Accueil Monde 77e AG de l’ONU: l’Afrique rappelle au Conseil de sécurité sa mission...

77e AG de l’ONU: l’Afrique rappelle au Conseil de sécurité sa mission première

Le président de l'Union africaine, le Sénégalais Macky Sall

L’Afrique, à travers Macky Sall, a été la première à prendre, le mardi 20 septembre 2022, la parole à la tribune des Nation unies à l’occasion de la 77 Assemblée générale de l’Organisation qui se tient à New York. Actuel président de l’Union africaine, le Sénégalais n’a pas manqué de rappeler au Conseil de sécurité des Nations unies sa mission première à savoir la promotion de la paix dans le monde.

Les dirigeants de la planète ont commencé, le mardi 20 septembre 2022 à se succéder aux parloirs de l’Organisation des Nations unies à New York, siège de l’institution mondiale.  Au titre de président du Sénégal mais surtout de l’Union africaine (UA), Macky Sall a interpellé le Conseil de sécurité des Nations unies, considéré comme étant le bras armé du plus grand regroupement étatique au monde, à son rôle premier qui est de garantir la coexistence pacifique entre les Nations. En effet, sur la question de la lutte contre l’extrémisme violent en Afrique, le Sénégalais a plaidé pour une lutte globale et internationale.

«Le terrorisme qui gagne du terrain sur le continent n’est pas qu’une affaire africaine, c’est une menace globale qui relève de la responsabilité première du Conseil. Ainsi invitons-nous le Conseil à mieux s’engager avec nous dans la lutte contre le terrorisme en Afrique avec des mandats plus adaptés et des moyens plus conséquents», a t-il précisé à d’entrée de jeu.

Aussi, Macky Sall a insisté sur l’importance de l’instauration d’un système de gouvernance mondiale plus juste.

«Il est temps de faire droit à la juste et légitime revendication africaine sur la réforme du Conseil de sécurité (…) », a-t-il poursuivi. Puis d’ajouter, «dans le même esprit, je rappelle notre demande d’octroi d’un siège à l’UA au sein du G20 pour que l’Afrique puisse enfin se faire représenter là où se prennent les décisions qui engagent 1, 4 milliard d’Africains».

Dans un contexte d’insécurité globale (changement climatique, terrorisme) mais aussi de crise économique engendrée par la pandémie de Covid-19 puis accentuée par la guerre en Ukraine, le président Macky Sall a prêché l’urgence de trouver des solutions. Ainsi, à la tribune des Nations unies, il a intercédé pour la désescalade en misant sur le dialogue et la négociation en ce qui concerne l’Ukraine tout en soulignant la disponibilité de son «Union» à apporter une contribution.

Alors que la guerre (en Ukraine) divise les grandes puissances mondiales (États-Unis, Chine, Union européenne), «l’Afrique ne veut pas être le foyer d’une nouvelle guerre froide mais un pôle de stabilité», a encore insisté le président en exercice de l’Union africaine, Macky Sall.

Pendant près d’une semaine, quelque 150 chefs d’État et de gouvernement de même que d’autres représentants nationaux et internationaux se réunissent à New York, la capitale états-unienne autour du thème: «Un tournant décisif: des solutions transformatrices face à des défis intriqués», afin de présenter leurs priorités sur des enjeux mondiaux.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire