Accueil Société Burkina: des leaders religieux s’engagent pour le lavage des mains

Burkina: des leaders religieux s’engagent pour le lavage des mains

249
0
Rencontre avec des imams au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB)

«Le lavage régulier des mains avec du savon est l’un des meilleurs moyens d’éviter la transmission des maladies infectieuses comme le COVID-19. En plus du lavage des mains, il faut nettoyer régulièrement avec de l’eau et du savon ou un produit désinfectant, les surfaces et objets qui peuvent propager les maladies infectieuses par le contact.» C’est la quintessence du message qu’ont accepté porter les leaders religieux, afin qu’il touche, le plus grand nombre de leurs fidèles, adultes, adolescents et enfants. Et que ce soit au siège de la des églises et missions évangéliques ou à celui de la Fédération des associations islamiques du Burkina, les hommes de Dieu ont marqué un intérêt certain pour cette campagne de lavage des mains, portée au Burkina, par l’ONG IRC et ses partenaires.

Comme le président de la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME), Pasteur Henri Yé, des leaders religieux sont prêts pour renforcer la campagne pour le lavage des mains

Cet accompagnement que leur offre le projet vient renforcer les mesures de sensibilisation et de mise en pratique des gestes barrière déjà en vigueur dans les lieux de prière. Mais, il leur permet surtout d’avoir des fidèles en bonne santé pour prier Dieu et contribuer à la vie de l’église, du temple et de la mosquée.

Lors des échanges avec les dignitaires religieux, à qui il a été remis des kits composés d’affiches et de banderoles portant le message explicite de lavage des mains, pasteurs et imams ont reconnu le relâchement criard dans le respect des gestes qui sauvent, non seulement dans les lieux de culte, mais de façon générale. Ce qui fait craindre un regain de la maladie à coronavirus. Du reste, selon les statistiques communiqués par le Corus ces derniers temps, les chiffres grimpent de façon hallucinante, preuve de l’urgence de maintenir, voire renforcer, la garde.

L’insuffisance des dispositifs de lavage des mains, la défaillance des campagnes de sensibilisation qui n’ont pas atteint les cibles visées, la banalisation de la pandémie, et pire, le scepticisme de certains en ce qui concerne son existence au Burkina, sont, entre autres difficultés, celles relevées par les nouveaux ambassadeurs du lavage des mains, pour qui, l’implication prioritaire des grands dignitaires religieux et des femmes, a fait défaut, dès les premières heures de sensibilisation au plan national.

Rencontre avec des imams au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB)

Avec la promesse qu’ils s’investiront pleinement dans cette campagne de lavage des mains, afin d’avoir des fidèles en bonne santé pour accomplir les œuvres de Dieu, les hommes de Dieu, n’ont pas manqué de prier pour que la campagne soit couronnée de succès, en touchant le plus grand nombre.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire