Accueil Politique Arrondissement n° 3 de Ouagadougou/Enrichissement illicite: le maire crie à la « diffamation »

Arrondissement n° 3 de Ouagadougou/Enrichissement illicite: le maire crie à la « diffamation »

Rainatou Sawadogo, maire de l'arrondissement 3 de Ouagadougou

Le maire de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou (Nord), Rainatou Sawadogo, accusé d’enrichissement illicite par ses détracteurs, crie à la « diffamation » et dit réfléchir à « une saisine de la justice à cet effet », lors d’une conférence de presse vendredi 7 avril 2017.

« Il s’agit de la pure diffamation », a affirmé Mme Sawadogo qui défie « quiconque d’apporter les preuves » qu’elle a « acquis une villa » au cours de son mandat. « Si quelqu’un en présente une, je démissionne immédiatement », a-t-elle indiqué.

Le maire de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou, fait actuellement face à des critiques d’un groupe de 16 conseillers municipaux, dont quatre issus de son parti l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC).

Le 31 mars 2017, ce groupe a déposé une motion de défiance à l’encontre du maire Rainatou Sawadogo. « Conformément aux textes, j’ai convoqué une session extraordinaire du conseil d’arrondissement le mercredi 5 avril 2017 (…) en vue de statuer sur ladite motion », a confié Mme Sawadogo qui dit regretter l’absence des conseillers signataires du document à cette rencontre.

Selon elle, ses problèmes ont débuté quand elle a eu vent que « des conseillers seraient impliqués dans la vente irrégulière de terrains à Zongo et à Rimkieta » (Nord). « Les personnes impliquées estiment probablement que je suis contre leurs intérêts », a-t-elle affirmé.

Les conseillers signataires de la motion de défiance reprochent au maire, sa « mauvaise gestion de l’arrondissement », notamment dans le management des affaires publiques et le recrutement aux travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (HIMO).

« Il s’agit de pur mensonge », selon elle qui invite les « autorités de contrôle à venir vérifier ».

« Sur le dépôt de la motion, nous estimons que si l’optique de construction avait été retenue, ils (les signataires de la motion) auraient dû procéder autrement », a soutenu le maire qui « les invitent à venir discuter pour reprendre les grands chantiers du développement qui attendent dans l’arrondissement ».

Daouda ZONGO

Laisser un commentaire