Accueil Société SOS villages d’enfants de Ouagadougou: Canal+ exprime sa générosité à la communauté

SOS villages d’enfants de Ouagadougou: Canal+ exprime sa générosité à la communauté

1274
0
La déléguée du personnel de Canal+, Kady Koné, remettant un montant de 100 000 FCFA au représentant de SOS villages d'enfants de Ouagadougou, Seydou Traoré (Ph Wakat Séra)

Le directeur général de Canal+, Aymé Makuta et ses collaborateurs ont offert ce jeudi 17 janvier 2019, des vivres, des vêtements, des jouets et une enveloppe à SOS villages d’enfants de Ouagadougou pour contribuer au bonheur de la communauté qui œuvre pour l’épanouissement des enfants recueillis dans ce centre. C’est au total un peu moins d’un million de FCFA qui a été déboursé pour ce don qui vise à démontrer « le visage humain qu’est Canal+ ».

Composé de sacs de maïs, de riz, de pâtes alimentaires, de cartons de savon et d’huile, des vêtements et des jouets, entre autres, d’une valeur de 700 000 FCFA, ce don « symbolique » a été remis aux responsables de SOS villages d’enfants qui ont exprimé toute leur reconnaissance à l’équipe de Canal+, qui, en plus des 700 000 FCFA de dons en nature a cotisé en espèce une somme de 100 000 pour venir en aide à la communauté.

Photo après la remise des dons à SOS villages d’enfants de Ouagadougou (Ph. Wakat Séra)

« Ce qu’il faut retenir c’est l’amour avec lequel l’entreprise a décidé de faire le don », a affirmé le DG de Canal+, Aymé Makuta, qui, en guise de vœux pour les enfants et responsables, a souhaité « beaucoup de réalisation et de succès en 2019. Il faut que ces enfants croient en eux. Que grâce à leur conviction chaque enfant arrive à se réaliser », a-t-il déclaré sous les applaudissements de l’assistance.

Canal+ est une entreprise qui « tente de démontrer (son) visage humain. Il est vrai que nous travaillons comme une entreprise commerciale mais il est important de démontrer que cette entreprise est composé de femmes et d’hommes  qui ont cette volonté de faire parler leur cœur, c’est-à-dire faire un don », a signifié M. Makuta, faisant observer que depuis quelques années, son entreprise « est dans ce type d’action où effectivement (elle) essaie de venir en aide aux populations fragiles ».

« Aujourd’hui on est plus rassuré parce qu’on a rencontré une structure qui est déjà organisée. Donc on est confiant que le geste que les employés de Canal+ ont fait arrivera durablement aux bénéficiaires », a-t-il indiqué.

Le Directeur Général de Canal+ Burkina, Aymé Makuta (Ph. Wakat Séra)

Pour le directeur de programme à SOS village d’enfants, Seydou Traoré, c’est un sentiment de reconnaissance qui l’anime après « cet acte important que Canal+ a posé ». « L’enfant c’est l’avenir du pays or certains sont privés d’une prise en charge efficace. Donc SOS villages d’enfants intervient pour offrir une protection à ces enfants dont les parents sont soit décédés, soit défaillants », a laissé entendre M. Traoré.

SOS villages d’enfants a longtemps été soutenu par les entreprises privées comme Canal+, a reconnu Seydou Traoré qui a invité les Burkinabè à faire parler leur cœur en venant en aide aux enfants vulnérables.

Sos villages d’enfants n’est pas un orphelinat, a tenu à préciser Victor Komondji, le coordonnateur à la communication de la communauté qui compte en tout treize concessions familiales recueillant plus de 100 enfants, soit une dizaine d’enfants par famille.

L’esprit de SOS villages d’enfants dont le premier village a été fondé en 1949 à Imst en Autriche par Hermann Gmeiner vise à aider les enfants démunis ayant perdu leur foyer et leur famille. (103 pour les enfants qui vivent dans ces concessions). Chaque mère a environ dix enfants. Au Burkina, le premier village a été ouvert en 1997 à Ouagadougou, à Polesgo dans la zone industrielle de Kossodo, et le deuxième en 2004 à Bobo-Dioulasso.

Ces villages accueillent les enfants qui ont perdu la prise en charge familiale ou qui risquent de la perdre pour différentes raisons : indigence, maladies, chroniques, invalidité, décès des parents…

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire