Accueil Communiqué de presse Attaque du domicile de Hervé Ouattara: le MPS condamne « le comportement irresponsable »...

Attaque du domicile de Hervé Ouattara: le MPS condamne « le comportement irresponsable » de la bande de jeunes

2183
2

Ceci est une déclaration du Mouvement patriotique pour le salut (MPS) qui condamne « le comportement irresponsable de cette bande organisée de jeunes qui s’est attaquée au domicile d’un paisible citoyen (Hervé Ouattara).

« Le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) a été informé par l’un de ses militants, le Camarade Hervé Ouattara, Secrétaire national chargé de la Jeunesse, que son domicile a été attaqué dans la nuit du samedi 21 décembre 2019 par une bande organisée de jeunes – au sens de l’article 216-3 du code pénal – qui lui reproche sa proximité avec Monsieur Kémi Seba ; ce qui n’est pas, en l’état actuel de notre législation, un crime ou un délit, d’autant que le sieur Kémi Seba a déjà été reçu officiellement au Palais de Kossyam en août 2018.

Le MPS tient d’abord à rappeler à l’opinion nationale et internationale qu’il n’était pas impliqué dans l’organisation de la conférence publique animée par Monsieur Kémi Seba et que le Camarade Hervé Ouattara y a participé en tant que citoyen burkinabè exerçant librement ses droits fondamentaux garantis par la Constitution du Burkina Faso.

Le MPS tient ensuite à rappeler son attachement aux règles de civilité républicaine dans la vie politique. C’est dans ce sens qu’il a dénoncé dans son Manifeste « la « malcause », la critique systématique, la violence discursive, les attaques personnelles, notamment dans l’espace médiatique et dans les réseaux sociaux » et s’est engagé à contribuer à l’animation de la vie politique en faisant autrement. Ainsi, « de la bouche d’un militant ou dirigeant du MPS ne doit sortir aucun mauvais propos, mais plutôt une bonne parole capable d’édifier quand il le faut » ; principe que le Camarade Hervé Ouattara a scrupuleusement respecté.

Contre les discours stériles, le MPS entend opposer une communication non-violente et constructive, basée sur l’éthique de la discussion (vérité des faits, justesse des actions, sincérité du jugement). Le MPS entend également réfuter les critiques de manière constructive et éviter de reproduire les arguments déloyaux utilisés par ces critiques. Son discours, plutôt que de se focaliser sur les personnes, restera centré sur les problèmes prioritaires que rencontre notre Peuple et sur les propositions de solution du parti. Enfin, le MPS réitère son engagement à éduquer ses militants dans ce sens et à encourager les formes de communication constructive.

En choisissant de s’attaquer au domicile du Camarade Hervé Ouattara, alors même qu’il n’a tenu aucun propos injurieux ou commis aucune infraction à l’occasion ou en marge de la conférence publique animée par Monsieur Kémi Seba, la horde de jeunes envoie très clairement un message inquiétant d’intolérance politique aux militants du MPS et partant, à l’ensemble du peuple burkinabè, en plus de porter atteinte aux droits fondamentaux d’un citoyen garantis par notre Constitution, notamment son droit à la protection de la vie, à la sûreté et à l’intégrité physique, son droit à l’inviolabilité de sa demeure, de son domicile et de sa vie privée et familiale, son droit de participer librement aux activités associatives.

Comme le dispose clairement l’article 523-6 du code pénal, « est puni d’une peine d’emprisonnement de trois mois à un an et d’une amende de deux cent cinquante mille (250 000) à six cent mille (600 000) francs CFA, quiconque, par fraude ou à l’aide de menaces ou de violences contre les personnes ou les choses, s’introduit ou tente de s’introduire dans le domicile d’autrui.

La peine d’emprisonnement est de deux ans à dix ans et l’amende de un million cinq cent mille (1 500 000) à cinq millions (5 000 000) de francs CFA, si la violation de domicile est commise soit la nuit, soit à l’aide d’escalade ou d’effraction, soit par plusieurs personnes, soit avec port d’arme apparente ou cachée par l’un ou plusieurs des auteurs ».

Sur ce fondement, le MPS condamne le comportement irresponsable de cette bande organisée de jeunes qui s’est attaquée au domicile d’un paisible citoyen et les met en garde ;

Il réitère son soutien à toute initiative prise par le Camarade Hervé Ouattara pour faire garantir ses droits fondamentaux devant les juridictions compétentes et demande au Procureur du Faso de se saisir de cette affaire susceptible de menacer l’ordre public si elle restait impunie.

Le MPS salue au passage la prompte réaction républicaine des forces de l’ordre qui a permis d’éviter le pire.

Enfin, il recommande aux responsables politiques de ces jeunes de leur inculquer les valeurs de civisme et de citoyenneté, de tolérance et de paix et de respect des droits de la personne, surtout dans un contexte sociopolitique où le Président du Faso appelle à l’union sacrée des fils et filles du Burkina.

Puisse l’esprit de tolérance et de civilité régner dans les cœurs !

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Pr. Augustin Loada

Président du MPS

2 Commentaires

  1. Professeur ! Très respecté vous êtes pour la probité et la patriotisme que vous aviez jusque-là manifesté. Mais voilà : Depuis que vous vous êtes affiché politiquement, vous ne cessez de multiplier les bourdes. Oui que personne n’est favorable aux agressions que peuvent être victimes de citoyens. Mais encore faut-il que les supposés agressés n’aient pas posé des actes condamnables. Alors, mettre à profit votre Savoir et votre Compétence pour défendre quelqu’un simplement parce qu’il est votre militant, sinon de votre Parti n’est pas ce qu’il sied de votre part et surtout sur ce qu’on sait de vous. Mr. Kemi, pour le combat qu’il mène, il est apprécié, adulé et surtout supporté par la Jeunesse africaine consciente. Pour preuve, quand bon même d’autres Présidents et pas des moindres l’ont rejeté, voir chassé, le notre lui a fait l’amitié de le recevoir dans son Palais. Çà, tout le monde y compris vous même l’a suivi sur les Chaînes de Télévision nationales. N’est-ce-pas pas la manifestation d’une amitié, d’un soutien a ses actes et revendications qui somme tous sont les exigences des Jeunesses africaines ? Mais voilà ! Doit-on pour celà, admettre les écarts de langage, voir les insultes ouvertes à l’endroit de celui qui incarne nos Institutions, nos Valeurs et notre dignité ? Nous pensons qu’il est allé trop loin. Quant à Hervé, votre militant qui dit avoir été agressé et d’une agression par lui déclarée « organisée », a-t-il des preuves qu’il devrait pouvoir brandir pour convaincre plutôt que rentrer dans des dedales sans issues. Vous dit-il la vérité ? On sait qu’à un temps récent, il était bien proche (si vous ne savez pas) de ceux qu’il semble indiquer du doigt. Que s’est-il passé ? Contrairement à ceux qui pensent que la Politique se fait par le mensonge et la duperie, n’lus, nous disons et recommandons que la Politique est faite d’observations, d’analyses justes et de réactions conséquentes. On se comprend Professeur?

  2. Pendant que les terroristes sèment la désolation dans nos rangs, je pense que tout un chacun gagnerait dans le civisme. Si Kemi à fauté, le BURKINA est un pays de droit. La preuve est qu’il est en garde à vue à la gendarmerie. Nous ne rendons pas service au régime en nous comportant en hors-la-loi. Ces réactions épidermiques organisées ou issues de rangs de voyous doivent cesser. Elles n’ont rentre personne même pas leurs auteurs et acteurs.

Laisser un commentaire