d’un conflit ou d’une catastrophe ou subissent les effets du changement climatique.

Suivez-nous sur Twitter @WFP_Burkina_CD ; Facebook @wfpinBurkinaFaso
Pour en savoir plus, contactez :
Esther Ouoba, Communications Officer, esther.ouoba@wfp.org

Laisser un commentaire