Accueil Politique Burkina: le programme de Kaboré «n’est pas réductible aux attaques et Covid-19»...

Burkina: le programme de Kaboré «n’est pas réductible aux attaques et Covid-19» (mouvement)

331
0

Le mouvement JDR (Jeunesse dynamique pour Roch) Kaboré, a affirmé ce mardi 15 septembre 2020, à Ouagadougou, que le programme du président du Faso, « n’est pas réductible seulement aux attaques armées et au COVID-19 », dénonçant une « mauvaise » communication des opposants qui « veulent tromper » les populations.

Le chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme qui sévit depuis début janvier 2016 dans le pays, « a tenu bon face aux terroristes », selon le coordonnateur de la JDR, Kévin Zoma qui a salué « la bravoure des Forces de défense et de sécurité (FDS) qui sont sur tous les fronts ».

Pour cette organisation civile, face à un certain discours qui tendent à « dénigrer » les actions mises en œuvre dans le programme de Roch Kaboré en le réduisant aux préoccupations sécuritaires et sanitaires, « il est important de dire aux populations  qu’il y a beaucoup de choses qui ont été réalisées dans les domaines des routes, de l’employabilités des jeunes et des femmes, de l’éducation, de la santé (…) ».

C’est d’ailleurs au regard de cela que la JDR, à l’approche de la présidentielle du 22 novembre 2020 avait lancé, il y a moins d’un mois, une cotisation, pour, dit-elle, « contribuer à la caution » des 25 millions francs CFA de Roch Kaboré qui est candidat à sa propre succession.

« Nos tournées nous ont permis de récolter une somme de 8 145 700 dont plus de 6 millions à Ouagadougou et plus d’un million à Bobo-Dioulasso », a précisé Kévin Zoma qui a signifié que la cotisation, faite essentiellement par la jeunesse, se poursuit. Pour le moment la JDR n’a mené ses actions que dans les deux capitales burkinabè. Mais les jours à venir, le mouvement qui dit avoir des représentations dans toutes les provinces du pays compte partir vers les jeunes pour continuer ses actions.

Pour les élections présidentielles, législatives et municipales à venir, « notre souhait est que pendant tout ce processus électoral, la paix règne au Burkina et que chaque électeur puisse choisir librement son candidat et que les résultats soient acceptés par tous », a conclu le coordonnateur de la JDR.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire