Accueil A la une Burkina: «des localités ont été libérées et des populations y retournent» (Armée)

Burkina: «des localités ont été libérées et des populations y retournent» (Armée)

Le lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni, commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN)

Le lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni, commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN) au Burkina, a informé, le vendredi 3 juin 2022, face à la presse à Ouagadougou, qu’à la suite des opérations militaires, «des localités» du pays qui étaient occupées par des groupes armés terroristes «ont été libérées et des populations y retournent».

Faisant le point sur les actions de sécurisation du territoire burkinabè, le commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN), le lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni a déclaré que «les forces armées» qui «montent en puissance» ont pu libérer des localités du pays qui étaient assiégées par des hommes armés non identifiés.

Selon le lieutenant-colonel Bamouni «des populations (…) retournent» dans ces «localités libérées». «Pour des besoins de sécurité opérationnelle, il n’est pas opportun pour nous de nous étaler sur les noms des villages libérés», a-t-il soutenu.

«Je peux vous assurer qu’à l’heure où je vous parle des actions sont menées dans certains villages pour permettre (aux populations) d’y rester, d’y retourner dans la sécurité», a poursuivi le commandant du COTN.

Bien que les forces de défense et de sécurité enregistrent des résultats satisfaisant, il faut noter que les attaques armées ont multiplié ces derniers mois au Burkina Faso dont la plupart ont visé la population civile.

Selon lui, c’est «la montée en puissance des forces» qui «pousse les groupes armés terroristes à s’en prendre aux populations en guise de représailles». «Cela montre très clairement ces groupes terroristes ne défendent aucune cause légitime encore moins la protection des populations civiles», a signifié le lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni qui appelle donc à «l’union des filles et fils du pays» face à la lutte contre le terrorisme.

Il a informé, par ailleurs, que des opérations offensives et de ciblage ont permis la destruction des bases terroristes, la neutralisation de plusieurs terroristes dont deux chefs terroristes et d’autres assaillants mis aux arrêts. Pour lui cette neutralisation des deux chefs terroristes «a un effet tactique et opérationnel évident parce que c’est la hiérarchie de certains groupes terroristes qui est décapitée agissant dans des zones d’influence».

Les enlèvements des citernes à carburant favorisés par « une certaine forme d’incivisme »

Il reconnait que cela «ne résout pas tout le problème mais ça contribue efficacement à désorganiser ces groupes et permet à travers les autres outils, d’établir une certaine quiétude dans les zones d’insécurité».

Sur la question des enlèvements des citernes à carburant, il a pointé du doigt «une certaine forme d’incivisme» qui favorise ces genres d’incident. «Nous sommes engagés dans des opérations de recherches pendant que les enquêtes se mènent sur la nature criminelle ou non de ce type d’enlèvement», a laissé entendre lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni.  

Il a fait savoir que des mesures préventives sont en cours pour minimiser un tel risque. Le lieutenant-colonel Bamouni a, donc, invité «les transporteurs, surtout ceux œuvrant dans des domaines des matières sensibles à mieux coordonner avec les forces de défense et de sécurité pour ne pas se retrouver complices directs ou indirects dans le renforcement des capacités des groupes armés terroristes».

Les forces de défense et de sécurité mènent également des actions d’assistance aux populations civiles, notamment des opérations d’escorte et de sécurisation des convois, la sécurisation des examens scolaires.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire