Accueil A la une Affaissement de bitume à Ouagadougou: les responsabilités seront situées

Affaissement de bitume à Ouagadougou: les responsabilités seront situées

2033
0
Le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, constate le trou en plein milieu de l'avenue Thomas Sankara

Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, a affirmé ce vendredi 11 septembre 2020, à Wakat Séra, que les responsabilités seront situées, à la suite de l’affaissement d’une portion du bitume sur l’avenue de l’ex-président THomas Sankara, au niveau du croisement menant au camp Paspanga de la Gendarmerie et à l’hôpital Yalgado Ouédraogo, le plus grand centre public de santé du Burkina.

Des riverains ont été surpris de constater hier soir, un gros trou, bien profond, au beau milieu de la voie menant à Yalgado. En effet, une bonne portion du bitume de cette route, un des plus grands artères de la capitale burkinabè, s’est affaissée non loin du croisement du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le sida et les IST (SP/CNLS-IST), Camp Paspanga et Centre hospitalo-universitaire Yalgado Ouédraogo, perturbant beaucoup la circulation.

A notre arrivée dans la matinée sur les lieux, malgré que des balises ont été posées pour protéger les passants, le regard de certains curieux bien qu’étant en circulation, troublait encore la circulation, malgré la régulation des agents de la Police nationale.

« Nous sommes venus pour constater nous-mêmes de visu la gravité du problème et voir avec les différents acteurs qui interviennent sur cette voie, comment trouver une solution », a signifié le Bourgmestre de Ouagadougou Armand Béouindé.

Une vue du bitume qui s’est affaissé

De ses informations, « selon les techniciens, il est très tôt de dire qui en est le responsable ».

Les acteurs intervenants dans le bitumage de la voie toujours en cours, « vont faire dégager l’endroit, faire leurs inspections et après tirer des conclusions », a fait savoir le maire Béouindé, pour qui, « le plus important c’est d’arriver à colmater cette brèche et pouvoir rendre la rue fonctionnelle ».

Le maire de la capitale a laissé entendre à propos des mêmes situations constatées au niveau des tronçons que « Ouagadougou est une ville en construction, une ville en développement » et il y a beaucoup d’acteurs qui interviennent dans la ville pour des travaux.

« Vous avez l’Office national de l’eau (Onea), la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (Sonabel), les réseaux téléphoniques, les réseaux des NTIC, tous ces acteurs-là interviennent. Donc il faut simplement une meilleure coordination et un cahier de charge qui soit vraiment strict », a-t-il souligné.

Au regard de tout ça, il arrive que le rétablissement de la chaussée « ne se fasse pas selon une certaine norme. Et donc c’est pour ça que vous constatez qu’il y a un peu partout des affaissements et des trous », a tenté d’expliqué le maire.

« Egalement nous sommes en très grande saison pluvieuse, qui, j’allais dire, cette année est exceptionnelle », a dit Armand Béouindé qui pense que cela pourrait être aussi une explication à ces problèmes.

Le bitumage de la voie de Yalgado devant contribuer à la fluidité des RN4 et RN3, a été lancé en novembre 2015. Les travaux au niveau cette route accusent près de quatre ans de retard.

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire