Accueil A la une Burkina: la ville de Djibo ravitaillée après plusieurs alertes

Burkina: la ville de Djibo ravitaillée après plusieurs alertes

Image amateur

La ville de Djibo, une localité sous blocus terroriste située au Nord du Burkina Faso, a été ravitaillée le mardi 4 octobre selon des sources concordantes, après plusieurs alertes aux nouvelles autorités du pays.

A la suite de nombreuses alertes craignant un drame humain à cause de la faim qui tenaillait les populations de Djibo, ville coupée du reste du Burkina par des groupes armés terroristes, l’Armée a ravitaillé le mardi 4 octobre 2022 la cité avec « 70 tonnes de vivres et de produits », selon nos sources sans autre précision.

Ces vivres et produits ont été héliportés à l’issue de plusieurs voyages.

Lors de la rencontre du nouvel homme fort du pays, le capitaine Ibrahim Traoré et les secrétaires généraux des ministères, à la suite de la dissolution du Gouvernement de la transition, dans la soirée du dimanche, la secrétaire générale du ministère de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire, avait indiqué au tombeur du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qu’il urge de ravitailler la ville de Djibo pour éviter un drame humain.

Le nouveau président du Mouvement patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), le capitaine Ibrahim Traoré, avait promis de rentrer en contact avec la SG et ses collaborateurs pour traiter en priorité cette préoccupation pour laquelle il a renversé son prédécesseur, accusé d’incapacité à faire reculer le terrorisme et ses corolaires.

Le 2 septembre 2022, un convoi de ravitaillement à destination de la ville de Djibo a été la cible d’une attaque terroriste barbare et sanglante. « Le bilan provisoire est de 11 corps de militaires retrouvés, 28 blessés dont 20 militaires, 01 VDP, et 07 civils. Une cinquantaine de civils sont aussi portés disparus et les recherches se poursuivent », avait informé le Gouvernement de la Transition dans un communiqué le 27 septembre.

Les vivres n’ayant pas pu être acheminés depuis lors, les populations de Djibo étaient suspendues à cet ultime ravitaillement.

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire