Accueil A la une Burkina: des populations lancent une offensive contre les terroristes dans la Tapoa

Burkina: des populations lancent une offensive contre les terroristes dans la Tapoa

Marcel Ouoba, ressortissant de la Tapoa

Des populations de la province de la Tapoa, dans la région de l’Est du Burkina Faso, qui accusent l’Etat d’avoir «rompu le contrat» avec leur localité, ont décidé de s’organiser afin de lancer une offensive contre les terroristes, selon leur porte-parole, Marcel Ouoba face à la presse, le vendredi 22 octobre 2021.

«Aujourd’hui, la Tapoa est devenue sombre (…) car étant devenue le nid des terroristes», a dit M. Ouoba pour qui «l’Etat ne contrôle plus rien dans la province».

La population de la localité, notamment les jeunes se sont organisés afin de prendre en charge leur propre sécurité, a informé leur porte-parole. «On doit se battre, se battre au péril de nos vies pour que les générations futures profitent aussi de l’héritage que nous ont cédés nos aïeux», a-t-il poursuivi, soutenant qu’ils sont plus que déterminés.

Selon le porte-parole du groupe des résistants dans la Tapoa, les jeunes ont beaucoup collaboré avec les Forces de défense et de sécurité, mais des actions concrètes n’ont pas été menées pour venir en aide à la population. «On pensait que l’Etat pouvait être notre seul rempart», a dit Marcel Ouoba qui affirme qu’ils sont engagés remporter le combat qu’ils lancent contre les terroristes.

Il a lancé un appel à l’endroit des terroristes, invitant les enrôlés à quitter les rangs car ils vont utiliser toutes les forces en leur possession pour les combattre. «Nous avons déjà commencé à mener des actions. On les connait. On a déjà des cibles. Il y a nos éléments qui sont infiltrés. On connait où se trouve leur magasin de vivres. Nous allons aller au combat. Nous n’allons pas attendre d’ordre pour attaquer», a fait savoir M. Ouoba.

«Aujourd’hui, nous sommes comme eux. Nous sommes prêts à mourir. Nous sommes déjà sur le terrain et nous sommes convaincus de remporter le combat», a-t-il laissé entendre.

Selon. M. Ouoba, la province de la Tapoa n’a plus d’école, plus d’institution bancaire et les populations ne peuvent pas aller récolter ce qu’elles ont semé.

Il a lancé un appel à la mobilisation à l’endroit de la population, à s’engager dans cette lutte contre le terrorisme.

Depuis 2015, le Burkina Faso fait face à des attaques qualifiées de terroristes, qui a fait plusieurs morts civils comme militaires, des blessés et des déplacés internes.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire