Accueil Société Nouveau Sommet Afrique France : une quarantaine de jeunes burkinabè à...

Nouveau Sommet Afrique France : une quarantaine de jeunes burkinabè à Montpellier

Photo de famille de la délégation

En prélude au départ pour le Nouveau Sommet Afrique France (NSAF) qui se tiendra le 8 octobre 2021 à Montpellier en France, l’ambassade de France sous la direction de Luc Hallade, ambassadeur de France au Burkina Faso, a organisé ce jeudi 30 septembre 2021, un déjeuner de presse à Ouagadougou, auquel ont été conviés la quarantaine de jeunes qui représentera le Burkina pour partage d’informations.

Paris ambitionne de «réinventer» et de donner un nouveau regard sur sa relation avec l’Afrique «pour offrir un nouveau cadre de réflexion et d’actions aux nouvelles générations ». A cet effet, est initié le Nouveau Sommet Afrique France dont la principale cible est la jeunesse. A en croire Luc Hallade, ambassadeur de France au Burkina Faso, l’objectif poursuivi est de «fluidifier (leur) relation (avec les pays africains) et de la fonder sur une relation de confiance et de transparence».

L’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade

Du 5 au 9 octobre 2021, 4500 jeunes africains dont 3000 entrepreneurs, scientifiques, étudiants, artistes, etc. sont attendus à ce sommet qui se tiendra dans une semaine environ à Montpellier, qui par sa population est la septième commune de France et la troisième ville française de l’axe méditerranéen après Marseille et Nice. A l’occasion de cet évènement, une panoplie d’activités est prévue dont, entre autres, des ateliers et des échanges avec le président français Emmanuel Macron. Un groupe de personnes est de ce fait sélectionné pour s’exprimer au nom de la jeunesse africaine et dire au président ce que la jeunesse africaine attend de la France, ce qu’elle lui « reproche éventuellement » et ce qu’elle « propose comme solution ».

C’est en prélude à ce « bel évènement » comme l’a ainsi appelé Luc Hallade que le jeudi matin à la Ruche à Ouagadougou, les 41 jeunes qui constituent la délégation burkinabè ont pris part aux côtés des représentants français au Burkina Faso à cette rencontre préliminaire au déplacement de la délégation à Montpellier pour partage d’informations, d’idée et proposition de suggestion. Issus, entre autres, de la société civile, de la culture, du monde de l’entreprise et de la recherche, ces 41 jeunes qui forment la délégation burkinabè ont été sélectionnés et distingués par leur dévouement, leur valeur professionnelle et la qualité de leurs services respectifs pour ainsi prendre part à cet événement. Parmi eux figure Eldaa Koama, désignée pour être la porte-parole de la délégation burkinabè aux côtés d’autres jeunes africains lors des échanges avec le président Macron. Le Burkina Faso s’illustre à cette édition du NSAF avec « la plus forte délégation africaine », selon Luc Hallade.

Une vue des participants

Il faut retenir que le Nouveau Sommet Afrique France se distingue des autres sommets par «son format inédit et sa méthode d’organisation». En effet, le NSAF se tiendra « sans chef d’Etat ou représentant de gouvernements, sans autorité institutionnelle», mais uniquement avec les jeunes.  Cela est une volonté du Président Emmanuel Macron pour marquer «une importante rupture»  dans son organisation et dans son format avec les autres formes de coopérations existantes pour accorder une place centrale à la jeunesse et la société civile d’Afrique, et à l’implication forte des diasporas africaines en France».

En rappel, en 2017, le président français Macron dans son discours de Ouagadougou avait prôné une relation renouvelée avec ses amis et partenaires africains, une relation d’égal à égal où il n’y aura ni exploiteur ni exploité. C’est quatre années après ce discours, que survient ce NSAF avec son autre « format inédit », selon M. Hallade avec pour objectif de mettre en avant l’engagement citoyen des jeunesses africaines et françaises.

Par Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Laisser un commentaire