Accueil Société Reconstitution de la Haute Volta: le Citoyen du Renouveau célébrera la date...

Reconstitution de la Haute Volta: le Citoyen du Renouveau célébrera la date historique

Les responsables du Mouvement endogène dont au micro, le ministre du Commerce, Harouna Kaboré

 Les responsables du Citoyen du Renouveau ont animé ce jeudi 3 septembre 2021, une conférence de presse pour annoncer que leur organisation change de dénomination et devient le Mouvement endogène. Les conférenciers du jour ont aussi annoncé des actions de leur structure pour marquer d’une pierre blanche le 4 septembre qui est la date anniversaire de la reconstitution de la Haute Volta devenue l’actuel Burkina Faso sous le régime révolutionnaire de Thomas Sankara. C’est lors de cette date que les frontières actuelles du pays des Hommes intègres ont été définies.

Les dirigeants du Citoyen du Renouveau, une organisation civile qui travaille à l’éveil de conscience, ont invité les femmes et hommes de presse pour porter à leur connaissance, les motivations qui les ont poussés à changer la dénomination de leur structure portée sur les fonts baptismaux en 2019, qui devient le Mouvement endogène et les actions qu’ils entendent réaliser pour marquer le 74e anniversaire de la reconstitution de la Haute Volta, aujourd’hui Burkina Faso.

Les militants du Mouvement endogène, après environ trois ans de vie, se sont retrouvés en Assemblée générale au mois de juillet pour poser un diagnostic sur leurs actions et réfléchir sur son devenir. C’est ainsi qu’après moult interrogations, les congressistes se sont convaincus que personne ne viendra apporter aux Burkinabè le développement ou réaliser leur rêve à leur place.

« Nous Burkinabè, nous, Africains sommes les capitaines de notre bateau. Nous sommes les pilotes à bord de l’avion appelé Burkina Faso. C’est nous qui décidons des moments de décollage et d’atterrissage. C’est à nous qu’il appartient de façonner le Faso de nos rêves. En nous fondant sur nos forces, nos valeurs, notre histoire, nos intellectuels, nos chercheurs, nos paysans, nos ouvriers, nos commerçants, nos artisans, nos artistes, nos fonctionnaires, nos Forces de défense et de sécurité, nos journalistes, bref sur notre peuple », ont laissé entendre les orateurs du jour.

Les participants à l’AG ont trouvé la quintessence de leur conviction dans le mot Endogène et ils veulent la partager avec l’ensemble de la population.

Pour ce qui concerne la célébration du 4 septembre 2021, date marquant le 74e anniversaire de la reconstitution de la Haute Volta, le Mouvement endogène veut la célébrer pour rendre hommage aux braves filles et fils du Burkina Faso, « connus pour leur capacité de résilience, pour leur refus de l’humiliation », qui, « sous la houlette du Moogho Naaba Saaga, ont su, comme un seul homme, taire leurs divergences, leurs querelles intestines pour travailler avec intelligence, avec patience et avec détermination à la reconstitution du pays des Hommes intègres le 4 septembre 1947 ».

Un film documentaire produit à cet effet par la structure depuis 2017 sert comme outil de diffusion des témoignages et récits du combat pour la reconstitution. Pour célébrer le 4 septembre, plusieurs activités sont au programme et se dérouleront sur trois jours du vendredi 3 au dimanche 5 septembre selon les conférenciers qui annoncent une conférence de presse de lancement à Ouagadougou ce jeudi ; deux panels à l’Université Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou le samedi 4 septembre 2021 avec d’éminents panélistes.

Ce sont, entre autres, le Pr Jean Marc Palm (chercheur en histoire politique, président du Haut conseil du dialogue social) ; Pr Basile Guissou (enseignant en Sociologie politique) ; Pr Jacques Nanema (Philosophe, enseignant chercheur) ; Dr Luc Marius Ibriga (enseignant de droit public, Contrôleur général d’Etat) ; Dr Minimalo Alice Somé-Somda (Dr en Philosophie, chef du département science juridique politologie et d’histoire) ; Dr Christophe Zouré (essayiste).

Le mouvement compte également faire des débats autour du film: Reconstitution de la Haute Volta : repère pour la construction de l’État nation, dans les douze autres régions du Burkina Faso, organiser une soirée des savoirs endogènes (projections vidéo, contes, musique) au Foyer du Renouveau, réaliser des actions de solidarité notamment envers les personnes déplacées internes et organiser une séance d’aérobic au Monument des Héros nationaux le dimanche.

En rappel, la colonie de Haute Volta a été formalisée en 1919 par le colonisateur français. Mais pour des raisons à la fois économiques, politiques et administratives, la Haute Volta d’alors, avant même d’accéder à son indépendance 1960, a été démantelée et partagée entre ses voisins du Niger, du Mali et de la Côte d’Ivoire en 1932.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire