Accueil A la une Burkina: la prestation de serment des commissaires de la CENI reportée à...

Burkina: la prestation de serment des commissaires de la CENI reportée à une date ultérieure

Les commissaires de la CENI venus pour la prestation de serment

La prestation de serment des commissaires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui devait avoir lieu ce lundi 19 juillet 2021 au Constitutionnel a été reporté à une date ultérieure après que la Cour a constaté que « le dossier de prestation de serment n’est pas en état », a suivi un journaliste de Wakat Séra.

Fixée pour ce jour 10H dans la salle d’audience du Conseil constitutionnel, l’audience solennelle de prestation de serment des commissaires de la CENI, a démarré vers 10H45 minutes, en l’absence des commissaires de l’opposition.

« Le Conseil constitutionnel constate que le dossier de prestation de serment n’est pas en état », a déclaré son président, Kassoum Kambou, sans autres détails.

Le Magistrat de grade exceptionnel, Kassoum Kambou, a, sur ce fait, dit que la cérémonie est « renvoyée sine die en attendant qu’il (dossier) soit en état », rassurant que son institution « va fixer une nouvelle date » pour convier à nouveau les commissaires et l’assistance à la prestation de serment.

Les membres du Conseil constitutionnel

Depuis quelques semaines, l’organe électoral du Burkina est au cœur de l’actualité.

En effet, le 17 juillet 2021, la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB), dans une lettre adressée au ministre de l’Administration territoriale, a émis le vœu de remplacer l’actuel président de la CENI, Newton Ahmed Barry, par le magistrat Adama Kafando.

Des voix s’étaient levées pour accuser le président de la CENI de malversations. Mais, une note du ministère en charge de l’Economie, dans les détails, a éclairé la lanterne de l’opinion sur l’affaire en question et blanchi M. Barry qui en principe a la possibilité de rempiler pour un deuxième mandat à la tête de l’organe électoral.

Le Sao Naaba récusé par l’opposition

Aussi, l’opposition est vent debout contre la nomination de Bonaventure Dimsongdo Ouédraogo, Naaba de Sao, comme commissaire de la CENI au titre de la société civile, plus précisément au nom de la chefferie coutumière. Le Chef de file de l’opposition et ses soutiens appellent au remplacement du Sao Naaba en arguant que ce dernier « a ouvertement battu campagne » pour le parti au pouvoir lors des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.

Mais, le ministère de l’Administration territoriale qui avance ne pas avoir des preuves de ce que dit l’opposition ou la légalité qui le guide dans cette affaire, a maintenu le dossier du Sao Naaba.

Alors, l’opposition de son côté, a menacé de quitter les instances de la CENI si le Sao Naaba venait à y siéger.

Comme le stipule la Loi burkinabè, les commissaires de la CENI prête serment devant le Conseil constitutionnel avant leur prise de fonction effective.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire