Accueil Communiqué de presse Me Gilbert Ouédraogo: « La réélection de Emmanuel Macron ouvre plus de perspectives »

Me Gilbert Ouédraogo: « La réélection de Emmanuel Macron ouvre plus de perspectives »

Ceci est une réaction du président de l’Alliance pour la démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA), Me Gilbert Noël Ouédraogo après le second tour de l’élection présidentielle en France. Pour lui, « la réélection du président Emmanuel Macron ouvre plus de perspectives ».

« Aujourd’hui, de mon point de vue, peu importe qui allait être porté à la tête de la France. La France défendra ses intérêts quel que soit son Président. Le plus important c’est ce que nous nous faisons dans notre pays pour défendre nos intérêts. Et, que les rapports avec la France, entre autres, soient des rapports d’égal à égal et gagnant-gagnant. Cela passe aussi par la nécessité pour les africains de former un bloc commun. Seuls et dispersés nos États ne pourront qu’être perdants face au grand bloc européen qui se coalise pour ne pas perdre ses avantages. Cela le RDA l’avait perçu depuis avant les indépendances.

Ceci étant dit, il est clair que la réélection du Président Emmanuel Macron ouvre plus de perspectives. Marine Le Pen a manifestement une politique d’exclusion et nous avons toujours été contre toutes les formes d’exclusion.

Nous devons aussi noter que globalement, les chiffres montrent un accroissement du vote en faveur de l’extrême droite et cela est préoccupant. Ces mêmes chiffres font état d’un taux d’abstention record. Cela doit être analysé. Le monde politique dont je fais partie doit s’interroger sur cette tendance au désintérêt croissant des populations, ailleurs comme ici, envers la politique telle que nous l’avons connue et pratiquée jusqu’ici. Il peut y avoir un lien avec les idées extrémistes qui gagnent du terrain. Il nous faut veiller aux aspirations réelles de nos populations dans leur totalité. Les résultats du vote dans les départements et territoires français d’Outre-mer peuvent surprendre. En tout cas, il y a l’expression de quelque chose dont la mesure doit être prise.

Dans son discours d’hier, le Président Macron semble avoir pris la mesure de plusieurs faits parmi lesquels le contexte de sa réélection. Il s’est dit obligé et dans l’obligation de répondre. Il a aussi souligné la nécessité d’exigence et d’ambition. Nul doute que l’expérience, pas facile parce que marquée par des crises multiformes, acquise lors de son premier quinquennat, lui sera utile pour gouverner en cherchant à faire encore plus et encore mieux. »

Me Gilbert Noël OUEDRAOGO

Président de l’ADF-RDA

Président du Réseau Libéral Africain

Vice-président de l’Internationale Libérale

Laisser un commentaire