Accueil Société Burkina: l’Appel de Manéga annonce un panel des anciens pour la paix

Burkina: l’Appel de Manéga annonce un panel des anciens pour la paix

1056
1

Le comité de l’Appel de Manéga a annoncé ce mercredi 9 octobre 2019, un panel des Anciens et Personnalités pour la paix, à Ouagadougou dans les jours à venir. 

Six mois après son lancement, le comité de l’Appel de Manéga pense avoir « le mérite d’avoir eu un impact manifeste sur les consciences et l’opinion publique ainsi que sur les leaders et dirigeants de tout ordre au regard de l’engouement qu’il a suscité, du nombre de demandes de signatures exprimées en continu et du caractère pluriel et diversifié des signataires venant de tous horizons sociaux ».

De 100, l’Appel enregistre actuellement 300 signataires, s’est félicité son secrétaire général, Lookmann Sawadogo qui estime que leur action a touché toutes les sensibilités de la société. « Déjà beaucoup de gens sont au courant et pour nous on peut considérer qu’il a un impact », a soutenu M. Sawadogo.

« Nous avons choisi d’instituer le présent panel des anciens et personnalités pour traduire le discours en actes concrets afin d’atteindre les objectifs assignés à l’Appel et pour lesquels se sont engagés les signataires », a-t-il poursuivi, précisant qu’ils sont au total onze Anciens et Personnalités qui vont être installés à Bobo-Dioulasso dans trois semaines.

Les membres du panel présentés comme des médiateurs ou apôtres ont été désignés intuitu personae sur des bases saines et leur engagement dans cette noble mission s’est également fait librement et de bonne foi, a-t-il fait savoir tout en notant que leur choix individuel a été guidé par sept valeurs et considérations à savoir « l’âge, la notoriété, l’expérience, la probité, la connaissance des Hommes, l’indépendance et la neutralité ». Huit des onze Anciens qui animeront le panel pour la paix, ont l’âge compris entre 70 et 86, a relevé le principal conférencier Lookmann Sawadogo.

Ce panel est « utile, nécessaire et incontournables pour consolider les mécanismes de paix », selon le Yirim Naaba,  signataire de l’Appel de Manéga. « Généralement, c’est quand la situation est assez critique que l’on a recours aux anciens », a rappelé le sage.

L’Appel de Manéga a été initié dans un contexte de risque et graves menaces sur la survie de la nation. L’Appel entendait à juste titre, face au péril, alerter les consciences et proposer une voie pour sauvegarder le Burkina Faso.

Par Bernard BOUGOUM

1 Commentaire

Laisser un commentaire