Accueil A la une Burkina: 3 enfants se faisant passer pour des terroristes aux arrêts

Burkina: 3 enfants se faisant passer pour des terroristes aux arrêts

Trois enfants qui se faisaient passer pour des terroristes, dans la région du Centre-Nord du Burkina, ont été mis aux arrêts, informe un communiqué de la Police nationale, dont la rédaction de Wakat Séra a pris connaissance, ce mercredi 26 mai 2021.

«Un écolier, un berger et un boucher», âgés entre «10 et 14 ans» et «résidant à Daouirba dans la commune de Tougouri (Centre-Nord)» se faisaient «passer pour des terroristes» et «s’adonnaient à des actes d’intimidations», selon la Police nationale qui a procédé à leur arrestation.

A l’aide d’une carte SIM téléphonique acquise avec la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) d’un de leur grand frère âgé de 25 ans, ces enfants «prenaient du plaisir à menacer téléphoniquement une enseignante de quitter le village sans délai au risque de subir la colère des présumés terroristes qu’ils prétendent être». Ils ont ainsi «réussi à semer la psychose et la panique totale dans le village de Daouirba et environnants les 19 et 20 mai 2021», déclare le communiqué de la Police.

«Pour eux, ils estiment être des enfants de terroristes majeurs et que leurs parents leur auraient cédé quelques armes pour s’occuper des «petits villages». Pour ce faire, ils comptaient attaquer le village de Daouirba et invitaient l’enseignante à informer la population dudit village à quitter la localité avant 72h», explique-t-il. Après investigation ils ont été arrêtés ainsi que leur grand frère dont la CNIB a servi pour l’achat de la carte SIM.

Les enfants qui se sont fait passer pour terroriste et leur grand frère dont la CNIB a été servie pour payer la carte SIM

« …éviter à tout coup la panique »

Malheureusement, des individus de ce genre existent toujours dans la nature et leurs actes créent une psychose généralisée aux seins des populations.

C’est pourquoi, la Police nationale voudrait par cette occasion :

– Rassurer la population de la localité et les inviter à vaquer sereinement à leurs occupations.

– Inviter la population à éviter à tout coup la panique car au-delà de l’œuvre des terroristes, il y a également des individus mal intentionnés qui s’adonnent à ces genres de pratiques qui concourent malheureusement à l’atteinte des objectifs du terrorisme.

– Inviter à dénoncer tout comportement suspect aux FDS

– Inviter les parents à s’investir dans l’éducation et le suivi de leurs enfants afin que ces derniers ne s’adonnent pas à des actes aux conséquences dangereuses.

– Inviter la population à vaincre la peur de la dénonciation et la collaborer franchement avec les forces de défense et de sécurité.

Depuis 2015, le Burkina Faso fait face à des attaques dites « terroristes » et a enregistré plusieurs victimes décédées, des blessés et des déplacés.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire