Accueil Société Burkina: 878 policiers renforcent le front de la lutte contre l’insécurité

Burkina: 878 policiers renforcent le front de la lutte contre l’insécurité

Le Premier ministre Albert Ouédraogo

Huit cent soixante-dix-huit élèves policiers en fin de formation, ont effectué, le vendredi 22 juillet 2022, leur sortie de l’Ecole nationale de Police du Burkina Faso, après 18 mois d’apprentissage, et renforceront ainsi le front de la lutte contre l’insécurité et pour la restauration de l’intégrité territoriale.

Ils sont 878 élèves policiers sur 879 dont 700 sous-officiers de la Police nationale et les 178 autres sont de la Police municipale, qui ont reçu, le vendredi 22 juillet 2022, leurs galons après 18 mois passés à l’Ecole nationale de Police burkinabè (ENP). Sur les 178 élèves policiers municipaux on dénombre 108 agents, 64 assistants, cinq contrôleurs et un inspecteur. La sortie de cette 51e promotion de l’ENP, qui a eu comme nom de baptême «Renouveau sécuritaire», s’est effectuée sous le thème: «Contribution de l’Ecole nationale de Police à la lutte contre le terrorisme et la restauration de l’intégrité territoriale».

Le directeur général de l’ENP, Oumarou Songné

Le directeur général de l’ENP, le Commissaire divisionnaire de police Oumarou Songné a félicité le personnel d’encadrement et les enseignants de l’école pour les résultats engrangés et les invite «à plus d’ardeur au travail pour former des policiers capables de s’adapter aux exigences de la société et à la réalité du terrain.

Ces nouveaux policiers qui ont bénéficié des connaissances du métier de police, viennent ainsi renforcer l’effectif des hommes déjà engagés, entre autres, dans la lutte contre l’insécurité, le grand banditisme, la délinquance, l’injustice et pour la restauration du territoire national.

Défilé

«Vous sortez au moment où notre pays traverse les moments décisifs de son histoire et le besoin en effectif actif sur le terrain est devenu une nécessité absolue», a dit le Commissaire divisionnaire de police Oumarou Songné, soutenant que «c’est maintenant que commence (leur) formation» après celle dont ils ont bénéficié à l’école.

Il les a exhortés «à garder la même discipline et détermination» dont ils ont fait montre à l’ENP et à «redoubler d’engagement et de vigilance pour soutenir (les) frères d’armes déjà engagés pour la restauration de l’intégrité territoriale».

Revue de troupe du Premier ministre Albert Ouédraogo

Le Premier ministre Albert Ouédraogo, président de la cérémonie de sortie de la 51e promotion de l’ENP, a félicité les élèves sortants et le personnel d’encadrement. Il a demandé aux nouveaux policiers de faire preuve de professionnalisme.

«Je me réjouis que le nom de baptême qui a été choisi: «Renouveau sécuritaire», cadre bien avec les difficultés auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui», a fait savoir le chef du Gouvernement de Transition.

Il a rendu hommage à l’ensemble des forces de Police pour le travail abattu malgré les difficultés et a exprimé toute la reconnaissance et la fierté du Gouvernement pour ces efforts.

Le ministre en charge de la Sécurité, le colonel major Omer Bationo

«La formation efficace des femmes et hommes engagés au sein de la Police est une nécessité impérieuse», a affirmé pour sa part le ministre en charge de la Sécurité, le colonel-major Omer Bationo, selon qui «les meilleures stratégies et tactiques seraient de nul effet si les personnes chargées de leur exécution sur le théâtre des opérations ne disposent pas de compétences techniques et de qualités humaines nécessaires».

Le ministre Bationo a soutenu que «cette technicité acquise à l’Ecole nationale de Police doit contribuer à vaincre les terroristes, ramener les personnes déplacées internes dans leurs foyers et rétablir l’Administration sur toute l’étendue du territoire national», notant qu’elle «doit renforcer l’intégrité, la probité et l’impartialité des agents en contact avec la population, en vue de combattre tout sentiment d’injustice, ferment de l’extrémisme violent» au Burkina Faso.

«Chers récipiendaires, vous avez librement choisi de servir votre nation, à travers le prestigieux corps qu’est la Police. Ce choix qui est le fruit de votre engagement personnel à consacrer une partie de votre vie à protéger vos concitoyens et leurs biens, exige de vous de multiples sacrifices. Ces sacrifices qui fondent votre métier ne seront mis en valeur que par un comportement irréprochable en toute circonstance, par la culture de l’excellence et dans vos rapports avec vos concitoyens. Ce faisant, la probité, l’intégrité, la courtoisie, le respect de l’autre et le sens de l’honneur devront guider vos actions qui demeurent indispensables à l’équilibre de toute société», (Le ministre en charge de la Sécurité, le colonel-major Omer Bationo)

Pour lui, «en tant qu’acteur majeur au cœur du dispositif de la sécurité intérieure, la Police nationale devra affirmer davantage sa posture opérationnelle afin d’être une force qui dissuade les hors-la-loi, une puissance publique qui tranquillise les citoyens et un corps républicain hautement professionnel, empreint de discipline, pétri de valeurs et qui inspire confiance».

Quant au parrain de la 51e promotion de l’ENP, Mahamadi Sawadogo dit Kadhafi, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, il a invité ses filleuls à ne pas trahir les mémoires des «vaillants ancêtres» et des «aînés» qui ont «défendu la patrie et nous ont légué», tout en leur demandant de travailler «à relever les défis sécuritaires afin de préserver cet héritage très cher pour l’épanouissement des Burkinabè».

Le parrain Mahamdi Sawadogo dit Kadhafi

M. Sawadogo a exprimé sa disponibilité à les accompagner dans cette mission. Mais d’ores et déjà, il a annoncé qu’il prendra en charge la réfection des salles de classe de l’ENP et a promis à tous les élèves de cette promotion, des frais de dossiers relatifs au Code de la route pour leur permis de conduire. Une contribution qui s’élève, selon le parrain, à «environ 32 millions de Franc CFA»

Il a exhorté, par ailleurs, ses filleuls à adopter toujours des comportements qui favorisent le respect et la considération de leur personne et de leurs institutions respectives.

Le délégué général de la promotion Talouda Sawadogo

De par la voix du délégué général de la 51e promotion, le sous-officier de police Talouda Sawadogo, ces nouveaux policiers se sont engagés à «être plus déterminés» afin de «contribuer efficacement à relever le défi sécuritaire avec honneur et fierté dans le professionnalisme».

Le sous-officier de police Sawadogo a tenu à rendre hommage au directeur général de l’ENP, aux encadreurs et au personnel enseignant pour «le travail abattu avec énergie et passion».

Au parrain, il a exprimé leur reconnaissance pour les multiples soutiens et conseils. «Merci pour l’engagement que vous avez pris d’accompagner la 51e promotion» et «d’aider l’Ecole nationale de Police (…) Nous nous engageons à notre tour à vous accompagner dans l’accomplissement de votre mission», a conclu le délégué général Talouda Sawadogo.

En 2021, ce sont 639 élèves qui ont effectué leur sortie sous le thème: «La formation du policier à l’aune de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale». Cette promotion avait comme nom de baptême «Union sacrée».

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire