Accueil A la une Burkina: du sang de Lions pour sauver des vies

Burkina: du sang de Lions pour sauver des vies

Le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo (à droite) et le Gouverneur Lions Monhamed JI Compaoré

Sous la houlette de son gouverneur, le Lions Monhamed Jean-Innocent Compaoré, le District 403 A3 du Lions Club International a organisé du 27 au 31 juillet 2021, une opération de don de sang au Centre Hospitalier Universitaire de Tengandogo et à la Direction régionale du Centre National de Transfusion Sanguine à Paspanga. La cérémonie de lancement de l’opération a été placée sous le parrainage du ministre burkinabè de la Santé, le Pr. Charlemagne Ouédraogo, lui-même Lions.

Le Lions Arouna Nikiema

Le domaine de la santé est un champ d’action prioritaire pour les Lions. Le gouverneur du District 403 A3, Monhamed JI Compaoré, et ses amis se sont voulus solidaires des malades, et potentiels malades, en lançant une opération de don de sang qui reste ouverte sur la durée. C’est la troisième année consécutive que les Lions organisent une telle activité. L’opération «donner son sang pour sauver des vies» est la deuxième activité majeure du District 403 A3 pour le mandat 2021-2022 du Gouverneur Monhamed Compaoré.

«Aujourd’hui et comme toujours, c’est avec le cœur joyeux que nous donnons notre sang et sauver des vies», s’est ainsi exprimé le Gouverneur Monhamed Compaoré, lui qui a fait le choix, comme ses amis de «servir» les plus démunis. Conscients que durant les trois mois de juillet, août, et septembre, les pluies sont intenses au Burkina, avec pour corollaire la prolifération des moustiques et donc une forte prévalence du paludisme, pathologie qui constitue la première cause de consultation médicale au Burkina Faso et provoque très rapidement une anémie chez des malades, les Lions ont privilégié cette période problématique sur le plan sanitaire, pour faire parler la générosité de leurs cœurs en donnant leur sang.

Les Lions pour « servir »

A travers l’opération «donner son sang pour sauver des vies», c’est le défi de la collecte de 500 poches de sang qui est visé. «Les Lions du Burkina, par leur forte mobilisation, veulent donner l’exemple aux citoyens burkinabè de tout bord, pour répondre à ce besoin crucial de notre communauté», a déclaré Monhamed Compaoré qui a, par ailleurs, indiqué que les Lions se sont organisés par Zone, depuis le 27 Juillet, pour des passages groupés à Paspanga et à Tengandogo.

Ils se sont engagés pour 500 poches de sang pour sauver des vies

Le Gouverneur Monhamed Compaoré n’a pas manqué de remercier le ministre de la Santé, le Lions Charlemagne Ouédraogo, pour le parrainage de cette activité et surtout pour sa présence effective au lancement officiel. Il a également félicité l’ensemble des Lions pour leur mobilisation pour cette activité de don de sang. Monhamed JI Compaoré a particulièrement insisté sur la disponibilité des agents des Groupes BBS et Hajjar qui contribuent au succès de l’opération par leur spontanéité à donner un peu de leur sang pour alimenter la banque de sang, elle-même presque toujours anémiée.

Le ministre de la Santé, parrain de la cérémonie, le Pr. Charlemagne Ouédraogo

Toujours dans la lancée des reconnaissances, dont certaines ont été adressées à ses «sympathiques et co-acteurs» Leo, le Gouverneur a fait un clin d’oeil bien apprécié par son auditoire. Florilège: «Je voudrais ici féliciter et remercier un grand leader, le Lions très engagé, Arouna NIKIEMA, Coordinateur de l’équipe EMS du District, instance pilote de cette œuvre sociale d’envergure. Pour cette activité, son président de la commission Causes locales, l’incontournable Lions Aziz Somé, est aux commandes, assisté de tous les Coordinateurs EMS et les Présidents de clubs.»

Comme l’a rappelé le gouverneur du District 403 A3, les Lions, c’est 1 400 000 hommes et femmes œuvrant localement et dans le monde avec générosité. C’est encore 48 000 clubs dans plus de 200 pays qui «servent» pour répondre aux besoins des collectivités locales. Les Lions, c’est surtout, sauver la vue, lutter contre le diabète, relever les défis environnementaux à l’échelle locale et mondiale, lutter contre la faim, etc., c’est-à-dire toujours «servir».

Par Wakat Séra 

Laisser un commentaire