Accueil A la une Burkina : deux présumés réseaux de cyber escrocs de sept membres aux arrêts

Burkina : deux présumés réseaux de cyber escrocs de sept membres aux arrêts

641
0

La Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC), une brigade mixe police-gendarmerie basée à Ouagadougou, a mis aux arrêts deux présumés réseaux de cyber escrocs de sept membres, a informé, ce mardi 20 octobre 2020, à la presse, le commissaire de police Bantida Samire Yoni, commandant de ladite brigade.

Face à la presse, ce mardi 20 octobre 2020, le commandant de la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC), le commissaire de police Bantida Samire Yoni, a affirmé avoir mis la main sur sept personnes, membres de deux présumés « réseaux de cyber escrocs ayant quasiment le même mode opératoire, à la suite de plusieurs plaintes reçues à leur niveau.

« Lesdits réseaux sont spécialisés dans l’escroquerie portant sur la sève et les graines de moringa, les épices bios, la sève d’aloe vera ou de concombre de mer qui sont des produits prisés et ce à travers l’utilisation de moyen de communication électronique », a dit le commissaire de police Yoni.

Ces présumés escrocs, selon la BCLCC), « se sont procurés huit petits téléphones spécialement dédiés à cette activité ». « Les nationaux sont chargés d’identifier les victimes et de fournir les informations sur elles. De ce fait, ils collectent les numéros des hautes personnalités, des opérateurs économiques et bien d’autres du pays auprès de leurs amis », a fait savoir le commandant de la brigade.

Scénarii selon les cas

Le préjudice des actes de ces présumés cybers escrocs est à « plus de 100 000 000 F CFA ». Pour le moment une douzaine de personnes victimes de ces actes se sont signalées et des plaintes relatives au même sujet continuent d’être enregistrées à la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité.

Témoignage

« La majeure partie de l’argent issue de cette escroquerie est transférée au Bénin ou au Sénégal et la part des auteurs burkinabè leur est retournée sur leur propre numéro », a déclaré le commissaire de police Bantida Samire Yoni.

« L’enquête suit son cours en vue d’interpeller d’autres membres qui continuent de sévir », a-t-il annoncé, informant que d’autres cyber escrocs ont été interpellés hier lundi 19 octobre 2020.

Il a été saisi entre les mains des membres des deux groupes présumés cyber escrocs, « quatre motos dont deux scooters et deux sirius, huit smartphones, 20 petits portables et 32 cartes SIM dont trois SIM étrangères », selon la BCLCC.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire