Accueil Economie Affaire charbon fin: deux techniciens commis pour une expertise minière

Affaire charbon fin: deux techniciens commis pour une expertise minière

1303
1
Le Directeur Général de IAM GOLD Essakane SA, Mohamed Ourriban, montrant le charbon fin aux journalistes (photo d'archives)

Le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Ouagadougou a commis le mardi 5 mai 2020, lors d’une audience, deux techniciens pour une expertise minière dans l’affaire dite de « charbon fin » qui oppose notamment la société d’exploitation minière IAM GOLD Essakane SA à l’Etat burkinabè.

Après plusieurs rebondissements dans ce dossier qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, le tribunal a enfin nommé deux experts pour éclairer sa lanterne et celles de toutes les parties prenantes. Il s’agit de Moussa Gomina, docteur d’état en sciences physiques et chargé de recherche en cristallographie et sciences des matériaux et un Ingénieur métallurgiste qu’est Rayimwendé Joël Ilboudo.

Selon une précision de nos confrères de la « Tribunedufaso.net », ces deux experts auront à « déterminer la nature géologique de chaque matériaux de la cargaison saisie ; déterminer avec exactitude la caractérisation de chaque substance minérale où métal précieux existant dans chaque matériau (élément majeur, élément mineur ou élément sous trace) ».

Ils devront également « qualifier la teneur de chaque substance minérale ou métaux précieux trouvé dans chaque matériau ; décrire exactement le procédé scientifique de traitement de minerai permettant d’obtenir de tel matériau d’une part, de telle substance minérale ou métal précieux d’autre part et enfin de telle teneur ».

M. Gomina et M. Ilboudo ont trois mois à compter de la date de leur prestation de serment pour livrer les résultats de leur travail aux juges pour la suite des audiences.

A noter que les parties prenantes à cette affaire n’ont trouvé aucune objection quant à la commission de ces deux experts.

Par Bernard BOUGOUM

1 Commentaire

  1. Parfait! Que la lumière jaillisse maintenant… Si vraiment il ressort de cette expertise que la société minière est fautive, qu’elle soit sanctionnée comme le stipulent les textes. Autrement, que tout un chacun accepte de faire profil bas et on continue.

Laisser un commentaire