Accueil Société Procès du coup d’Etat manqué de 2015: enfin les médias mieux pris en...

Procès du coup d’Etat manqué de 2015: enfin les médias mieux pris en compte!

Des responsables des organes de presse et les autorités de la justice militaire se sont entendus, ce mardi 20 mars 2018, à l’issue d’une rencontre à Ouagadougou, en vue de permettre aux hommes de médias de faire convenablement leur travail pour ce qui est de la couverture du procès du coup d’Etat manqué de 2015 qui reprendra mercredi, a appris Wakat Séra.

Après des concertations, les deux parties ont convenu que les hommes de médias peuvent avoir accès à la salle des banquets de Ouaga 2000 qui accueille le jugement, avec leurs matériels (cameras, appareil photo, dictaphones et autres) mais ne pourront pas les utiliser pendant le jugement.

Donc à partir du 21 mars, jour de la reprise du procès qui a avait été suspendu quelques heures après son ouverture le 27 février dernier, les journalistes, cameramans, photographes professionnels,  notamment, munis de leurs accréditations, auront accès à la salle pour faire leurs prises de vue avant le déroulement du procès. Mais il est strictement interdit de filmer, photographier ou enregistrer des sons ou des vidéos, pendant le procès, sous peine de sanctions.

Cette mesure devrait soulager une bonne partie de la population dont la voix a été portée notamment par des Organisations de la société civile dont le mouvement le Balai citoyen et le Mouvement plus rien ne sera comme avant (M/PRSCA) qui ont souhaité que la presse soit le témoin oculaire de ce procès qualifié d’historique. Ce jugement, pensent également certaines organisations civiles et partis politiques dont la Coalition pour la démocratie et la réconciliation (CODER), devra apporter des éléments en faveur de la réconciliation nationale du pays qui a traverse depuis fin octobre plusieurs bouleversements socio-politiques.

Par Mathias BAZIE

Laisser un commentaire