Accueil A la une Burkina: hommage à Norbert Zongo et à ses compagnons, 23 ans après...

Burkina: hommage à Norbert Zongo et à ses compagnons, 23 ans après leur assassinat

Le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP), la Coalition de Lutte Contre la Vie Chère, la Corruption, la Fraude, l’Impunité et pour les Libertés (CCVC) et l’Association des journalistes du Burkina (AJB) ont rendu, le lundi 13 décembre 2021, hommage au journaliste d’investigation Norbert Zongo et de ses trois compagnons retrouvés morts calcinés sur la route de Sapouy le 13 décembre 1998.

Après s’être rendu au cimetière municipal de Gounghin pour rendre hommage au journaliste et à ses compagnons, l’AJB et les membres de la CODMPP se sont retrouvés à la Place de la nation pour un meeting en vue d’exiger vérité et justice pour les infortunés. Dans ce dossier, François Compoaré, le frère cadet de l’ex-président Blaise Compaoré est cité comme étant le commanditaire dont la Justice burkinabè attend toujours l’extradition.

«Le jeu auquel jouent François Compaoré et ses avocats, c’est un peu du dilatoire. La Cour européenne a des centaines et de milliers de dossiers pendants auxquels est venu s’ajouter le dossier François Compaoré. Nous avons bon espoir que, compte tenue de la délicatesse de ce dossier et de son caractère emblématique, la Cour européenne gagnerait à le traiter avec une extrême urgence telle que nous l’attendons», a affirmé l’un des membres du CODMPP, Chrysogone Zougmoré.

M. Zougmoré et ses camarades de la CODMPP disent avoir «la certitude qu’au plan international, ce dossier avance», soulignant qu’«il y a quelques auditions qui se poursuivent encore, (mais) tout est pratiquement fin prêt». «Nous voulons espérer et croire, qu’au cours de l’année 2022, ce procès ait lieu», a-t-il poursuivi.

«En éliminant l’intrépide journaliste d’investigation, ils ont cru sans doute tuer avec lui, la presse indépendante. Eh bien ! Ils se sont lourdement trompés. Ils ont réussi à endeuiller des familles, un peuple mais ils n’ont guère réussi à effrayer ni à faire taire les journalistes, les défenseurs de la liberté de la presse, les défenseurs des droits humains et les démocrates», selon l’AJB dont le message a été lu par la journaliste Rabiatou Simporé, trésorière de la structure.

Cette année, la commémoration des 23 ans de l’assassinat du journaliste et de ses compagnons, se fait autour du thème de la persévérance dans la lutte.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire