Accueil A la une Autonomisation des veuves des policiers: la LONAB mise 50 M FCFA pour...

Autonomisation des veuves des policiers: la LONAB mise 50 M FCFA pour la construction d’un centre au Camp CRS

Pose de la première pierre du centre au camp CRS

Les responsables de la Loterie nationale burkinabè (LONAB), de l’association Go PAGA et de la Police nationale, ont procédé le mardi 26 juillet 2022, à la pose de la première pierre de construction du centre d’éducation et de promotion sociale au profit des veuves des policiers, au camp de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS), sis à Dassasgho, au Centre –Est de Ouagadougou, lors d’une cérémonie. Prévu pour être achevé dans un délai de trois mois, le centre de formation a été financé par la Nationale des jeux de hasard à hauteur de 50 millions FCFA.

Initié par l’association Go PAGA, ce projet est le deuxième du genre identique à celui entamé à Bobo-Dioulasso et qui est financé par la LONAB. « D’un coût de 50 millions de FCFA, la construction et l’équipement de ce centre de formation, d’éducation et de promotion sociale au profit de la Police nationale sont entièrement financés par la LONAB », a précisé Glawdys Yaméogo, la directrice du marketing et de la communication qui a représenté le directeur général de la LONAB.

L’infrastructure « contribuera à soutenir les bénéficiaires dans des formations en vue de la création d’activités rémunératrices, sources d’autonomisation », a poursuivi madame Yaméogo qui a souligné que la LONAB par cet acte, « a répondu une fois de plus à l’appel à l’entraide et à la solidarité, lancé par le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba».

La directrice du marketing et de la communication, Gladys Yaméogo

La cérémonie de ce jour, « a une haute signification pour mes équipes et moi car elle marque la matérialisation officielle de l’ouverture du projet Go PAGA à tous les corps de nos Forces de défense et de sécurité (FDS) », a déclaré la présidente de l’association Go PAGA, Fadima Kambou.

Pour elle, Go PAGA par cette cérémonie, « marque le lancement du troisième centre de formation pour les veuves, incluant une crèche pour les enfants de zéro à trois ans et le quatrième site de formation, de rééducation et de réinsertion des blessés. Rendez-vous en fin septembre pour la livraison des installations».

Le directeur du matériel et du budget, le commissaire divisionnaire de police, Regma Zongo

«Les centres sont ouverts à toutes veuves sans conditions particulières », a-t-elle indiqué, ajoutant que le projet « prendra désormais en compte toutes les veuves des corps habillés qui ont servi cette nation, tombés au front ou par maladie, accident, etc.».

Fadima Kambou a fait noter qu’en plus de la crèche dédiée aux enfants des FDS décédés de 0 à 3 ans, Go PAGA participe aussi à la scolarisation des enfants de quatre ans et plus dont certains enfants sont même pris intégralement en charge. « L’année écoulée, il y a eu 300 enfants scolarisés. Cette année, ce sera normalement 500 enfants qui seront parrainés. Ils ont tous droit à l’assurance maladie », a-t-elle signifié.

La présidente de l’association Go PAGA, Fadima Kambou

L’idée du projet, a expliqué la présidente de Go PAGA, « est d’aider les veuves à se prendre en charge. La veuve au bout de deux ans de formation doit quitter le programme pour tracer son propre chemin et s’auto-suffire. Pendant six mois, on la forme, selon leurs diplômes ou non, après on prospecte les entreprises pour placer celles qui ont les diplômes. L’idée, c’est apprendre aux femmes à pêcher », a-t-elle énoncé, ajoutant qu’« elles seront formées à la saponification, l’art culinaire, la coiffure, la couture, la culture par sol et la transformation de produits alimentaires », a énuméré Fadima Kambou.

Le directeur du matériel et du budget, le commissaire divisionnaire de police, Regma Zongo, représentant le directeur général de la Police nationale s’est réjoui du projet de construction du centre de formation qui « servira sans nul doute de tremplin pour la création d’activités génératrices de revenus».

Zaïnata Sanfo, présidente de l’association des veuves au niveau de la Police nationale

La Police nationale est « reconnaissante à l’association Go PAGA et à la LONAB », a-t-il salué, poursuivant que « c’est un projet que nous accueillons avec beaucoup de fierté et d’espoir et nous nous engageons à jouer pleinement notre partition pour une mise en œuvre réussie du projet».

«Je prends la parole au nom de tous les bénéficiaires pour dire merci à la LONAB, à Go PAGA et à la direction générale de la Police nationale. Nous sommes très heureuses d’accueillir ce centre qui va nous soulager un tant soit peu car il va nous permettre de nous former puis de nous autonomiser », a affirmé Zaïnata Sanfo, présidente de l’Association des veuves au niveau de la Police nationale.

Photo à la fin de la cérémonie de la pose de la première pierre au camp CRS Ouagadougou

Madame Sanfo a indiqué que lui et les autres veuves d’agents de police ont créé l’association l’année passée. « Avec l’appui de la police on arrivait déjà à faire quelques formations en élevage, pâtisserie, savonnerie et la couture », a-t-elle témoigné.

La LONAB, alliée à l’association Go PAGA, avait procédé le lundi 27 juin 2022 à la pose de la première pierre du Centre de formation, d’éducation et de promotion sociale sur le site d’assistance des veuves et les blessés des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS), au camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du Burkina Faso. Le coût de ce projet a été évalué à 37 millions FCFA.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire