Accueil Société Burkina/Enseignement: l’IPERMIC organise les 72 heures du communicateur et du journaliste

Burkina/Enseignement: l’IPERMIC organise les 72 heures du communicateur et du journaliste

Les 72 heures du communicateur et du journaliste à l'IPERMIC

Les étudiants de l’Institut panafricain d’études et de recherches sur les médias, l’information et la communication organisent du 16 au 18 décembre, les 72 heures du communicateur et du journaliste. Un événement traditionnel majeur pour cette école de formation dont la cérémonie d’ouverture a été lancée ce jeudi matin 16 décembre 2021 à l’Université Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou.

Les 72 heures du communicateur et du journaliste est un événement que le club des étudiants de l’IPERMIC organise chaque année. Il s’agit d’un cadre de rencontres et d’échanges entre les étudiants de cette école de formation et les professionnels du monde de l’information et de la communication.

Pour l’édition 2021, les débats seront menés autour du thème: «Rôle et responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans la préservation des droits humains et de la démocratie en contexte de crise sécuritaire». Pour le directeur de l’IPERMIC, Pr Justin Ouoro, il s’agit d’un thème d’actualité et «il est important qu’à la base les étudiants puissent s’approprier un certain nombre de notions mais aussi de vertus, de valeurs en rapport avec leurs profils futurs». Il a salué l’initiative et a promis d’accompagner les étudiants pour réussir cet évènement.

Le directeur de l’IPERMIC, Pr Justin Ouoro

Les 72 heures du communicateur et du journaliste «est une tribune qui permet aux étudiants de côtoyer les professionnels de la communication et de l’information», a pour sa part jugé la présidente du club des étudiants, Larissa Somda.

Plusieurs sont au programme de cette activité. Il s’agit entre autres des panels qui seront animés par des communicateurs tels le Commandant Guy Hervé Yé, chargé de communication de la Gendarmerie, Serge Atiana Oulon, directeur de publication du bimensuel l’Evènement, Abdoulaye Barry, qui est journaliste indépendant et analyste politique, Amadou Barro, conseiller en droits humains à la CNDH (Commission nationale des droits humains du Burkina Faso).

La présidente du comité d’organisation de la campagne, Ida Bonzi-Toé

Il y sera essentiellement question des droits humains, de l’exercice du métier de journaliste et de communicant dans un contexte de crise sécuritaire. «J’espère qu’au sortir de ces 72 heures, nous saurons davantage sur notre rôle et notre responsabilité face à cette situation que traverse le pays», a souhaité la présidente du club des étudiants de l’IPERMIC.

Une soirée culturelle est également au menu des activités, où les prix des différentes compétitions seront remis aux gagnants. L’innovation de cette présente édition est la remise de dons aux personnes déplacées internes de Kalghodin.

Comme perspectives, la présidente a noté que l’ambition est de travailler à ouvrir cet évènement à d’autres écoles de journalisme, œuvrer pour son externalisation.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire