Accueil Monde Bénin: «Il n’y pas de détenus politiques», selon Patrice Talon en présence...

Bénin: «Il n’y pas de détenus politiques», selon Patrice Talon en présence de Macron

Le président français, Emmanuel Macron ( à droite) au Bénin dans le cadre de sa tournée sur le continent africain

Pour sa tournée de trois jours en Afrique, Emmanuel Macron était en visite, le mercredi 27 juillet 2022, au Bénin, après le Cameroun et a tenu une conférence de presse avec son homologue Patrice Talon. Questionné sur de potentiels gestes envers les personnalités béninoises en exil ou des opposants en détention, le locataire du Palais de Marina, a lâché : «Au Bénin, il n’y a pas de détenus politiques». Au même moment, la Justice béninoise a libéré sous contrôle judiciaire 30 militants de l’opposition détenu depuis 2021, a rapporté RFI.

Après une visite au Cameroun puis une dernière attendue en Guinée-Bissau dans le cadre de sa tournée africaine, le président français Emmanuel Macron a été reçu, le mercredi 27 juillet 2022, au palais de la Marina à Cotonou au Benin par le président Patrice Talon.

Questionné lors de sa conférence de presse commune avec son homologue sur de potentiels gestes envers les personnalités en exil ou les opposants détenus, le président Talon a dit qu’«au Bénin, il n’y a pas de détenus politiques. Personne n’est détenu pour son opinion politique. Mais les gens sont détenus pour avoir commis des crimes, des délits dans le champ politique. Donc il se pourrait que dans les temps à venir, dans mon temps ou après moi, que des actes de grâce ou d’amnistie soient pris en faveur de ces gens-là. C’est possible», a-t-il soutenu.

Sur le sujet, «la Justice a ordonné de libérer et de placer sous contrôle judiciaire 30 militants de l’opposition qui sont en détention pour des faits de troubles», a témoigné la radio mondiale.

Cette décision prise par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, la Criet, intervient en présence de Emmanuel Macron, en visite officielle au Bénin, et qui a d’ailleurs évoqué le sujet avec son homologue béninois.

Parmi eux, l’ancien ministre et préfet, Ali Houdou, une jeune activiste de 30 ans et ancien chef d’entreprise publique proche de l’ancien président, Boni Yayi. «Tous ont été arrêtés pendant des troubles au moment du scrutin présidentiel d’avril 2021», a rappelé RFI.

En revanche, Joël Aivo et Reckya Madougou ne sont pas concernés et continuent de purger des peines de prison de 10 ans pour le premier et de 20 ans pour le second ».

Le premier, de son vrai nom Frédéric Joël Aïvo est un constitutionnaliste et professeur des universités. Homme politique, il est surnommé «Le Professeur» au Bénin. Le second, Reckya Madougou, femme politique béninoise, ancienne garde des Sceaux puis porte-parole du gouvernement. Elle a été deux fois ministre sous le régime du président Boni Yayi.

Le Bénin veut être attractif pour les investisseurs et devenir aussi un pôle culturel régional. Mais le pays est confronté au terrorisme dans sa partie Nord, une zone frontalière avec le Burkina Faso. La coopération sécuritaire a donc été aussi l’objet des échanges entre les deux chefs d’État.

Emmanuel Macron achèvera, le jeudi 28 juillet 2022, sa tournée par la Guinée-Bissau dont le président Umaro Sissoco Embalo assure présentement la conduite de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)  

Laisser un commentaire