Accueil A la une Burkina: 95% du territoire couvert par le 5e Recensement général de la...

Burkina: 95% du territoire couvert par le 5e Recensement général de la population

394
0

Le 5e Recensement général de la population et de l’habitation au Burkina (RGPH), a été mené sur 95% du territoire national, du 16 novembre au 15 décembre 2019 comme initialement prévu mais les travaux de terrain ont poursuivi du 13 au 31 janvier 2020 du fait, notamment, de l’insuffisance des résultats de certains agents recenseurs et la taille élevée de certaines zones de dénombrement, selon le directeur général de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) Boureima Ouédraogo qui a dressé ce vendredi 14 février 2020, face à la presse à Ouagadougou, le bilan de l’opération.

Le cinquième RGPH qui s’est déroulé dans un contexte d’insécurité, a pu se faire dans 368 communes et arrondissements. Il a été mené partiellement dans 59 communes et seulement neuf communes dont deux dans le Bam, deux dans le Yatenga, quatre dans le Sanmatenga et une dans le Sourou, n’ont pas été recensées. 

Selon les responsables de l’INSD, des techniques statistiques combinant l’utilisation d’images satellitaires et d’autres sources de données seront utilisées pour obtenir une estimation des effectifs de population dans les localités non recensées.

L’exposé du directeur de la démographique, Adama Tiendrebeogo, a montré que la mise en œuvre du dénombrement de la population et de l’habitation a été affectée par des difficultés d’ordre opérationnel, technique et administratif.  Il s’agit, notamment, du retard dans le paiement des agents recenseurs qui a eu un impact sur leur motivation et la qualité des travaux, des difficultés liées aux fréquents absences des ménages en milieu urbain, des obstacles réels à dénombrer certains ménage (réticence et refus) et des erreurs de délimitation de zones de dénombrement (de zones non cartographiées ou des zones de dénombrement surdimensionnées).  

Pour éviter que des gens soient doublements comptés ou ne soient pas pris en compte, il est prévu une étape d’évaluation des résultats du dénombrement dans les trois mois suivant la fin de la collecte. Ainsi une enquête post-censitaire sera réalisée en mars, afin d’évaluer la couverture du recensement.

Burkina: les bénédictions de l’église pour le 5e recensement général de la Population et de l’Habitation

Des agents disparus après le premier paiement

Les résultats préliminaires du recensement seront publiés en avril 2020 et ceux définitifs sont attendus en août 2020. «Une analyse approfondie des données sur 16 thèmes d’analyse prioritaires a été retenue pour répondre aux besoins d’informations des décideurs, des planificateurs et du public. De même le recensement produira 13 monographies régionales et deux monographies communales (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso), un atlas sociodémographique, un fichier des villages, ainsi qu’un rapport général d’exécution du recensement», ont affirmé les responsables de l’INSD.

Le 5e RGPH a mobilisé 20 135 agents recenseurs, 4 924 contrôleurs, 425 délégués communaux, 57 délégués provinciaux et 13 délégués régionaux, 39 cadres du Bureau central du recensement, 45 informaticiens provinciaux et 13 points focaux en charge des questions administratives et financières.

Le directeur général de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) Boureima Ouédraogo

Pour le paiement du reliquat de certains agents recenseurs, le directeur général Boureima Ouédraogo, a laissé entendre que le paiement se poursuit et que tous les agents recevront leur argent. Par ailleurs, il a fait savoir qu’il y a eu des agents qui ont reçu leur premier paiement et ont fui sans faire le travail à eux demandé. Une poursuite sera engagée à leur encontre en vue de récupérer l’argent perçu.

Le représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Auguste Kpognon, a félicité l’INSD pour le travail abattu et s’est réjoui du fait qu’il n’y a pas eu d’incident sécuritaire sur le recensement.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire