Accueil A la une Burkina: l’ACAME tient sa 22è Assemblée générale du 26 au 28 mars...

Burkina: l’ACAME tient sa 22è Assemblée générale du 26 au 28 mars 2020

887
0

L’Association africaine des centrales d’achats de médicaments essentiels (ACAME) organise, du 26 au 28 mars 2020 à Ouagadougou, sa 22è Assemblée générale autour du thème: « Rôle et mission des Centrales d’achats de médicaments pour une Couverture sanitaire universelle réussie dans les pays africains ». Le premier responsable de cette structure, le professeur Ange Désiré Yapi, a rencontré la presse, ce jeudi 27 février 2020, pour parler de ce rendez-vous qui se tient une fois l’an en session ordinaire, et en session extraordinaire à chaque fois que de besoin.

Cette rencontre est placée sous « le très haut patronage » du président du Faso Roch Kaboré, qui, a l’instar de ses pairs chefs d’Etat, a engagé le Burkina Faso dans la mise en oeuvre de la Couverture sanitaire universelle afin d’en faire une réalité d’ici à 2030 sur tout le continent africain, selon le président de l’ACAME, le professeur Ange Désiré Yapi. La réunion sera parrainée par le professeur Léonie Claudine Lougué Sorgho, ministre burkinabè de la Santé.

Au cours de la 22è Assemblée générale, « il s’agira pour l’ACAME et ses partenaires, de partager les expériences en cours dans les différents pays et de proposer des solutions efficaces afin de garantir la pérennité des politiques sanitaires dans nos pays pour stimuler plus de croissance et de bien-être pour nos populations », a déclaré M. Yapi.

Des sessions de communications scientifiques, des rencontres B2B, des sessions de Networking et des stands d’expositions compléteront un ensemble de thématiques qui seront abordées autour de la contribution des centrales d’achats et des recommandations et plans d’actions seront dégagés dans le but de l’atteinte des objectifs de l’ACAME, a informé M. Yapi.

De cinq pays membres en 1996, l’ACAME en compte aujourd’hui 22, pour 22 Centrales nationales d’achats. Les centrales d’achats des différentes communautés économiques régionales forment un réseau dynamique d’échanges d’informations et d’intervention sur les fournisseurs et sur les prix des médicaments, ont souligné les responsables de l’ACAME. La structure qui sera bientôt à l’honneur, est, toujours aux dires de ceux qui la dirigent, en relation officielle avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme acteur non étatique depuis 2017 et à obtenu un accord de siège avec le gouvernement burkinabè depuis 2018.

Cette association, selon ses chiffres, couvre 348 730 965 habitants, soit 30% de la population africaine et ses centrales membres assurent plus de 80% de l’approvisionnement en médicaments essentiels.

L’ACAME a pour but, pour ceux qui ont en charge sa destinée, de contribuer à l’amélioration de la disponibilité et de l’accessibilité géographique et financière des médicaments essentiels de bonne qualité aux populations africaines, à travers ses membres.

L’association, dans le but d’atteindre ses objectifs, s’appuie sur quatre axes prioritaires qui sont, notamment, selon ses responsables, la mise en place de système qualité conforme aux référentiels internationaux tant pharmaceutiques qu’organisationnels; l’amélioration des performances logistiques en termes d’achats, de stockage et de distribution; l’usage rationnel du médicament et la promotion de la production locale.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire