Accueil Politique Burkina : Jean Luc Mélenchon au mémorial Thomas Sankara pour lui rendre hommage

Burkina : Jean Luc Mélenchon au mémorial Thomas Sankara pour lui rendre hommage

Jean Luc Mélenchon, lors de sa visite au Mémorial Thomas Sankara
Le député de la France insoumise, Jean Luc Mélenchon, à Ouagadougou depuis le 18 juillet 2021, s’est rendu dans l’après-midi du même jour au mémorial Thomas Sankara, pour rendre hommage à celui les lieux portent le nom. Tout en confiant être venu apprendre du père de la Révolution burkinabè, M. Mélenchon a déclaré qu’il représentait «cette France qui ne s’identifie pas à l’impérialisme, qui n’a pas envie de colonialisme, qui déplore le paternalisme et qui hait l’injustice d’un crime non puni».
A Ouagadougou au Burkina Faso pour une visite de quatre jours, le candidat à l’élection présidentielle française du 10 avril 2022, Jean Luc Mélenchon a rendu dimanche 18 juillet 2021, un hommage à Thomas Sankara sur le site du mémorial qui porte son nom. Le candidat des Insoumis a déposé une gerbe de fleur au pied de la statue de Thomas Sankara, s’est incliné devant le bâtiment où l’ancien président a été assassiné le 15 octobre 1987, puis a planté un arbre sur le site du mémorial. Dans un discours «sankariste», Jean Luc Mélenchon a abordé des thèmes comme la lutte contre le colonialisme, l’impérialisme; des problématiques telles que la désertification, l’autosuffisance alimentaire. Il s’est voulu clair en précisant ne pas être venu «donner des leçons» au Burkina Faso, mais pour «s’inspirer du discours sankariste et partager des expériences avec ceux qui aspirent encore aux idéaux» du père de la Révolution burkinabè. Le député du groupe de la France insoumise a exprimé sa volonté de réécrire une nouvelle page des relations entre la France et ses anciennes colonies. A cet effet, il a déclaré qu’il «représente cette France qui ne s’identifie pas à l’impérialisme, qui n’a pas envie de colonialisme, qui déplore le paternalisme et qui hait l’injustice d’un crime non puni».
Le secrétaire général du Comité mémorial Thomas Sankara, Luc Damiba, tout en saluant cette visite du député insoumis, lui a fait demande de peser de son poids afin que la France continue de livrer les archives qui sont encore gardées chez elle, estimant qu’elles peuvent encore protéger des personnes encore vivantes et que ces documents peuvent aider à avoir toute la vérité sur l’affaire Thomas Sankara.
Le mercredi 21 juillet, M. Mélenchon donnera une conférence pour décliner les grandes lignes de sa politique extérieure, notamment en Afrique, s’il venait à être élu président de la République à l’élection du 10 avril 2022.
Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire