Accueil Dernière Actu Travaux d’urgence d’assainissement à Ouaga : Tanghin et Kilwin « à l’abri d’inondation »

Travaux d’urgence d’assainissement à Ouaga : Tanghin et Kilwin « à l’abri d’inondation »

Le maire de Ouaga (micro) avec à sa droite le premier conseiller à l’ambassade de France au Burkina Faso, au lancement des travaux

Le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé a, ce jour 24 mai 2017, lancé des travaux d’urgence d’assainissement pluvial à Tanghin (arrondissement 4) et à Kilwin (arrondissement 3).

La construction de ces ouvrages de drainage des eaux de pluie, d’un coût de plus 434 millions de francs CFA, permettra de réduire considérablement les risques d’inondation dans les dites localités. Les travaux lancés ce jour par le maire de la commune et le représentant de l’Agence française de développement (AFD), bailleur de fonds du projet, sont composés de trois réalisations.

Il s’agit d’abord de 1,085 km de caniveaux, un dalot de traversée sous chaussée et 11 dalots de passage aux croisements de voirie dans la zone d’Energie Yaar. Ensuite, 460 mètres linéaires de caniveaux et 3 dalots de passage aux croisements voiries dans la zone de l’école Nerwata et enfin 140 mètres linéaires de caniveaux et de 2 dalots sous chaussée au profil 45 sur la rue Naaba Yeelen à Kilwin dans l’arrondissement 3.

Moussa Kanazoé, représentant des riverains, ces ouvrages de drainage des eaux pluviales viendront soulager les populations : « L’année passée, nous étions inondés et le maire au cours d’une visite nous avait promis de trouver des solutions à ce sujet. Et aujourd’hui, nous sommes très heureux de voir le démarrage effectif des travaux de réalisations de ces ouvrages ».

Selon Armand Béouindé, en plus d’avoir octroyé un financement ayant permis la réalisation de 13 kms de voiries à Tanghin, l’AFD a pu trouver des ressources pour réaliser les présents travaux d’urgence d’assainissement pluvial.

Le premier conseiller à l’ambassade de France au Burkina Faso, Nicolas Groper , a expliqué que l’AFD soutient depuis de nombreuses années le développement urbain de la ville de Ouagadougou : « Nous avons aussi une capacité de réagir quand il y a des problèmes. Par exemple, on le voit aujourd’hui sur ces risques d’inondations. Là ce ne sont pas des projets de long terme mais des choses qu’il faut faire le plus vite possible. Et il y a des volontés pour réagir afin de soulager les populations », a-t-il précisé.

Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire