Accueil Politique Marche-meeting de l’opposition : « Toute personne qui tentera de semer le désordre sera...

Marche-meeting de l’opposition : « Toute personne […] qui tentera de semer le désordre sera maitrisée» (Rabi Yaméogo)

Président du comité d’organisation, Rabi Yaméogo (milieu): « Nous invitons les manifestants à respecter scrupuleusement les mesures sécuritaires »

Le comité d’organisation de la marche-meeting de l’opposition a tenu une conférence, ce jeudi 27 septembre 2018, à Ouagadougou, pour échanger sur les dernières directives de la marche meeting du 29 septembre. Les manifestants sont conviés à respecter des consignes sécuritaires au risque de ne se faire sanctionner.

Le samedi 29 septembre 2018, les partis de l’opposition organisent une marche-meeting. En rappel, cette marche-meeting vise à protester contre la gouvernance « chaotique » du Burkina Faso, caractérisée, entre autres, par l’insécurité chronique, la corruption à outrance, la vie chère, le chômage des jeunes, la crise du logement et les atteintes aux libertés. C’est à cet effet, que le comité d’organisation a convié des Hommes de médias pour rendre publiques les directives de cette manifestation.

Concernant le déroulement de la marche-meeting, le président du comité d’organisation (PCO), Rabi Yaméogo a sollicité la ponctualité des manifestants au lieu du rendez-vous, à savoir la Place de la Révolution à 07h00 pour débuter la marche à 8 heures. Quant à l’itinéraire de la marche, à en croire M Rabi Yaméogo, la marche débutera à la Place de la Révolution en passant par l’Avenue du Médiateur – Avenue Gamal Abdel Nasser- Avenue Monseigneur Thevenoud Joanny- Avenue de la Cathédrale – Avenue Dr. Kwamé N’Krumah – Rond-Point des Nations Unies – Maison du peuple- Chambre de Commerce- SONABEL pour finir par la Place de la Révolution.

Les consignent sécuritaires

Dans l’optique d’une « réussite » de cette marche-meeting, une invitation a été lancée à l’endroit des manifestants pour un respect « scrupuleux » des consignes, au nombre desquelles le président du comité d’organisation a évoqué que:

 Les manifestants doivent se rendre au point initial de rassemblement, qui est la Place de la Révolution. Ils doivent éviter tout rassemblement ou manifestation parallèle, à quelque lieu que ce soit, avant, pendant et après la marche ;

 Les manifestants doivent prêter une attention particulière aux consignes qui seront données avant le début de la marche.

 Il est fortement demandé aux manifestants et aux structures qui veulent diffuser des messages à travers des banderoles, pancartes ou autres supports, de prendre attache avec le Comité d’Organisation, pour la validation desdits messages. Les banderoles ou pancartes qui n’auraient pas été validées au préalable pourraient être retirées de la marche si leur contenu se révélait contraire à l’esprit de la manifestation.

 Il est fortement demandé à toutes les organisations non membres du CFOP qui souhaitent participer à la marche, notamment les OSC et associations, de se signaler au Comité d’Organisation au siège du CFOP, au plus tard le vendredi 28 septembre 2018.

 Nul n’est autorisé à commencer la marche avant le signal officiel qui sera donné par le Comité d’Organisation ;

 Il est impératif de se conformer strictement à l’itinéraire officiel retenu par le Comité d’Organisation et de le parcourir uniquement dans le cadre du cortège officiel ;

  Tout manifestant qui ne se conformerait pas à l’itinéraire, à l’agencement et à l’ordre établis par le Comité d’Organisation, ou qui ne respecterait pas les consignes de sécurité sera immédiatement expulsé du cortège ;

   Il est strictement interdit d’être en possession de quelque arme ou projectile que ce soit : arme à feu, couteaux, flèches, lances, lance- pierres, cailloux, pointes, bois, etc. ;

  Il est strictement interdit aux manifestants de provoquer les forces de l’ordre, de les agresser physiquement, de les injurier, de jeter vers eux des projectiles, ou de bousculer les barrières de sécurité ;

  Les manifestants peuvent fraterniser avec les forces de l’ordre, et leurs envoyer des signaux de soutien indéfectible ;

  Il est demandé aux manifestants de ne pas répondre aux injures et autres provocations que des adversaires de la marche pourraient éventuellement proférer en direction du cortège ;

 Il est strictement interdit aux manifestants de se bagarrer ou de proférer des injures au sein du cortège ;

 Il est strictement interdit de détruire les feux rouges, de dégrader les bâtiments, de casser les boutiques des commerçants, ou de piller les étals des marchands ;

 Toute personne qui se livrerait à des provocations, à des casses, ou qui tenterait de semer le désordre, sera maitrisée par le service de sécurité à ses dépens ;

 Une fois la manifestation terminée, les manifestants sont invités à regagner leurs domiciles dans le calme, à éviter strictement tout attroupement et à ne pas répondre aux éventuelles provocations. Aussi, ils ont rassuré les marcheurs de la présence d’une commission santé qui veillera à la santé de tous les manifestants, tout au long du cortège et pendant le meeting. De plus, signalons que chacun devra apporter un ou deux sachets d’eau pour se désaltérer.

Aux dires du président du comité, Rabi Yaméogo, en plus des partis politiques, des citoyens et des leaders d’opinion, prennent part à la marche-meeting, plus de 50 OSC regroupées au sein de l’Union d’Action de la Société Civile (UNAS) et des dizaines d’autres OSC. À ceux-là, il faut ajouter de nombreux artistes engagés, qui ont décidé de soutenir la lutte.

 Par Alimatou SENI (Stagiaire)

Laisser un commentaire