Accueil Monde Journée mondiale de l’audition : près de « 2,5 milliards » de...

Journée mondiale de l’audition : près de « 2,5 milliards » de personnes dans le monde souffriront de « déficience auditive à des degrés divers d’ici 2050 », (OMS)

Journée mondiale de l'audition

La Journée mondiale de l’audition est célébrée chaque 3 mars de l’année. Pour ce 3 mars 2021, la Journée mondiale de l’audition est célébrée sous le thème de : « Des soins auditifs pour tous ! Dépister. Réadapter. Communiquer».

Dans son premier rapport mondial sur l’audition, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avertit que près de 2,5 milliards de personnes, soit une personne sur quatre, souffrira de déficience auditive à des degrés divers d’ici 2050. Et au moins 700 millions de ces personnes chercheront des soins auriculaires et auditifs, puis d’autres services de réadaptation.

« L’ouïe est précieuse. Une déficience auditive non soignée peut avoir des effets dévastateurs sur l’aptitude des personnes à communiquer, à s’instruire et à gagner leur vie. Elle peut aussi avoir des répercussions sur la santé mentale et sur la capacité à entretenir des relations », a déclaré le directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

A l’en croire ce nouveau rapport mondial sur l’audition révèle l’ampleur du problème et propose aussi des solutions sous la forme d’interventions scientifiquement fondées qu’ils invitent tous les pays du monde à les intégrer dans leur système de santé afin de gagner un pas sur la voie de la couverture sanitaire universelle.

Le rapport révèle un manque de professionnel des soins auditifs et auriculaires.  Des nombreux pays n’ont pas, encore, intégré les soins auriculaires et auditifs dans leur système de santé national et les personnes souffrantes de ces maux ont difficilement accès aux soins. Selon ce rapport, ce manque peut être bouché avec notamment une intégration, dans les soins de santé primaire, des soins auriculaires et auditifs, à travers des stratégies comme le partage des tâches et la formation.

Ce même rapport note, cependant, que l’on peut éviter la perte auditive grâce à des mesures préventives. Chez l’enfant la vaccination contre la rougeole et la méningite, puis une amélioration des soins maternels et néonatals ainsi que le dépistage et la prise en charge précoce de l’otite peuvent éviter près de 60% des déficiences auditives.

La lutte contre le bruit, les grandes sonorisations, une bonne hygiène, l’écoute sans risque et la surveillance des médicaments ototoxiques peuvent contribuer à avoir une bonne audition et de même réduire le risque de déficience auditive.

Oumpounini MANDOBIGA (stagiaire)

Laisser un commentaire