Accueil Société Attaques terroristes au Burkina: état d’urgence dans 7 régions et des «mesures...

Attaques terroristes au Burkina: état d’urgence dans 7 régions et des «mesures particulières»

8742
0
Unité spéciale de la gendarmerie burkinabè (photo d'illustration)

Le président du Faso, Roch Kaboré a décidé, ce lundi 31 décembre 2018, de déclarer l’état d’urgence au Burkina Faso, en vue de lutter contre le terrorisme sur le territoire. Cette décision a été prise au cours d’un Conseil des ministres extraordinaire tenu ce lundi 31 décembre à Kosyam. En attendant de mieux cerner les contours de cette décision, selon une source de Wakat Séra, le décret devrait passer, cet après-midi, par les signatures du premier ministre et des ministres concernés, avant que la décision soit évoquée par le Président du Faso pendant son discours officiel de présentation des voeux à 20h. Il devrait préciser les conditions juridiques et les mesures prises. Un communiqué conjoint sera ensuite diffusé par le ministère burkinabè en charge de l’Administration territoriale et celui de la Sécurité pour situer davantage les uns et les autres sur les mesures «particulières» sur tout le territoire national.

«Le président a décidé de déclarer l’état d’urgence», a annoncé le ministre burkinabè en charge de la Communication et porte-parole du gouvernement, Rémis Dandjinou, qui informe que cela concernera «certaines régions du Burkina Faso, notamment, les Hauts-bassins, la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, le Sahel, les Cascades, l’Est et le Nord», sans autres précisions.

Au cours de cette rencontre ministérielle extraordinaire, le chef de l’Etat a également instruit pour que des «dispositions sécuritaires particulières» soient prises «sur toute l’étendue du territoire».

«Le Conseil invite la population au strict respect des dispositions qui ont pour objectif d’assurer avec sérénité et efficacité la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso et de ramener la quiétude au sein de la population», a conclu le porte-parole du gouvernement, Rémis Dandjinou.

Depuis quelques années, le Burkina qui a été longtemps épargné par les attaques dites terroristes, est devenu une cible privilégiée des assaillants. Plusieurs militaires et civils en ont été victimes. Le 27 décembre dernier, dix gendarmes ont été tués et trois autres blessés dans l’Ouest du pays, précisément à Toéni, une localité située dans la province du Sourou, au cours d’une mission de ratissage en vue de traquer des individus armés qui ont incendié les manuels d’une école dans la même zone de la région de la Boucle du Mouhoun.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire