Accueil Société Reboisement à Bassinko : perpétuer l’esprit du grand néré, symbole de cohésion à...

Reboisement à Bassinko : perpétuer l’esprit du grand néré, symbole de cohésion à la cité

902
0
Une vue de résidents en équipe protégeant un arbre mis en terre

Comme sous l’arbre à palabre dans les temps anciens, les grandes décisions dans la vie des résidents des cités de Bassinko, en général  et celle de Wend Panga en particulier se prennent  sous un gros arbre, un néré.

Cette symbolique de cadre d’échanges, de cohésion et de solidarité a été perpétuée, toujours autour de l’arbre, à travers un reboisement. De fait, les résidents de la cité Wend Panga , PNBF et GITP regroupés au sein de l’Association des Voisins solidaires de Bassinko (AVSB) ont initié une plantation d’arbres ce 11 août 2018 à Bassinko.

Et ce sont plus de 170 pieds de flamboyants, nimiers, cailcédrats et de jacquiers qui ont été mis en terre. La démarche a été de faire la mise en terre devant l’habitat de chaque résident. De la sorte, non seulement c’est un témoignage de la solidarité du groupe, en préparant de l’ombrage pour l’avenir, mais aussi et surtout en responsabilisant pour l’entretien des arbres.

Photo de famille pour la postérité sous le néré après le reboisement

Ce deuxième essai a été possible grâce à la fraternelle collaboration avec les autres associations de Bassinko par l’entremise de la faitière qu’est la Fédération des Associations des cités de Bassinko (FACBA).

Il est à relever qu’après bilan de l’édition passée ( août 2017), la plupart des arbres n’ont pas survécu, du fait des troupeaux de bergers qui viennent s’abreuver au « lac de la cité ». Retenant la leçon, des grillages en même temps que les plants ont été acquis sur des cotisations des résidents.

Aussi, l’occasion a été mis à profit pour interpeller les autorités, notamment le maire de l’arrondissement 8 sur ce sujet, sans occulter la possibilité de prendre langue avec les propriétaires des troupeaux afin d’éviter des heurts.

Débuté le matin très tôt, le reboisement a pris fin aux environs de 11h autour d’une collation sous le néré.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire