Accueil Société Transport au Burkina: un nouveau regroupement porté par Adama Ouédraogo dit « Palm...

Transport au Burkina: un nouveau regroupement porté par Adama Ouédraogo dit « Palm Beach »

685
0
Photo de famille

L’homme d’affaires burkinabè, Adama Ouédraogo, plus connu sous le pseudonyme, « Adam Palm Beach », a été porté au bureau du conseil constitutif du Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF).

La multiplication des regroupements au sein du monde du transport burkinabè continue, malgré la demande du gouvernement de la mise en place d’une faîtière pour éviter les multiples remous du secteur qui paralysent l’économie du pays. Le 22 février dernier, lors d’un rassemblement, à Bobo-Dioulasso, dans la capitale économique du Burkina, des acteurs des  transports ont porté à la tête de la faîtière, Issouf Maïga, qui ne fait pas l’unanimité, notamment au niveau des syndicats des chauffeurs.

Adama Ouédraogo et son équipe, eux, ont été installés le samedi 14 mars 2020 à Ouagadougou à la clôture d’une Assemblée générale tenue sous le thème: «Le transport routier burkinabè, état des lieux, enjeux et perspectives».

Cette structure dit se donner la mission de rassembler l’ensemble des organisations qui ont un rapport avec le transport au Burkina Faso.

A entendre les responsables (34) du regroupement qui a un mandat de quatre ans renouvelable une fois, le Haut conseil sera la seule structure habilitée à répondre devant les autorités nationales et internationales afin de « bien » gérer les préoccupations de l’ensemble des transporteurs du Burkina Faso.

Selon eux, leur fédération est particulière, et est à même de répondre au souci du gouvernement, car elle réunit, les acteurs du transport en commun, ceux du domaine des transports des hydrocarbures, ceux du secteur de transport des minerais, entre autres.

«Notre objectif, c’est de promouvoir le secteur des transports, au grand bonheur des transporteurs, et de façon générale, de la population toute entière», a indiqué le 1er vice-président du HCT-BF, Bâ Ouattara.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire