Accueil A la une Accusations de l’opposition: le parti au pouvoir parle de « contre-vérités »

Accusations de l’opposition: le parti au pouvoir parle de « contre-vérités »

265
0

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir dont des agents sont accusés d’acheter des cartes d’électeurs de femmes, a rencontré, ce samedi 21 novembre 2020 à Ouagadougou, la presse pour qualifier les accusations de l’opposition de « contre-vérités ».

« Il s’agit pour nous ce jour de relever les contre-vérités dites par le CFOP, s’agissant d’une prétendue fraude organisée par les éléments de la majorité et notamment du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) », a dit Simon Compaoré directeur de campagne de Roch Kaboré.

Pour lui « si le ridicule pouvait tuer, ils (les candidats de l’opposition) en seraient loin, car le MPP qui a fait une très belle campagne empreinte de sérénité et de confiance après la rencontre avec les populations des villes et des campagnes n’a besoin d’une quelconque fraude pour gagner les élections de demain ».

Élections 2020 au Burkina : des candidats dénoncent « une fraude massive » en préparation

Il a soutenu que son parti « reste et demeure fondamentalement attaché aux grands principes de la démocratie qui fondent sa gouvernance », affirmant qu’ils croyent « fermement aux valeurs de la démocratie et cela (les) contraint à rester dans l’axe de la droiture ».

« Nous réfutons les allégations de fraude annoncées par l’opposition pour préparer les esprits à la publication des résultats », a fait savoir M. Compaoré, soutenant que « les fraudeurs ne peuvent être dans (leurs) rangs ». « Nous dédaignons la fraude, elle est avilissante », a-t-il poursuivi, notant que « la fébrilité de certains partis membres du CFOP (opposition) est à chercher ailleurs ».

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire